Esprit de Noël

Cet aprĂšs-midi je suis allĂ©e me promener dans les rues et les magasins. Je ne suis pas partie trop tĂŽt parce que je voulais voir s’allumer les dĂ©corations de NoĂ«l. Je suis allĂ©e acheter quelques nouvelles boules et guirlandes, parce qu’Ă  chaque NoĂ«l il en faut quelques nouvelles pour que ce soit vraiment magique.

Il y avait un jeune gars qui chantait cette chanson devant les Gal’ Laf’. Je l’ai Ă©coutĂ© avec quelques autres et l’ai fĂ©licitĂ© Ă  la fin de la chanson, lui ai donnĂ© une piĂšce et lui ai souhaitĂ© un joyeux NoĂ«l, il Ă©tait sympa, m’a souhaitĂ© un joyeux NoĂ«l aussi. Je dois reconnaĂźtre que sa voix Ă©tait bien plus jolie que celle de ce chanteur et plus Ă©mouvante. C’Ă©tait chouette.

Je vous abandonne bien depuis quelques mois… C’est Ă  cause de ma petite brocante en ligne. Ca me prend beaucoup de temps. Me rapporte un peu, de plus en plus, pas assez pour en vivre, bien sĂ»r. Je commence Ă  ĂȘtre un peu plus pointue. J’y suis vers 7h30 le matin pour faire « les bonnes affaires »… J’essaie d’ĂȘtre « plus avisĂ©e ». Tant que je gagne de l’argent, c’est bien. Bref.

Je me suis baladĂ©e dans ma ville aimĂ©e. Dans le froid et la nuit. J’ai un chouette manteau qui ressemble Ă  un ours en peluche beige qui tient bien chaud.

J’ai pris un chocolat chaud dans un cafĂ© oĂč je ne vais jamais parce que c’est trop cher, mais c’Ă©tait tellement dĂ©licieux que je ne le regrette absolument pas, au contraire.

Je ne sais pas si l’esprit de NoĂ«l est avec moi, ni vraiment je ne sais ce que c’est. Je suis simplement heureuse des dĂ©corations partout, de la nuit, du froid, du sourire Ă©changĂ© derriĂšre le masque avec cette jeune fille qui Ă©coutĂ© avec moi le jeune chanteur. Il me rappelait qu’un jour moi aussi j’avais Ă©tĂ© jeune.

Autrement au lycĂ©e c’est toujours un peu « exhausting ». Ma collĂšgue pĂšte les plombs. Elle distribue les punitions Ă  tour de bras, tant au x lycĂ©ens qu’au collĂ©giens. « 30 lignes sur l’intĂ©rĂȘt de porter le masque », « Un sonnet sur l’intĂ©rĂȘt de… » « Quoi, tu es dĂ©jĂ  en train de le faire? HĂ© , bien ça sera quatre lignes de plus!!! » etc. Hurle sur eux : « Vous nous prenez pour des paillassons, vous nous crachez dessus! » Je ne cherche mĂȘme plus Ă  la comprendre. Les Ă©lĂšves sont atterrĂ©s et essayent d’argumenter. Mauvaise idĂ©e. Faut juste se la fermer avec elle. Croire qu’elle ne dort pas assez. moi non plus je ne dors pas assez mais je reste cool. Quand mĂȘme.

Un petit cadeau pour finir. Ce « clip » me fascine complĂštement. Tout me fascine : leur looks, leurs voix, les paroles, les gens autour, l’Ă©poque… Leur talent.

Bonne nuit.

Il pleut sur la ville, comme…

L’autre jour j’Ă©coutais France Inter comme tous les jours, et j’ai entendu une femme qui disait qu’elle avait toujours entendu une expression qui, lui paraissait-il la dĂ©finissait trĂšs bien : « Touche Ă  tout, bonne Ă  rien ». Ça m’a glacĂ©. C’est donc ça? Je me suis dit. C’est donc ça que je suis, moi aussi?

PoupĂ©e des puces. J’avoue : j’ai hĂ©sitĂ© Ă  l’acheter. Le dĂ©tail de la petite broche m’a charmĂ© aussi. On verra si elle est encore lĂ  demain…

Des villes, des pays, des mĂ©tiers traversĂ©s… Du dessin, de l’Ă©criture, de la brocante, du chĂŽmage, de l’activitĂ©, de la photo, du dessins, un blog, un Pearl… « Touche Ă  tout, bonne Ă  rien »? Jamais focus, toujours la tĂȘte sur 50 choses… Et puis… rien. Finalement.

Porte à cÎté de Saint-Michel

Je n’arrive mĂȘme pas Ă  savoir oĂč fixer ma « boutique« . Ma boutique, oui c’est lĂ  oĂč je passe le temps que je passais Ă  bloguer. Est ce que je dois la laisser lĂ  oĂč elle est? OĂč on me prend des pourcentages indĂ©cents, mais oĂč j’ai une visibilitĂ© « mondiale »? J’ai vendu quelques objets au USA. Dois-je ĂȘtre seulement sur insta? OĂč j’ai crĂ©Ă© depuis hier un compte uniquement dĂ©dier Ă  ma petite brocante et qui attire dĂ©jĂ  beaucoup… Les autres brocanteuse. C’est ironique. Quel nom pour la boutique? Il faudrait que j’arrĂȘte de vouloir en changer.

Le marché des Capucins réserve des surprises un peu étranges

Mais Ă  quoi d’autre passĂ©-je mon temps en ce moment?

LĂ , c’est diffĂ©rent, je suis en vacances sco’. Ce qui explique que je blogue. Autrement je passe du temps avec des dames que Paul Emploi sous-traitent pour m’aider Ă  trouver du taf, en visio. Je prĂ©fĂšre que cela soit en visio. Cela me permet d’ĂȘtre en pantoufle, de boire du thĂ© et de ne pas me stresser pour arriver Ă  l’heure en voiture. Comme je suis Ă  mi-temps, je suis toujours Ă  la recherche d’un autre taf. J’ai refais un profil LinkMachin beaucoup plus prĂ©sentable. Vous pouvez aller le voir et me dire si j’y ai fait des boulettes. Oui je sais pour cela il faut me connaĂźtre un minimum…

Le jeudi et le vendredi je bosse. Ça se passe pas super bien cette annĂ©e. C’Ă©tait bien mieux les derniĂšres annĂ©es.

De temps en temps je vois une psy trĂšs chouette, avec qui je parle et dĂ©mĂȘle certaines pelotes… Je ne sais pas si ça va m’aider Ă  ĂȘtre plus zen. Mais c’est intĂ©ressant.

Au marché, il y aussi des choses trÚs appétissantes.

J’essaie de dessiner plus, d’Ă©crire plus… Dois-je passer le CAPES interne. Encore? A mon Ăąge? Mais je chine plus. la brocante est le lieu oĂč je me sens comme un enfant dans une aire de jeu, avec ses balançoires, ses toboggans…

ƒillets de chez Un Jardin en Ville

J’aime bien la fleuriste, on papote. Elle dit que tout le monde est stressĂ©. Que tout le monde veut quitter son job. Comme moi qui veut voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Le collĂšgue d’il y a deux ans et que je vois souvent aux puces, m’a dit aussi en buvant un cafĂ© « Tout le monde veut se tirer de l’Ă©duc’ nat’. Tout le monde craque ».

VoilĂ . Tout cela n’est pas trĂšs »Youpi youplala ». C’est comme ça. J’aurais prĂ©fĂ©rĂ© ne pas entendre cette phrase. « Touche Ă  tout, bonne Ă  rien ». Et en plus avec une mauvaise orthographe.