Mais au moins je parle espagnol et pas mal anglais aussi

Ses derniers temps j’ai pas une pĂȘche d’enfer. Intermittente du spectacle, ou plutĂŽt de l’Education Nationale, je me sens parfois un peu comme une looseuse. Surtout quand on remue le couteau dans la plaie.

Non je n’ai pas fait le bon choix : quand j’ai suivi mon ex en Irlande en 98. Il m’a cassĂ© dans mon Ă©lan de reprise d’Ă©tude. Mon directeur de MaĂźtrise insistait pour que je fasse un DEA de documentation, qu’il m’obtiendrait une bourse. J’ai suivi ce connard de mon ex, qui ne pensait qu’Ă  sa pomme (pourrie).

Alors parfois: j’en ai vraiment marre de tirer le diable par la queue et que des Ăąmes (bien ou mal intentionnĂ©es) me rappellent que je patauge un peu dans la merde Ă  56 balais.

Une piscine au calme.

Vacances : on en a pas prise. El Marido Ă  changĂ© de job. Il a pas de jour Ă  prendre. On a fait un WE sur le bassin chez un copain de fac qui nous a prĂȘtĂ© sa maison, avec piscine s’il vous plait.

Le chat : devient un vrai « sujet », ou « dossier ». l’appart’ n’est pas dĂ©barassĂ© des puces mĂȘme s’il ne semble pas y en avoir sur le chat. El Joven et moi-mĂȘme nous somme fait piquĂ© hier. Depuis que l’histoire des puces Ă  commencer j’ai fait plus de machines Ă  laver et de nettoyage d’appart que je voudrais.

Le chat bis : le dossier caca sur le tas linge propre n’a malheureusement pas Ă©tĂ© une erreur de sa part. Rebelote aujourd’hui. Et traces de caca sur un coussin du canap’ avant hier đŸ˜„ Sans parler de vomis sur le canap’ et antĂ©rieurement caca sur mon lit. Ce n’est plus un problĂšme de « courante ». C’est un problĂšme dans sa tĂȘte.

Partout devant les pharmacie il y a des dizaines de gens qui attendent pour se faire tester : no comment.

C’est exquis de : les puces, comme toujours. Les dahlias achetĂ©es aux Capus. Les moules sur le bassin. D’avoir un ami fidĂšle depuis les annĂ©es 80.

Une main vase ou une main pour mettre ses bagues.

Ça me rend extatique : une piscine.

En ce moment je lis : j’y arrive pas. Alors je crois que je vais me plonger dans un Agatha Christie. Poirot ne me déçoit jamais.

Ce que j’ai Ă  faire : plein de choses Ă  mettre sur ma boutique. Je vends rĂ©guliĂšrement des objets alors il faut remettre de nouvelles choses. J’ai plein de beau objets Ă  mettre en ligne.

J’aimerais bien : reprendre une petite librairie bouquiniste qui va probablement fermer en dĂ©but d’annĂ©es Ă  Saint-Mich. En faire ma petite brocante!! Les deux libraires n’arrivent pas Ă  se sortir un salaire 😩

Mais comment : je reprendrais un commerce oĂč il faut dĂ©jĂ  payer 600€ de loyer? Et se faire un salaire au moins Ă©gal au SMIC?

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : Tout Ă  l’heure Gaby de Bashung. J’adore les paroles, sa voix, le son, tout. Je l’Ă©coutait en automatique sur mon « tourne-disque »…

La pensĂ©e hautement philosophique de la semaine : la vie est trop courte pour se faire chier avec des gens qu’on aime pas et pour ne pas faire ce qu’on a vraiment envie de faire. Demain je peux avoir un putain de cancer du sein pour devrai et alors Ă  quoi me servira d’Ăątre raisonnable?

C’Ă©tait chouette: j’ai rĂ©ussi Ă  aller boire un cafĂ© et un thĂ© Ă  la menthe avec mon fils Ă  Saint-Mich. Puis aller chez las bouquinistes. 9a m’a fait plaisir de passer un moment mĂšre-fils en ville.

J’ai Ă©tĂ© raisonnable : je veux pas!!!!

Mon milieu naturel et dans les totes, plein de trésors!

Cette semaine pour la premiĂšre fois j’ai : pensĂ© que mon chat commençait Ă  ĂȘtre un vrai problĂšme.

Vous voyez, je n’ai pas voulu me plier Ă  ma façon habituelle Ă  mon « Je ne teul fais pas dire ». D’ailleurs je n’ai plus trop envie de me plier.

Bisous.

Avec le masque, je protĂšge le droit Ă  l’image Del Joven ou pas?

Je ne teul’ fait pas dire, ma p’tite fille!

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  n’est pas nouveau nouveau sur mon blog! Je l’ai crĂ©Ă© il y a sĂ»rement plus d’un an maintenant, voire deux!

Vous pouvez le reprendre chez vous, y rĂ©pondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas 
 Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prĂȘtes sans vous embĂȘter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

AprĂšs on s’Ă©tonne que quatre immeubles se soient effondrĂ©s Ă  Bx le mois dernier 😩

Changement :

J’ajouterai ici les liens vers les blogueuses qui veulent y participer cette semaine. On peut l’arranger Ă  sa sauce c’est un canevas « vivant ». Dr Caso en a dĂ©jĂ  fait une petite mouture cette semaine. Qui d’autre?  

Aujourd’hui je me sens : un fatiguĂ©e, un peu nase, le chat Ă  miauler beaucoup cette nuit.

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : comme souvent le dimanche : le jeune serveur sympa d’un de fournisseur de cafĂ© allongĂ© prĂ©fĂ©rĂ©.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : croisĂ© mon vieux copain de fac, Noix de Coco, avec sa femme Myrtille. Ils font un trĂšs beau couple. On les repĂšres de loin entre les dĂ©ballages de la brocante. On a pris un cafĂ©. Bien sĂ»r.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : me friter avec une folle l’autre jour Ă  Nansouty qui m’a abordĂ© en me faisant remarquer » qu’elle n’avait pas aimĂ© mon crĂ©neau, qui pour ma part m’avait paru aussi parfait que la Joconde. Comme elle Ă©tait beaucoup plus agaçante (et goguenarde) qu’une mouche, j’ai fini par l’insulter. C’Ă©tait moche et ça m’a bien contrariĂ©. J’espĂšre qu’elle aussi.

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : probablement la mĂȘme que celle Ă©voquĂ©e plus haut.

Je suis grognon : parce que le chat Ă  des puces et que je me demande si justement je n’ai pas une piqure de puce sur le bras!

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal qu‘ : un chat qui ne sort pas et ne croise aucun animal aient des puces? A moins qu’il les ait attrapĂ© sur le paillasson de la voisine qui a un chien et qu’il va parfois renifler, le paillasson, pas le chien.

C’est exquis de : de boire un cafĂ© avec des amis.

Ça me rend extatique : l’idĂ©e d’aller au MusĂ©e Thyssen Bornemiza. J’avais trĂšs envie d’y aller cet Ă©tĂ©. Ça Ă  l’air trĂšs compromis. Mais un jour viendra!!!

Le Portrait de Giovanna Tornabuoni est un tableau de format vertical, de 75,5 × 49,5 cm, datĂ© de 1488 et peint par Domenico Ghirlandaio, selon la technique de la tempera sur panneau. Il est conservĂ© au MusĂ©e Thyssen-Bornemisza Ă  Madrid.
Lucian Freud: Retratos del barĂłn Thyssen-Bornemisza. Le musĂ©e national Thyssen-Bornemisza est un musĂ©e d’art ancien, moderne et contemporain.
Son origine tient dans l’acquisition qu’a faite le gouvernement espagnol, en juillet 1993, de la majeure partie de la collection d’art rĂ©unie, Ă  Lugano (Suisse), par la famille Thyssen-Bornemisza, en complĂ©ment des pinacothĂšques et des collections nationales dĂ©jĂ  existantes..

En ce moment je lis : Como agua para chocoalate. Enfin je recommence Ă  le lire. Je l’ai dĂ©jĂ  commencĂ© deux oou trois fois. « Chocolat amer » en français est un roman de l’auteure mexicaine Laura Esquivel publiĂ© en 1989. Il relĂšve du rĂ©alisme magique, genre frĂ©quent dans la littĂ©rature latino-amĂ©ricaine

Je dis « respect » à : laisse moi rĂ©flĂ©chir… Peder Severin Kroyer.

Je ne rĂ©siste pas à : acheter des trucs aux puces. Donc une nouveau vase « Ć“uf sur pieds » en porcelaine de Limoges qui sera bientĂŽt sur ma boutique. Celui-ci est de la deuxiĂšme moitiĂ© du 20Ăšme selon le nom du dĂ©corateur. Avec un petit bouquet de roses il sera trĂšs mignon.

J’vais t’dire une bonne chose : depuis que j’ai vu tout Ă  l’heure que le chat avait des puces, ça me gratte de partout.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : partenaire particulier, cherche partenaire particuliĂšre!

La pensée hautement philosophique de la semaine : Ras le bol du virus!

Je me taperais bien : un sandwich aux calamars prĂšs de la Plaza Mayor.

J’ai Ă©tĂ© raisonnable : j’ai perdu deux kilos ce mois-ci. Mais je pars de loin, alors vous n’y verrez que du feu si vous me croisez.

Cette semaine pour la premiĂšre fois j’ai : dit « je vais finir par ĂȘtre d’accord avec Dalhia, les bordelais sont vraiment chiants! » (c’Ă©tait Ă  cause la pĂ©tasse avec qui je me sui engueulĂ©). Autrement je le pense pas. Mais quand mĂȘme : le bordelais au volant, il faut se le farcir! Bien obligĂ©e de reconnaitre que le bĂ©arnais est nettement plus cool, au volant. En gĂ©nĂ©ral.

C’est bien la derniĂšre fois que je : que avant une pandĂ©mie, je remts toujours au lendemain d’aller Ă  Madrid. Maintenant je suis coincĂ©e et ça me dĂ©frise, grave.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : « Un train pas comme les autres » en Colombie. Une soigneuse passait un cochon d’Inde sur tout le corps d’une malade et pof : le cochon d’Inde mourrait parce qu’il avait sorti la maladie de la femme. Ensuite elle dĂ©peçait la pauvre petite bĂȘte pour savoir quel remĂšde elle allait donner Ă  la femme… Enfin bref : beurk!

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : ĂȘtre sous la douche. J’y vais.

Sur ce, bonne soirĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de ronchonne!