No me hables de usted

IMG_20171222_104356.jpgBooks and coffe, Rue Saint-James

La semaine derniĂšre j’ai pris un cafĂ© avec Julie, une ancienne collĂšgue prof-documentaliste, de l’annĂ©e derniĂšre. C’Ă©tait sympa de pouvoir Ă©changer plein d’infos et de s’apercevoir que le monde des « remplaçants » est bien « petit » : « Ah, tu la connais?  »

J’aime bien cet endroit Books and coffee, c’est zen et les serveurs sont trĂšs cools, bonne ambiance. Julie se sentait rajeunie par le « mademoiselle » (elle n’a que 34 ans ou par lĂ ) et le tutoiement. J’aime bien le tutoiement, il me rappelle l’Espagne oĂč le vouvoiement est rĂ©servĂ© aux personnes que l’on doit « vraiment » respecter… Au collĂšge par exemple on tutoie les profs et les parents de ses copains. On utilise « usted » dans un entretien d’embauche, mais une fois dans l’entreprise normalement on tutoie son chef … Dans les magasins vendeurs et clients se tutoient, on tutoie ses beaux parents, etc… Souvent quand j’ai vouvoyĂ© des personnes en Espagne que j’aurais vouvoyĂ© en français, ils ont Ă©tĂ© trĂšs surpris, voir vexĂ©s « Suis-je si vieux? » « Suis-je si impressionnant? »

En espagnol on utilise la troisiĂšme personne du singulier ou du pluriel pour le « vous »de politesse  (le « vous » pluriel de « tu » c’est « vosotros », 2Ăšme pers. du sing .) usted renvoie au fĂ©minin comme au masculin.

L’espagnol est parlĂ© dans tous les pays d’AmĂ©rique Latine, Ă  l’exception du BrĂ©sil oĂč on parle portugais. En Argentine, au Chili et en Uruguay, les pronoms « tĂș » et « usted » sont considĂ©rĂ©s comme Ă©tant formels, trĂšs peu de personnes les utilisent, ils emploient « vos » Ă  la place :

Français : Tu peux venir. Espagnol : (TĂș) Puedes venir. Argentine : Vos podes venir.

Français : Tu es grand (bon, je sais pas quoi dire) . Espagnol : (TĂș) eres alto . Argentine : Vos sos alto.

Bon j’ai pas trouvĂ© de vidĂ©o illustrant parfaitement mon propos mais j’ai trouvĂ© cet amĂ©ricain qui a un parfait accent argentin pour vous donner une idĂ©e! Y vos que queres?

Bonne fin de journée!

 

6 commentaires sur « No me hables de usted »

  1. En français on s’adresse parfois Ă  l’autre Ă  la troisiĂšme personne du singulier. Exemples :
    – « Son Altesse a t-elle bien dormi ? »
    -« Son Excellence est trop bonne »
    – « Sa MajestĂ© des blogs vient de publier un billet trĂšs intĂ©ressant ! Qu’elle permette que je me retire suite Ă  son enseignement »

  2. Tutoiement, vouvoiement, ça ne me semble pas important ce ne sont rien d’autre que des codes, comme la bise la poignĂ©e de mains ou l’accolade des codes, presque une mode qui Ă©volue au fil du temps et du rythme « imposĂ© » par les gens du spectacle ou les artistes.

    Bleck

    1. Une mode… Une mode… C’est pas demain qu’en France on va se mettre Ă  tutoyer tout le monde de la mĂȘme façon qu’en Espagne ou c’est comme ça depuis des siĂšcles…
      Le monde spectacle c’est autre chose.
      Mais quand on va Ă  la poste on ne tutoie pas le postier, en Espagne si. C’est une autre culture. Plus proche de l’anglais avec son « you ».

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s