Je ne teul’fais pas dire!

C’est clair, ça fait presque un mois que je vous dĂ©laisse… Mais : le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivĂ©! Vous pouvez le reprendre chez vous, y rĂ©pondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas 
 Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prĂȘtes sans vous embĂȘter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret
 Si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : sur les rotules : Le dos en vrac Ă  en crier quand ça se coince sans prĂ©venir, par exemple quand je marche tranquillement dans la rue, les yeux qui font mal, et Ă©nervĂ©e (mais de bonne humeur)

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : diantre, ça doit ĂȘtre la fille de l’accueil du lycĂ©e dont je n’ai pas encore mĂ©morisĂ© le prĂ©nom. Mais c’est surtout, Ă  8h05, IsaĂŻ, une jeune fille d’origine africaine, en pleurs. Le fait qu’elle soit d’origine africaine a son importance.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : d’aider des lycĂ©ens dans leur travail et de faire un gros gros travail de signalĂ©tique et de gros gros rangement dans mon CDI. Cela implique beaucoup de nettoyage d’Ă©tagĂšres Ă©cƓurantes de saletĂ©.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : que le gars que je remplace soit aussi nĂ©gligent. Limite syndrome de DiogĂšne 😩 Il garde des dossiers des annĂ©es 90′ et des bouquins de poche des annĂ©es 70’… No comment. Mahie a commencĂ© le grand dĂ©sherbage de printemps!!!

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : malheureusement avec la jeune IsaĂŻ* avec qui j’ai parlĂ© une heure (alors que l’infirmiĂšre l’a expĂ©diĂ© en 15 minutes). Elle ne dort plus. Sa mĂšre lui fait du chantage au suicide. Sa famille entiĂšre veut l’envoyer dans un couvent au BĂ©nin, alors qu’elle est nĂ©e en France et d’origine congolaise. La pression familiale est Ă©norme et la jeune fille en dĂ©pression totale. Sa PP* a aussi passĂ© une heure Ă  parler avec elle, ainsi que la CPE.

Je suis grognon : parce que les boulevards sont devenus un vĂ©ritable enfer depuis qu’on est passĂ© de deux voies Ă  une, l’autre Ă©tant rĂ©servĂ©e au bus. Clairement : le temps de trajet Ă  doublĂ©. Et en plus, je n’arrive pas Ă  me garer Ă  moins de dix ou quinze minutes Ă  pieds de mon lycĂ©e. Ne me proposez pas l’option transport en commun : c’est pire. Ni le vĂ©lo, je ne sais plus en faire. Ne me dites pas que ça ne s’oublie pas. J’ai pas envie de faire une heure de pĂ©dalage et d’arriver bonne pour une douche..

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : je mette minimum 50 minutes pour arriver au taf (pas de parking dans le lycĂ©e), alors que quand j’allais plus loin sur les boulevards (dans un Ă©tablissement avec parking) et avec les deux voies de circulation, je mettais 25 minutes max de chez max au heures de pointes!

C’est exquis de : de se sentir utile

Ça me rend extatique : de manger des sushis

Je ne résiste pas à : un yaourt au café de la marque Péchalou

J’vais t’dire une bonne chose : je suis crevĂ©e par la tension que procure les bouchons. Pour rentrer chez moi ce soir et que ça aille beaucoup vite que « tout droit » : je suis partie du Parc Bordelais pour aller Ă  MĂ©riadeck et revenir sur la barriĂšre St GenĂšs!!! Tu trouves ça normal toi?

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : j’adore ce morceau

La pensĂ©e hautement philosophique de la semaine : mieux vaut ĂȘtre riche et en bonne santĂ© que pauvre et malade.

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : en train de dormir

*J’ai bien sĂ»r changĂ© son prĂ©nom

*PP : prof principale

*CPE : « surveillante gĂ©nĂ©rale » pour les anciens 😉

Sur ce, bonne soirĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de ronchonne!