Je ne teul’fais pas dire!

Colonne des Girondins

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivĂ©! Il Ă©tait temps on a failli attendre! 😉 Vous pouvez le reprendre chez vous, y rĂ©pondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas 
 Ça me fera plaisir de vous lire! 🙂 Pour copier les questions toutes prĂȘtes sans vous embĂȘter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : un peu comme une misĂ©rable qui regrette la maison familiale dans la DrĂŽme.

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : le serveur du restau oĂč nous avons Ă©tĂ© dĂ©jeuner en terrasse, trĂšs agrĂ©ablement, Ă  l’ombre. MĂȘme pas Ă  Bx, juste dans ma petite commune limitrophe de la grande ville!

La grande roue en bas de la place des Quinconces. La Garonne est derriĂšre.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : ranger l’appart ces derniers jours et de me dĂ©barrasser de plein de choses.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : rĂ©aliser que nous allons avoir des voisins dans l’appart contiguĂ« ou nous n’en avons jamais eu ou presque, de voisins… Je vous rappelle que l’immeuble est trĂšs peu ou pas insonnorisĂ© 😩

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : que dans ma commune on plante des piquets brumisateurs dans un nouveau « parc » sans arbres et en plein cagnard?

C’est exquis de : boire une citronnade trĂšs fraiche au CafĂ© Joyeux. https://www.cafejoyeux.com

Café Joyeux, rue Sainte-Colombe

Ça me rend extatique : d’acheter des trucs aux puces ou quand le gars me donne un carton pour mettre mes tasses et que je trouve un petite mĂ©daille en argent ‘de Jeanne d’Arc) dedans en rentrant Ă  la maison 🙂 Bonus!

En ce moment je lis : J’ai commencĂ© Jane Eyre que j’avais lu il y a 30 ans…

Je dis « respect » à : à celles et ceux qui arrivent à atteindre leur but.

Je ne résiste pas à : à faire des boutures toujours plus de bouture!

J’vais t’dire une bonne chose : ras l’bol du bal masquĂ©! OhĂ©! OhĂ©!

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond :

La pensée hautement philosophique de la semaine :

Je me taperais bien : une immense biĂšre au clair de lune en dansant.

J’ai Ă©tĂ© raisonnable : j’ai partagĂ© mon cafĂ© gourmand avec El Joven.

Grand Hotel

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : j’ai terminĂ© de regarder la sĂ©rie espagnole ValĂ©ria. C’Ă©tait bien. Ça m’a un peu beaucoup rendu nostalgique du temps passĂ©, en mĂȘme temps…

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : ĂȘtre dans une piscine, moitiĂ© Ă  l’ombre, moitiĂ© au soleil.

Cours de l’Intendance devant le cinĂ© Le Français

Sur ce, bonne journĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de ronchonne!

C’est le jour de la fĂȘte nat’

Ça fait tellement longtemps que je ne suis pas venue vous parler que je ne sais pas par ou commencer!

Marché des Capus

El Joven a terminĂ© son annĂ©e en ne retournant qu’une matinĂ©e au lycĂ©e. J’ai rapportĂ© ses livres un autre jour et en ai profitĂ© pour aller discuter au CDI, masquĂ©e, voir mon ex collĂšgue, bien solitaire dans son lycĂ©e sans Ă©lĂšves et sans ses deux collĂšgues absentes pour cause de covid. Beau temps, ciel magnifique… Et silence… Le vent dans les branches des tilleuls, les oiseaux qui chantent, les rosiers en fleurs, le soleil sans nuages dans l’immense cour du lycĂ©e-collĂšge.

Depuis, les girondins (comme le reste des français) ont dĂ©cidĂ© que « le covid » s’Ă©tait terminĂ© et la plupart des gens ont tombĂ© le masque, mĂȘme si l’agence rĂ©gionale de santĂ© dit qu’il faut absolument le mettre, partout, dĂšs qu’on sort de chez soi.

La vie est un peu moins fun quand on transpire Ă  grosses gouttes sous son masque en plein cagnard et qu’on sent le gout du sel sur ses lĂšvres. Mais je prĂ©fĂšre quand mĂȘme ça Ă  l’alternative « on reconfine tout le monde »!

Trouvaille Ă  3 euros au puces. Il faut lui remettre une bĂ©liĂšre. La faire redorer et dĂ©tordre ne sera peut-ĂȘtre pas dans mes prix 😩 Je l’adore. Vive la rĂ©forme!

Ce matin au supermarchĂ© El Marido voit devant lui un vieux crado qui enlĂšve son masque d’une couleur douteuse avant de se moucher abondamment dans un mouchoir qu’il vaut mieux ne pas dĂ©crire, puis tĂąter les pĂȘches. El Marido n’a pas acheter de pĂȘches. Ni de fruits, il a fuit.

Bref. Un si bel Ă©tĂ©, pas trop chaud, avec une petite brise, magnifique ! Et le virus qui plane sur nos pauvres tĂȘtes.

El Joven va prendre son premier cours de conduite demain (au bal masquĂ© ohĂ© ohĂ©!) J’ai du le faire recenser Ă  la mairie aussi pour qu’il fasse un jour Ă  la caserne! Il lui faut l’attestation pour l’auto Ă©cole. En ce moment il fait des maths avec son pĂšre. Il passe en terminale spĂ©cialitĂ© math, alors il faut ĂȘtre prĂȘt! C’est pas du tout cuit! Heureusement ils aiment ça tous les deux.

L’autre jours au marchĂ© j’ai achetĂ© Ă  un producteur d’huitres un bouquet d’immortelles, trĂšs fines, mauves, trĂšs jolies. Il remplace la lavande d’Espagne que j’ai Ă©pluchĂ©e et mis dans un petits sachet de voile de coton. AprĂšs un an elle sent encore trĂšs fort.

Face Ă  la flĂšche

Nos deux voitures sont des Ă©paves. Samedi avec El Marido, nous avons Ă©tĂ© en choisir une autre, pour lui, d’occas’ mais de l’annĂ©e derniĂšre, qui va nous endetter encore un peu plus. Pour la mienne, nous nous sommes contentĂ© de la laver « au peigne fin » (je sais que l’expression n’est pas bien placĂ©e) avant de la conduire vendredi prochain au contrĂŽle tec’.

Ce matin j’ai rangĂ© la cave et sorti une tonne de vieux trucs Ă  apporter au recyclage tissus, Ă  la « zone de dons » de la mairie (vĂȘtements de bĂ©bĂ©s), et pour les gros machins inutiles El Marido devra retourner Ă  la dĂ©charge (il y a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© il n’y a pas si longtemps). Ma voiture est donc gavĂ©e de sacs .

Obsédée par la brocante

A midi nous avons mangĂ© du magret. C’Ă©tait vachement bon.

J’ai repris mes virĂ©es du dimanche aux puces aussitĂŽt le dĂ©confinement prononcĂ© et j’y trouve toujours pour 1, 2 ou 3 euros des petites choses qui m’enchantent. Je reviens extatique de ma trouvaille. Je pars tĂŽt et je reviens vers midi, avec quelques coup de soleil dans le dĂ©colletĂ© et le cou, des framboises, une salade fraiche. Mon nez prĂ©servĂ© par un de mes masques maison…

Je n’ai pas Ă©tĂ© capable d’acheter les bons essuis-glaces pour ma voiture. Il faut y retourner.

Nourriture estivale

Le fils de ma voisine du 4iĂšme, compose de la techno. C’est ce qu’elle m’a dit le vendredi soir avant de partir passer le weekend chez son copain. A 2h30 du mat’ j’ai pu constater qu’il avait en effet de rĂ©els talents. A 3h15, vĂȘtue d’un caleçon d’homme (qui est Ă  moi) et d’un vieux dĂ©bardeur, je suis montĂ© lui faire coucou (je l’aime bien c’est un garçon trĂšs sympa et nous sommes amis avec sa mĂšre). Je n’ai eu besoin de rien dire, il s’est excusĂ© et Ă  baissĂ© le volume.

Je n’ai pas de maillot de bain. Ma copine LĂ©a (qui a entamĂ© sa procĂ©dure de divorce) m’invite Ă  faire des ploufs dans sa piscine… Mais je fais 80 kilos et je suis blanche comme un yaourt et j’ai pas de maillot 😩

VoilĂ . Vous savez tout. Ou presque.

Gros bisous à toutes et tous ! Bonnes vacances! Et sortez masqués!