« Je ne teul’fais pas dire! » de PĂąques

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivĂ©! Vous pouvez le reprendre chez vous, y rĂ©pondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas 
 Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prĂȘtes sans vous embĂȘter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret
 Si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : bien parce que j’ai pris un petit coup de soleil sur l’Ă©paule en lisant dans mon transat sur le balcon.

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : pas sortie en ce lundi fĂ©riĂ©, contrairement Ă  hier oĂč j’ai marchĂ© pendant plus de 4h ou presque. Pas de puces = promenade de 4h.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : de commencer dans un bahut oĂč l’ambiance Ă  l’air (pour l’instant) dĂ©tendue et sympa.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : devoir payĂ© 30€ de stationnement car je n’ai trouvĂ© aucune place de l’autre cĂŽtĂ© du boulevard (lĂ  oĂč le stationnement est gratuit) . Mon lycĂ©e se trouve du mauvais cĂŽtĂ© du boulevard lĂ  oĂč le stationnement est payant. Le premier jour je ne pouvais pas me permettre d’arriver en retard. J’avais pourtant 20 minutes d’avance Ă  la base, mais cela ne m’a pas permis de trouver une place.

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : une Ă©lĂšve : « Madame, j’ai mon amie qui est aux toilettes et… Elle a ses rĂšgles et… Elle a rien… Est-ce que vous auriez un tampon ou une serviette? S’il vous plait? Visage hyper ennuyĂ© de l’Ă©lĂšve. Moi : « Euh… » Comment lui dire que je ne suis plus concernĂ©e par ce genre de problĂšme depuis 7 ans et que donc je n’ai pas ce qu’elle me demande? Heureusement une collĂšgue avec laquelle j’Ă©tais en train de discuter a pu dĂ©panner la copine. La porte du CDI est ouverte (pour que l’air circule) et se trouve ĂȘtre en face de la porte des toilettes des filles.

La basilique St-Michel et sa tour derriÚre les maisons du 18Úme siÚcle des quais, depuis le Pont de Pierre qui date de Napoléon 1er.

Depuis que je suis doc on m’a demandĂ© : un balais, un seau, un escabeau, un anti-douleur, une pince Ă  Ă©piler, un miroir, un Ă©lastique Ă  cheveux, des Kleenex (300 fois) des clĂ©s de gymnase, oĂč est M Pascal (je sais pas qui c’est, moi) et mille et un truc que je n’ai aucune raison d’avoir : je ne suis pas concierge!! Mais la serviette hygiĂ©nique c’Ă©tait la premiĂšre fois.

Je suis grognon : El Joven (encore!) a Ă©tĂ© cas contact (on l’a appris lundi) et puis mardi il a fait le test (le nombre jours nĂ©cessaire Ă©taient passĂ©s) et il Ă©tait nĂ©gatif. Ras le bol de ras le bol de cette pandĂ©mie. Heureuse que le test ait Ă©tĂ© nĂ©gatif.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : les puces soient interdites alors qu’au marchĂ© couvert il y a 3 fois plus de monde qui se bouscule avec des vendeurs et des acheteurs qui ont le masque sur le menton?

C’est exquis de : profiter du soleil par 18°. Sans suer comme une vache comme quand il fera 30°.

Ça me rend extatique : d’avoir repris le boulot. Bon ok je suis confinĂ©e comme l’an dernier, mais comme l’an dernier j’ai rapportĂ© une tonne de taf Ă  faire et mon boulot ne consiste pas « Ă  ranger des livres »! Non mais! Si vous voulez vous coucher en ayant appris quelque chose vous pouvez lire ça, c’est un pensum*, mais je sais que vous ĂȘtes courageuses .

Pour l’instant j’ai une cinquantaine de bouquins Ă  cataloguer, 65 magazines Ă  bulletiner (oui avec deux L), c’est comme cataloguer mais avec les magazines et revues, une revue de presse Ă  faire… Et quand je j’aurais fini, je retournerai lĂ -bas chercher plus de taf ou d/dĂ©sherber.

En ce moment je lis : sur mon petit balcon je lisais la piĂšce de Yasmina RĂ©sa « art ». C’est une piĂšce qui a eu beaucoup de succĂšs, des moliĂšres et qui s’Ă©tudie au lycĂ©e. C’est pourquoi j’en ai un exemplaire tout neuf entre les mains. Vous pouvez regarder la piĂšce lĂ  : https://pod.univ-avignon.fr/video/2387-art/

La basilique St-Michel et sa tour derriĂšre les quais, depuis le Pont de Pierre. Et la porte de Bourgogne.

Je dis « respect » à : à ma toubib. Elle le mérite. Elle fait aussi office de gynéco et elle est sympa. TrÚs empathique et agréable, souriante, prévenante.

Je ne rĂ©siste pas à : piquer une Ɠuf de PĂąques Ă  Titi Ă  qui j’en offert de chez Larnicol, « ma chĂšre ». The beautiful chocolatier en face du grand thĂ©Ăątre, au coin du cours de l’Intendance : so chic!

J’vais t’dire une bonne chose : Ă  7h45 j’Ă©tais Ă  Saint-Mich hier dans l’espĂ©rance que ce soit le « dernier jour », ben mĂȘme pas! Y’avait RIEN!!! J’ai bu mon cafĂ© allongĂ©, sur un banc, comme une clodo, aprĂšs avoir discutĂ© avec le serveur du Passage, Norbert* de la tristesse de voir la place sans brocanteurs.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : Je vous rappelle que j’ai rĂ©cupĂ©rĂ© ma voiture et que je n’ai pas de « mange-disque dedans, encore moins de prise usb… Et que donc je suis sur France Inter, RTL2 ou Nostalgie 😀 LĂ , c’Ă©tait pas France Inter. j’ai KiffĂ© comme une malade!

La pensée hautement philosophique de la semaine : Pourquoi me mets-je toujours la rate au court bouillon pour rien?

Finalement: lundi matin tĂŽt, j’ai appelĂ© le lycĂ©e et il n’avait eu que mob CV! J’ai eu rdv avec le dirlo l’aprĂšs-midi mĂȘme et j’ai eu le taf. J’ai commencĂ© mardi.

AprĂšs le stress du premier jour : j’ai trouvĂ© que ce lycĂ©e Ă©tait fort sympa (lycĂ©e pro orientĂ© santĂ©, services Ă  la personne, etc…) et je m’y suis sentie trĂšs bien.

Pont De Pierre qui relie Bx au Nord de la France, oĂč les voitures ne passent plus. Seulement trams, piĂ©tons et cyclistes. C’est fragile un vieux pont comme ça.

Cette semaine pour la premiĂšre fois j’ai : j’ai trouvĂ© dans « mon CDI »* un bouquin de 1936. Remarque c’st peut-ĂȘtre pas la premiĂšre fois, mais ça fait toujours un choc!! 90% du CDI est Ă  dĂ©sherber*, y’a pas de doute.

C’est bien la derniĂšre fois que je : me fais du mouron Ă  l’idĂ©e de refuser un post (le mi-temps du collĂšge public en l’occurrence, alors que la fille ne rĂ©pond mĂȘme pas Ă  mon mail expliquant que j’ai acceptĂ© le plein temps dans le privĂ©). la prochaine fois je lui reprocherai plutĂŽt d’avoir trop tardĂ© Ă  valider ma candidature.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : hier j’ai regardĂ© « Mon bĂ©bĂ© » de Lisa Azuelos (elle a 55 ans et c’est « la fille » de Marie LaforĂȘt) et ça m’a fait rire et ça m’a touchĂ©. Le pitch : Une femme divorcĂ©e qui a Ă©levĂ© ses enfants quasiment sans aide du pĂšre voit sa petite derniĂšre quittĂ©e le nid. TraitĂ© sous l’angle de la comĂ©die.

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : faire de la plongĂ© sous-marine dans les CaraĂŻbes.

C’est la tour de Pise!

Sur ce, bonne soirĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de ronchonne!

*C’est pas son vrai nom. Son vrai nom elle est le mĂȘme que mon frangin n°3

* CDI : Centre d’Information et de Documentation

*Dans une bibliothĂšque, le dĂ©sherbage (ou Ă©lagage, rĂ©vision des collections, Ă©valuation critique, dĂ©sĂ©lection, etc.) est l’opĂ©ration qui consiste Ă  Ă©liminer et Ă  renouveler des collections.

*Pensum : Besogne ennuyeuse