Je ne teul’fais pas dire! En paus’dĂ©j’

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivé! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  RoseleenDr CasoPeru y FranciaValvitaBlancheCatsudJennyCaraUn ange qui passeLes empreintes du tempsse confier en secret… Si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : un peu frigorifiĂ©e. Il fait 17° dans mon CDI. Mais je laisse les deux portes ouvertes. Faut Ă©vacuer le virus au cas oĂą il oserait entrer…

Ce matin la première personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : Juliette (c’est pas son nom) la fille de l’accueil. Les gens de ce bahut sont Ă  98% charmants. J’en connais deux qui sont pas charmants.

Je suis super contente que : tous les profs me félicitent pour mon taf.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : qu’une prof rentre dans « mon CDI » sans masque et avec un parfum dĂ©gueu. J’ai mĂŞme ouvert les fenĂŞtres quand elle est sortie alors qu’il pleut (et qu’on se caille).

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : « J’ai priĂ© pendant 4 jours et ça va beaucoup mieux ».

Je suis grognon : Ă  cause de la voie de circulation en moins sur les boulevards. Et oui, j’ai toujours pas digĂ©rĂ©.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : les Ă©diteurs envoient des tonnes de catalogues papiers pour les profs ? Alors que tout es accessible sur le net et que donc je n’ai qu’Ă  jeter ces dizaines de catalogues?

C’est exquis de : de penser que dimanche il y aura les puces.

Ça me rend extatique : de penser que dimanche il aura les puces.

En ce moment je lis : Je vais commencer « Agua para chocolate » titre traduit par « Chocolat amer » Roman de Laura Esquivel. La traduction comme toujours est une trahison. « Agua para chocolate » littĂ©ralement « de l’eau pour le chocolat » signifie « de l’eau très chaude, voir bouillante, prĂŞte pour faire du chocolat chaud ». Une traduction comme « Chaud bouillant » serait pas mal mais on perdrait le chocolat qui ajoute une note « sucrĂ©e ».Bref, le titre Ă©voque de toutes façons, plus l’explosion proche, la tension, que l’amertume…

Je dis « respect » à : tous ceux qui sont dans la merde et garde la tête haute.

Je ne résiste pas à : mettre un pull.

Tu sais pas quoi ? L’Ă©lève, AĂŻssa, n’a pas Ă©tĂ© chez le mĂ©decin, n’a pas Ă©tĂ© Ă  l’assoc’, sa mère « va » lui prendre rdv chez un psychologue. Sa grand-père est venue chez elle et pendant 4 jours, elles ont priĂ© non stop et ça lui a fait beaucoup de bien.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : la lambada. Oui ce matin c’Ă©tait la surprise de la radio.

La pensĂ©e hautement philosophique de la semaine : si seulement j’avais un vrai poste!

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : un film! « Edmond » Ă  la tĂ©lĂ©, j’ai adorĂ© 🙂 Vous l’avez vu?

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être dans ma brasserie préférée. Bientôt!!!

Sur ce, bises, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!
Pas de photos parce que je suis en train de manger alors il faut faire vite!