Un dimanche de canicule

Ce matin il a vraiment fallu que je me fasse vi-o-lence pour sortit du lit Ă  8h… Le but : se promener Ă  la fraiche avec les hommes et revenir se calfeutrer Ă  la maison avant midi pour ne pas attraper un coup de chaud.

GarĂ© rue des Augustins : Ouf, le dimanche c’est gratuit! Balade Ă  l’ombre dans un Bordeaux presque dĂ©sert (quand mĂȘme une Ă©lĂ©gante touriste qui fait des photos), on sort des sous au LCL (des sous pas « gratuits » comme le pensait El Joven quand il Ă©tait tout petit) et puis, Ă  l’ombre des tilleuls-platanes du cours Victor Hugo on marche jusqu’Ă  Saint-Mich. Toujours Ă  l’ombre des arbres et des parasols, Ă  la terrasse de mon troquet prĂ©fĂ©rĂ©s (du quartier), on prend cafĂ© allongĂ© pour moi et El Marido un double, thĂ© Ă  la menthe pour El Joven. C’est comme des vacances…

Aux Capus on achĂšte tomates de saisons, bien charnues et pas jolies, melon, framboises,  chorizos chez Don Quichotte, et on se reprend un cafĂ© Ô LĂšve tĂŽt (Ça ouvre effectivement vers 4h30 ou 5h  selon les jours nous apprend la patronne qui se trouve habiter non loin de chez nous. Ce bar oĂč les patates sont pelĂ©es devant vous avant de finir en frites dans les assiettes est connu des noctambules : on y mange traditionnellement une entrecĂŽte/Ă©chalotes confites/frites en sortant de boite. Je n’ai jamais essayĂ©. On peut aussi y manger plus tard. Mais pas trop tard.

Pour nous c’est pas trop la pĂ©riode frites et fourneaux, ça serait plutĂŽt la pĂ©riode salade tomates/ haricots verts (en boĂźte), tartine de sardines Ă  la tomate, etc. Le thermomĂštre affiche 37° dehors. Je n’arrive pas Ă  me faire une raison : je culpabilise de ne pas me remettre aux bouquins de documentation, Ă  la peinture de l’arriĂšre cuisine, Ă  mes bracelets tissĂ©s en perle ou à  la prĂ©paration d’un peu probable vide-grenier. Je voudrais aussi dessiner mais mes petits yeux clignotent… Manque de sommeil.

Une douche fraiche. Je ne vois plus que ça…

Le mot de la fin : à la place de la douche je nous suis fait un mojito sans alcool à ma façon, un pur délice. Demain je recommence et je vous mets une photo.

Recette : La limonade : dans une bouteille qui ferme verser un  jus de citron vert, un jus de citron jaune, de l’eau pour 3 grands verres, du sucre selon votre gout. Secouer bien la bouteille pour que le sucre « fonde ». Mettre 4 glaçons dans chaque verre, ajouter un centimĂštre de crĂšme de cassis, puis faire couler le limonade doucement dessus pour qu’elle ne se mĂ©nage pas avec la crĂšme de cassis et ajouter plein de feuilles de menthe que vous garder dans votre congĂ©lo pour les urgences de ce type 😉 Et voilĂ !

Bonne fin de dimanche !