Comme un dimanche soir.

Aujourd’hui pris un mĂ©chant petit coup de soleil en me promenant aux puces et sur les quais. C’est bien cuisant. Quand je fais les puces ma mĂ©fiance tombe.

Je suis parti de la maison Ă  7h30, histoire de voir les brocs avant l’arrivĂ©e massive des « gens » et des touristes. Les antiquaires, eux, arrivent avant. Souvent ils partent quand j’arrive! Parfois je coĂŻncident avec eux et c’est intĂ©ressant de les Ă©couter parler, de les espionner un peu. AprĂšs quand ils sont au cul d’un camion, tu peux partir, ils ne te laissent pas trop de chance de t’approcher. Des mouettes au cul du chalutier.

Aujourd’hui j’ai fait une jolie rĂ©colte, un beau plat en « terre de fer » (j’ai pas encore fait les photos), une trĂšs jolie carafe en verre bleu… Deux petites tasses « bleuets » et un petit ravier « bleuets » en forme de coquille Saint-Jaques et quelques autres trucs Ă  photographier et Ă  mettre sur ma boutique.

J’ai vendu aux US une petite tasse achetĂ© vraiment le minimum, et quand je dis le minimum, c’est pas plus. La personne paye plus en frais de port que pour l’objet. Je suis heureuse de ne pas m’ĂȘtre trompĂ© le jour oĂč j’ai pensĂ© la vendre 13 fois le prix que je l’ai achetĂ©.

Le diamĂštre de la tasse est celui d’une piĂšce de un euro.

Mercredi il faisait une chaleur Ă©touffante, avec un soleil type « fer Ă  repasser », et c’est le jour que j’ai choisi pour aller avec ma cacahuĂšte, dont la vitre conducteur ne s’ouvre plus, rive droite, Ă  l’autre bout du monde pour essayer une Twingo et l’acheter (Ă  crĂ©dit sur 5 ans/ le crĂ©dit n’est pas encore acceptĂ©). La Twingo aura la clim. Ces derniers temps avec ma vieille guimbarde Ă  la fenĂȘtre bloquĂ©e et l’eau qui rentre dedans par je ne sais oĂč quand il y a de l’orage, les trajets Ă©taient devenus TRES pĂ©nible avec la mini canicule que nous avons eu.

J’espĂšre que je vais finir par l’aimer autant que ma pauvre Titine, si gentille et fidĂšle.

Autrement, officiellement c’est ma derniĂšre semaine au lycĂ©e. A moins que le mec que je remplace soit prolongĂ© jusqu’au 6 juillet, ce qu’il ne souhaite pas.

La semaine derniĂšre j’ai continuĂ© mon rĂ©colement, c’est un Ă©norme travail. Et j’ai beaucoup dĂ©sherbĂ© et mis au pilon. j’ai contactĂ© une entreprise « solidaire » qui viendra chercher tout ce que j’ai pilonĂ©. (j’en rajouterai sĂ»rement un peu d’ici lĂ .

Tout cela implique aussi quasiment mes sept heures de travail par jour de boulot sur la base de donnĂ©es. Il faut corriger, harmoniser, supprimer. Plein de trucs… Pis y’a toujours le prof qui passe la tĂȘte et qui dit « Ă‡a va tu t’ennuies pas trop Ă  rien faire? ». Alors que je bosse sans pause et que je me demande, non je ne me demande pas : je sais que je n’aurais pas le temps de faire tout ce que je voudrais faire. Mais j’aurai le temps de boucler les objectifs que je me suis fixĂ©.

Autrement la Dewey, ou plutĂŽt son utilisation acadabrantesque, me fait toujours rire ou me met en colĂšre je ne sais plus. Un/une doc, a une la bonne idĂ©e Ă  un moment donnĂ© de coter les « CĂ©dric » et les « Boule et Bill, BD rigolotes pour enfant/ado ou adulte restĂ© juvĂ©nile 😉 en Dewey. Ce qui nous nous donne :

741.508 3 = Albums de bande dessinĂ©e, romans graphiques, romans-photos, dessins humoristiques, caricatures, bandes dessinĂ©es – Étude en relation avec les jeunes.

C’est Ă  rire ou Ă  pleurer? Franchement? La personne qui a fait ça est complĂštement zinzin. Oser, faire une Ă©tiquette comme ça et la coller sur des BD… Chapeau!

Si j’ai le temps je recoterai toutes les BD, physiquement (le bouquin) et dans la base de donnĂ©e. C’est quand mĂȘme du boulot. Je ne le ferai que si je ne finis pas cette semaine. Il me reste encore un petit boulot d’archivages des magazines Ă  faire, qui peut facilement m’occuper jusqu’Ă  vendredi. Mais j’en ai dĂ©jĂ  fait Ă©normĂ©ment en dĂ©but de contrat et je vais faire juste une journĂ©e de plus. Faut pas charrier. Dix ans sans archiver ça se rattrape pas comme ça. En plus ça me gonfle, parce qu’on ne doit pas garder plus de cinq ans d’archives de presse. « Coucou, tu t’ennuies pas trop sans rien faire? » Grrr.

Les quais ce matin. Plusieurs grand et beaux bateaux Ă©taient Ă  quai.

Allez zou : demain matin 7h15 El Joven et moi partons, lui vers son grand oral, moi vers mes bouquins pourris, alors : dodo!

Bisous et Ă  bientĂŽt!