Je ne teul’fais pas dire!

Je vous délaisse un peu en ce moment, non? Comme quoi le fait d’être confinée ne me rapproche pas de mon ordi! Oui, je me sens toujours « confinée », tant que je ne reprends pas le chemin du lycée, la vraie vie ne reprends pas pour moi… tant que je ne bois pas mon café en terrasse, je suis « confinée »… Allez! Je reprends mon petit canevas, meilleur moyen  de mettre mes idées en ordre…

Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! 🙂 Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut cliquer dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

IMG_20200522_111623

Aujourd’hui je me sens : un peu étrange, il fait beau, il fait chaud et pourtant, il manque quelque chose… La liberté? Pourtant la semaine dernière j’ai repris un peu de liberté en me promenant dans la ville.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Je ne suis pas sortie. Faudrait que je sorte demain.

IMG_20200522_113121Place Maucaillou entre les Capus et Saint-Mich

J’ai été super contente de : que mon contrat soit renouvelé jusqu’au 31 août!

Ça m’a franchement énervé de : que ce type sans masque me frôle chez le marchand de fruits et légumes.IMG_20200522_111640

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : avec une collègue des mails échangés. Je lui demande disons « la recette du fondant au chocolat », elle me réponde voi là la « recette de mon meilleur taboulé ». j’espère que vous appréciez la métaphore culinaire?

Je suis grognon : quand mon petit voisin du dessous fume des joints sur le balcon et que toute la fumée rentre directo dans mes salons et mes narines!! Sa mère est partie depuis plusieurs jours… Je prie (façon de dire) pour qu’elle revienne vite. L’odeur me donne envie de vomir.IMG_20200522_111024J’ai même pris un café à emporté rue Saint-James! y’avait zéro touristes : le rêve!

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : on ne sache pas encore si l’oral de français pour les premières aura lieu ou pas?

C’est exquis de : le gâteau au chocolat et à la noix de coco que j’ai fait hier pour les 17 ans del Joven.

Ça me rend extatique : alors là! J’ai vraiment hâte que quelque chose me rende extatique!!!

IMG_20200524_113214En ce moment je lis : rien. je suis devenue accro à un jeu stupidissime sur mon téléphone.

Je dis « respect » à :  la génération de mon fils qui  se tape un monde 100% pourri.

Je ne résiste pas à : acheter du très joli tissus pour me fabrique de très sinistres masques…
IMG_20200527_162415

J’vais t’dire une bonne chose : j’enverrai ce gosse (mon voisin) au Canada pour faire bucheron, ça le changerait et lui apprendrait la vie et il n’aurait pas de billet de retour!

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

La pensée hautement philosophique de la semaine : le premier qui me dit que « non, c’était pas mieux avant », je lui mets une claque!

Je me taperais bien : une tarte aux fraises.

Cette semaine pour la première fois j’ai : vu une nana avec un tatouage affreux, ça faisait comme des trous dans ses bras… Un effet d’optique. Un truc vraiment beurk.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : je vous ai dit qu’on regarde « Le bureau des légendes » un soir sur deux? J’adore cette série. Elle m’apprend beaucoup de chose.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être allongée dans un près, sous un arbre, au bord d’une petite rivière, avec le gouté dans un panier… Et des amis qui parlent doucement.

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

Déconfinée, déconfiture…

Et voilà le premier « Je ne teul’fais pas dire! »  déconfinée! Vous savez que « déconfinement » est un mot qui n’existait pas « avant »?

Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! 🙂 Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut cliquer dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : rêveuse? Avec les doigts gelés?

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : mon ancienne élève du lycée pro de l’année dernière qui est en alternance chez ma boulangère. Elle m’a reconnu malgré le masque 🙂 Bravo Mona !

J’ai été super contente de : d’aller à Bordeaux hier. Ça faisait deux mois tout de même! Ilpleuvait, je portais un masque 😦 mais j’étais contente : les rues étaient dépourvues de touristes! C’était un peu comme Bordeaux comme avant et ça ça ‘a fait vachement plaisir. Je sais : je suis pas gentille! 😛

Ça m’a franchement énervé de : qu’on envoie les flics sur les bords du canal St-martin parce qu’il y a trop de monde à touche-touche alors que dans les transports qu’il y ait trop de monde c’est parfait.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Oh my god!… Pfiou… J’ai eu au téléphone une personne de ma famille qui est très sourde 😦 Pas facile.

Je suis grognon : je devrais je trouve, mais non.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : que la moitié des gens porte leur masque sous le nez, sous le menton, etc.

C’est exquis de : de dicuter avec quelqu’un d’autre mon mari et mon fils. Hier j’ai parlé avec l’infirmière qui me faisait ma prise de sang, et puis aussi avec les fillle du Géant des Beaux Art… Et franchement, c’esr exquis de parler avec des vrais gens!

Ça me rend extatique : l’odeur de la noix de coco et de la pistache. Pas ensemble.

En ce moment je lis : le deuxième tome des Les Enquêtes du département V, Profanation, de Adler-Olsen. Il fait froid,j’ai des chaussettes, un chat, un plaid, c’est parfait.

Je dis « respect » à :  toutes les femmes de ma famille qui ont connu les guerres de 1870, 1914, 1940… Qui ont connu la faim, la peur, ont du quitter leur maison pour ailleurs en France… Qui n’avaient ni papier-cul, ni serviette hygiéniques, ni couches pour les bébés, ni machines à laver, ni… ni… ni… etc. Respect.

Je ne résiste pas à : au Bureau des Légendes. Je suis accro.

J’vais t’dire une bonne chose : malgré mes excès de nourriture et surtout de sucre, mon diabète est resté suffisamment stable pour que ma toubib soit contente. Cooool! Il faut néanmoins « continuer » à être « sérieuse ».

Dans mes oreilles je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

Me da escolfrios! Brrr.

La pensée hautement philosophique de la semaine : 

Je me taperais bien : un verre de porto avec ma tante adorée (disparue en 2004) :-‘(

J’ai été raisonnable : je n’ai pas fêté le déconfinement avec une coupe de champagne devant la statue de Chaban! Décidément, le déconfinement, c’est pas aussi fun que prévu!

Cette semaine pour la première fois j’ai : je en ce moment même dans la salle d’attente virtuelle de mon toubib. Étrangement j’ai le trac. je n’ai pas le trac quand je suis dans sa vraie salle d’attente. Là je suis à mon bureau devant mon pc. Et j’attends. Je suis « En attente du praticien » comme dit l’appli. J’attends.

C’est bien la dernière fois que je : qu’un commerçant me dit « Ã§a vous va très bien le masque! » Moi : « Ah ben merci! On ne voit pas mon visage! » « Oui mais on voit mieux vos jolis yeux! »… 😉 Ha ha!

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être dans une boîte de nuit en train de danser sur « Mi novio es un zombi » en 1990 avec les stroboscopes et les lumières bleues. Et dire qu’en plus on fumait en dansant!! 😀 Dios mio!

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

les paroles de la chanson :

Los Abrazos Prohibidos
Vetusta Morla
Por los ángeles de alas verdes de los quirófanos
Por los ángeles de alas blancas del hospital
Por los que hacen del verbo cuidar su bandera y tu casa
Y luchan porque nadie muera en soledad
Por esas centinelas que no duermen.
Para que el enfermo sueñe que va a despertar
Sin temerle a su miedo y usando su piel como escudo
Moviendo las camillas del peligro como un vals
Por los que hacen del trabajo sucio la labor más hermosa del mundo
Y pintan de azul la oscuridad.
Cada noche aplaudimos en los balcones, la muerte huye con sus dragones,
Callamos al silencio un día más.
Nunca olvidaremos vuestro ejemplo
Nunca olvidaremos la dedicación.
Nunca olvidaremos el esfuerzo
Vuestro amor es nuestra inspiración
Por los que nunca miran el reloj mientras curan
Por los que hacen suyas las heridas de los demás
Por los que merecen los abrazos prohibidos
Y se meten contigo en la boca del lobo sin mirar atrás
Por los que hacen del trabajo sucio la labor más hermosa del mundo,
Y pintan, y pintan de azul la oscuridad
Cada noche aplaudimos en los balcones, la muerte huye con sus dragones
Callamos la boca al silencio un día más
Porque ya os habéis ganado a pulso
El aplauso más largo del mundo
Respeto y dignidad
Cada vez que salimos a los balcones el miedo huye con sus dragones
Y callamos al silencio un día más
(Un día más, un día más)
Supervivientes sí, maldita sea, (un día más)
Nunca me cansaré de celebrarlo

Je ne teul’fais pas dire!

IMG_20200508_180804Je me prends pas la tête, ça détend…

Et voilà le  « Je ne teul’fais pas dire! »  pPé-déconfinement partiel ! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! 🙂 Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut cliquer dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : tiède. Il fait chaud. Pas encore trop. Orageux. Je me sens… comme un flan. Un flan propre, mais pas maquillée et sans boucles d’oreille.

IMG_20200508_180625

J’ai été super contente de : de finir Miséricorde de Alder -Olsen que j’avais acheté sur les bons conseils de  Roseleen. j’ai bien aimé, même si j’ai été très vite convaincue de qui  était « le coupable » et que j’aurais préféré un peu plus de suspens de rebondissement… J’ai trouvé que c’était un peu longuet et que ce n’est qu’à la fin du bouquin que ça commence à être un peu palpitant. J’aimerais bien en lire un autre mais j’ai peur que ça soit un peu trop lent à mon gout. mais bon c’était sympa.

Ça m’a franchement énervé de : constater que pour le gouvernement on est plus tassé sur les plages que dans les transports en commun. On ne doit pas fréquenter les mêmes plages, ni les mêmes transports. Ce qui ne m’étonne pas, puisque je n’ai jamais vu ni Mac… , ni Sibête, ni aucune personne de ce genre sur les plages que je fréquente et où on est loin d’être à touche-touche.

IMG_20200506_172539

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine à 3: avec El Joven qui avait un problème de points avec les « cÅ“urs » qui valent 2 points et les rois qui valent 5 points et alors, combien vaut un roi de cÅ“ur? Les élèves ont posé la question à leur prof de math, « Mais alors, que fait-on si c’est une roi de cÅ“ur? » Le prof a répondu « Je me doutais que vous me poseriez la question. faites ce qui vous semble le plus logique. » J’ai cru qu’El Joven allait imploser. Tout cette histoire n’était pas logique. Ça nous a bien fait deux heures, plus le repas du midi.

Je suis grognon : non. J’ondule en écoutant Boney M… best music, ever!

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Mac… se prenne pour Robinson Crusoé? Je m’interroge.

C’est exquis de : manger du pain frais. Les plaisirs simple de la vie! Tiens faut que j’achète du vin, ou du cidre. 😦 Enfin je sais pas… Je vais aller me faire faire « la » prise de sans que je retarde depuis des mois 😦 demain. Enfin je crois.

Ça me rend extatique : les tartelettes à la framboise et réviser le bac de français avec El Joven. C’est vachement bine Victor Hugo dis-donc! Et Marivaux!
IMG_20200508_180650

En ce moment je lis : des trucs chiants sur la reprise des établissements scolaires.

Je ne résiste pas à : au maïs sec grillé salé, c’est dur, à chaque fois tu crois que tu vas te casser une dent, mais c’est fortement addictif. les cacahuètes à coté c’est tout mou.

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai l’impression que ce confinement nous à tous mis un peu la tête à l’envers. C’est pas que je me sente pas mal… Mais je trouve étrange cette sensation mi-coupable mi-parano qui m’étreint dès que je sors.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : je ne le fais pas, parce que je ne sors pas et en plus parce que mon lecteur de cd est foutu, mais je pouvais, j’écouterais ça :

Fangoria

La pensée hautement philosophique de la semaine : porca miseria!

Je me taperais bien : une bière super fraiche assise sur la plage en regardant les surfers et en mangeant un pic-nic avec ma famille, toute ma famille.

J’ai été raisonnable : j’ai pas fait comme tous les politiciens et tous les gens qu’on voit à la tévé : j’ai pas tripoté mon masque, je l’ai pas mis sur mon menton, ni en dessous de mon nez et je l’ai enlevé avec 1000 précautions…

Cette semaine pour la première fois j’ai : à mon âge y’a plus beaucoup de première fois, si? Faudrait jouer au jeu auquel je jouais avec mes potes autrefois, en fin de soirée. Quelqu’un dit « J’ai jamais été en Inde et tous ceux qui l’ont déjà fait doive faire cul sec… Il va s’en dire que ça parle très vite plus de cul que d’autre chose 😉  Des souvenirs de fous-rires mémorables 🙂

C’est bien la dernière fois que je : regarde le discours de Doudou à la tévé à 16h… La prochaine fois j’irai plutôt les lécher les barres du tram avec mon masque en guise de bonnet!

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : le Mac sous coco en train de faire son délire fromage et jambon…

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : faire du cheval sur une plage (l’idée c’est que je saurais faire du cheval et que je ferai le poids que je faisais autrefois) après on mangerais des frittes avec des huitres en buvant du champagne et on serait plein de gens tous collés ensemble pour regarder un feu d’artifice!

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

 

Un domingo sin fin…

Ay, de mí llorona Ah pauvre de moi qui pleure tant  (Pas facile à traduire , hein! On peut traduire par « pleureuse » si on veut… Je ne sais pas. C’est un choix.
Llorona de azul celeste  Pleureuse de bleu céleste
Ay de mí llorona Ah pauvre de moi qui pleure tant
Llorona de azul celeste
Y aunque la vida me cueste llorona  Et bien que la vie me coute
No dejaré de quererte Je ne cesserai de t’aimer
No dejaré de quererte Je ne cesserai de t’aimer
Me subí al pino más alto llorona  Je suis monté sur le pin le plus haut
A ver si te divisaba Pour voir si je t’apercevais
Me subí al pino más alto llorona  Je suis monté sur le pin le plus haut
A ver si te divisaba Pour voir si je t’apercevais
Como el pino era tierno llorona  Comme le pin était tendre
Al verme llorar, lloraba  En me voyant pleurer, il pleura
Como el pino era tierno llorona Comme le pin était tendre
Al verme llorar, lloraba En me voyant pleurer, il pleura
La pena y la que no es pena llorona La peine et ce qui n’est pas peine
Todo es pena para mí Tout est peine pour moi
La pena y la que no es pena llorona  La peine et ce qui n’est pas peine
Todo es pena para mí Tout est peine pour moi
Ayer lloraba por verte llorona  Hier il pleurait parce qu’il te voyait pleurer
Hoy lloro porque te vi  Aujourd’hui je pleure parce que je t’ai vu
Ayer lloraba por verte llorona  Hier il pleurait parce qu’il te voyait pleurer
Hoy lloro porque te vi Aujourd’hui je pleure parce que je t’ai vu
Ay de…

Para vosotros he escrito ahora este poemita que es un poemita que vale lo que vale pero que si expresa como me siento en este fin de domingo :

Confinamiento

El confinamiento es un día sin fin…

Unas vacaciones que no son vacaciones

Un « quédate en casa » que me esta poniendo nerviosa

Una primavera que sabe a alcachofa.

El confinamiento es un reto sin ruta

Un pomelo sin azúcar, una sandía sin navaja

Un amor sin sabanas, un cuerpo que no despierta

Una sonrisa sin la tuya, una mirada sin tus ojos

El confinamiento no se parece a nada

O si : se parece a mierda, te corta las alas.

Sur ces bonnes paroles , je vous souhaite une bonne fin de dimanche et une semaine de télétravail excellente! Besitos.