Tranche de ma vie

Lire sur les murs, lever les yeux plus haut. ACAB est un acronyme qui signifie « All cops are bastards » (« Tous les flics sont des bâtards »), et qui était un slogan anti-police pendant les grèves des mineurs anglais des années 80.

Le jeune qui collait « Soutien Ă  la rue est Ă  nous, ACAB » dimanche matin, m’a expliquĂ© qu’on pouvait aussi le lire comme : « All Capitalists Are Bastards » ou « All Colors Are Beautiful » ou encore« All Clitoris Are Beautiful ». « 

IMG_20210228_085947

Un vieux gars est passĂ© qui lui a dit « Je sais qui tu es! Tu vas voir! ». Le jeune lui a rĂ©pondu « Je penserai Ă  toi quand je serai en garde Ă  vue », et il s’est tirĂ© avec ses copines.

Les rue du quartier ne sont pas super propres. Il ne faut pas imaginer le « Bordo » que j’aime d’amour comme une image de carte postale. Il y a des chiens qui chient n’importe oĂą et des mecs pas très propres qui crachent par terre. Il y a des vieilles mi clochardes, mi zarbis, un mec qui fouille dans les poubelles tous les jours et plus de terrasses pour accueillir les Ă©tudiants, les jeunes « arty », les vieux « arty » lointains Ă©tudiants, les chanteuses d’opĂ©ra habillĂ©es en vintage made in les puces… Les vieux magrĂ©bins et portugais, et les touristes (avant).

Au cul du camion, avant 8h je m’agglutinine avec les antiquaires, les pros et… 2 ou 3 petits chineurs comme moi. Les meilleurs affaires partent Ă  peine touchĂ©es le sol… Un tapis bourgeois, un fauteuil refait il n’y a pas si longtemps, un vase Daum reçu en cadeau de mariage, un porte bouteille en plastique, une jardinière moche aussi en plastique… Mille merdes et mille pĂ©pites… Ce sont des « vide-maisons ».

Je rends leurs salutations aux brocs, je salue. On se connait, c’est un petit monde d’habituĂ©s. Depuis un an, plus de touristes. Un peu le dimanche qui sortent d’on ne sait oĂą, mais très peu et pas si tĂ´t. J’observe les vieux de la vieille, j’essaie de comprendre les micmacs et les secrets que je n’ai pas encore percĂ©s.

Il y a « les filles ». Les filles ne sont pas nombreuses. Malika* est une femme d’affaire : elle a un très grand stand et commande d’un main vigoureuse les gars qui bossent pour elle. Elle fait de bon prix, mais rien n’est très ancien. Parfois une pĂ©pite comme un super miroir ancien que je lui achetĂ© 10€ et qui reste posĂ© Ă  terre contre le mur devant mon bureau : je ne sais pas vraiment quoi en faire. Il y a la grande et mince BĂ©a, avec son bĂ©ret de traviole et sa gouaille Ă©norme, sa voix reconnaissable entre 1000. Elle chine chez les autres et revend sur son stand kitch mais chic des trucs vintage un peu moche mais Ă  la mode. Il y a la parigote avec son rouge Ă  lèvres Ă©carlate (pas de masque) toujours habillĂ©e en « chine » ; elle est stylĂ©e vintage et fauchĂ©e mais Ă  le goĂ»t sĂ»r et des « contrats » avec le cinĂ©ma… Il y a la petite Zaza avec son somptueux (et Ă©cĹ“urant) manteau de vison (« tout neuf ») qu’elle a du rĂ©cupĂ©rer d’un vide-maison. Elle le porte avec ses vieille groles pourries et son jean. Comment savoir si cette brocanteuse tire le diable par la queue ou passe ses vacances « au Ferret »*.

Il y a aussi le stand de la vieille sympa qui a toujours des trucs Ă  bon prix : mille merdes, un pĂ©pite… Je craque pour « the » pĂ©pite »: une cafetière en porcelaine de Limoges « toute neuve »* couleur cĂ©ladon clair et or, splendide : 3€. Un autre considĂ©rera que sa pĂ©pite est un super tournevis, un autre un bouquet de fleurs en plastique.

Je m’arrĂŞte Ă  la meilleur boulangerie du quartier, papote avec la fille qui tient la boulangerie. Elle Ă  mon âge, est fan de Niagara et de Vivaldi, on commence Ă  se connaĂ®tre. Je remonte vers le marchĂ© achetĂ© du poisson avant de repartir vers chez moi.

Bonne journée. Bisous.

*Malika : Je change tous les prĂ©noms* »Le ferret » :Cap Ferret, sur le bassin d’Arcachon. Le repère historiquement des bourgeois bordelais et par extension dĂ©lĂ©tère : des parisiens.

* »tout neuf » : c’est ce que disait ma grand-mère des trucs aussi vieux qu’elle mais qui n’avaient pas beaucoup servis ou semblait neufs.
* »Le Ferret » : le Cap Ferret lĂ  ou traditionnellement les bordelais aisĂ©s ont une rĂ©sidence secondaire et par extension dĂ©lĂ©tère : les parisiens aussi.