Je ne teul’fais pas dire ma p’tite fille!

Le  « Je ne teul’fais pas dire! » de fĂ©vrier est arrivĂ©! Vous pouvez le reprendre chez vous, y rĂ©pondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas 
 Ça me fera plaisir de vous lire! 🙂 Pour copier les questions toutes prĂȘtes sans vous embĂȘter il faut aller dans la colonne de droite sur le canevas, Ă  droite lĂ , tu vois?

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret, PhĂ©nomĂšne de Maud… Si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : courbaturĂ©e, hier j’ai portĂ© des kilos d’assiettes sur une certaine distance, ça m’a achevĂ©! (des puces jusqu’Ă  ma voiture, en fait).

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : aux Capus, le marchand de fruits et lĂ©gumes… Il a l’air toujours content de me voir arriver. C’est gentil.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : voir la nouvelle saison des Petits Meurtres d’Agatha Christie. J’Ă©tais pliĂ©e de rire et en plus ça recommence ce soir 🙂 Trop contente.

Et si je participais?

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : l’avantage de ne pas travailler c’est que j’ai peu de sujets d’Ă©nervement.

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : la semaine derniĂšre, je vois ma copine DĂ©borah. Elle me dit « Je suis contente de te voir, j’avais hĂąte de pouvoir me plaindre »… Comment ou no comment? Est-ce que je dois dire que j’ai pas vraiment kiffĂ© notre moment ensemble?

Je suis grognon : non, parce que je viens de boire un thé bien chaud avec une larme de miel dedans.

Vous avez remarquĂ© que le 20 janvier j’avais photographiĂ© une table avec le mĂȘme bonhomme dessous?

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : j’ai pas beaucoup de dynamisme en ce moment?

C’est exquis de : boire un cafĂ© debout dans la rue en regardant d’autres gens debout dans la rue entrain de boire un cafĂ©? C’est mieux que rien mais je prĂ©fĂ©rerais quand mĂȘme ĂȘtre assise au chaud en lisant Sud-Ouest.

Ça me rend extatique : l’idĂ©e que dĂšs que ce sera possible j’irai boire un cafecito Ă  « Madriz ». Vous savez que les cafĂ©s sont toujours ouverts Ă  Madrid?

Cafe del Art, Plaza Cascorro, Madrid

En ce moment je lis : j’ai lu la derniĂšre BD de Florence Cestac et j’ai adorĂ©!!! C’est presque ma famille, presque ma gĂ©nĂ©ration et carrĂ©ment ma culture.

Je dis « respect » à : aux acteurs de « En ThĂ©rapie » sur Arte, qui sont vraiment « jouissifs ».

Je ne rĂ©siste pas à : aller aux puces 4 fois par semaine. Plus c’est pas possible, y’a pas.

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai tellement peur d’ĂȘtre reconfinĂ©e que je sors tous les jours faire un tour en ville, mĂȘme su j’ai rien de particulier Ă  y faire.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond :

Probablement ma premiùre boum 🙂

La pensĂ©e hautement philosophique de la semaine : tout ce qui brille n’est pas d’or

Je me taperais bien : un voyage dans le temps! Pour ĂȘtre de nouveau dans l’insouciance et la joie de 1990. Mais non je ne suis pas nostalgique! Mais non!

J’ai Ă©tĂ© raisonnable : j’ai pas achetĂ© une table Ă  200€ que voulait me vendre un vieux briscard des puces. J’ai eu beau lui dire que j’avais pas de quoi lui acheter, il m’a quand mĂȘme fait l’article : « c’est une table Louis XVI… Regardez-moi ça : toute en tenon et mortaises…
– Bah bah, je lui dis, « de style louis XV », c’est vrai, mais elle serait plutĂŽt de la moitiĂ© du 19Ăšme, non?
– Ah non madame, regardez-moi ce tiroir… Regardez ce bois… C’est du Louis XV… Ces tenons… Ces mortaises…
C’est vrai qu’elle Ă©tait bien belle et bien ancienne… « De toutes façons, comme je lui ai dit :
– Je les ai pas les 200€ pour l’acheter! Mais je reconnais qu’elle est bien belle cette table… du 19Ăšme…
– Du 18Ăšme, madame!
– Bah de toutes façons j’ai les moyens…
AprĂšs on a continuĂ© Ă  parler objets et prix et tout ça… Et pis on s’est quittĂ© sur quelques salamalecs. C’Ă©tait sympa.
Il avait peut ĂȘtre raison le vieux briscard… La table elle Ă©tait exactement comme ça et sur ce site d’antiquaires elle est bien vĂ©ritablement Louis XV… Mais j’ai toujours ni l’argent, ni la place…
Selon mes recherches la table pouvait valoir beaucoup plus que les 200€ demandĂ©s 😀 On verra dimanche si les pro de 8h se jettent dessus comme la faim sur le pauvre monde…
Ah, si j’avais 200 balles Ă  jeter par les fenĂȘtres, on aurait volontiers fait affaire!

Table Ă  jeux en acajou d’Ă©poque Louis XV, travail de port. Meubles de port : principaux centres de production Saint-Malo, Nantes et Bordeaux (nous y voilĂ !). Les meubles de port prĂ©sentent une particularitĂ© : ils sont rĂ©alisĂ©s en bois exotique massif, jusqu’au bĂąti, parfois jusqu’aux tasseaux.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : Wao! Hier soir sur Arte : En ThĂ©rapie!!!! On peut voir l’intĂ©gralitĂ© de la sĂ©rie sur Arte.fr
« Un psychanalyste, cinq patients et 35 Ă©pisodes qui durent le temps d’une sĂ©ance. La sĂ©rie se dĂ©roule dans le huis clos d’un cabinet parisien, au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. « 

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : ĂȘtre sur une table de massage… En train de me faire masser… Huiles essentielles, musique douce… Soupir… Champagne rosĂ© et petits canapĂ©s fins…

Sur ce, bonne soirĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de pas si ronchonne que ça!

Nous vivons dans un monde merveilleux

Nan, mais franchement, c’est pas de l’ironie : nous vivons dans un monde merveilleux. La France est le meilleur pays oĂč j’ai jamais vĂ©cu. La sĂ©cu, les mutuelles, PĂŽle Emploi… Tout ça est beaucoup mieux qu’en Espagne ou en Irlande oĂč j’ai travaillĂ© pendant un bon nombre d’annĂ©es. C’est vrai, on a vraiment pas Ă  se plaindre. On ne voit pas, en France, de jeunes gens Ă©dentĂ©s (Hollande lui en voit), faute de remboursement des soins, comme en Irlande. On ne voit pas en France (ou peu) de gens cumulant deux emplois pour s’en sortir comme c’est monnaie courante en Espagne.

Digression : Pourtant en France ce qui m’avait choquĂ© en revenant d’Espagne c’Ă©tait cette gabegie permanente. Cette dĂ©bauche de dĂ©penses en brochures de tous gens, petits magazines communales »gratuits » sur papier glacĂ©s. Les tonnes de brochures « gratuites » et pĂ©rimĂ©es dans les toutes les administrations, bibliothĂšques, etc… Un gaspillage phĂ©nomĂ©nal de l’argent des contribuables.

Mais je m »Ă©loigne de mon sujet : nous vivons dans un monde merveilleux oĂč nous jouissons (si nous avons cette chance lĂ ) de mutuelles pour notre petite santĂ©… Et une sĂ©cu gĂ©niale. Ainsi, je peux aller chez what-mille toubibs et me faire prescrire plein de jolis mĂ©docs pour mon diabĂšte et mĂȘme je ne paye pas les consultations en rapport avec celui-ci. Je paye les consultations n’ayant pas de rapport comme quand j’ai une boule de pue dans le sein ;-( Beurk. Bref, c’est gĂ©nial.

Ainsi depuis le 1er janvier j’ai achetĂ© des mĂ©docs sur ordonnance, j’ai fait une prise de sang en prĂ©vision d’un IRM et hier j’ai fait une IRM et je suis allĂ©e voir une neurologue. A chaque fois j’ai prĂ©sentĂ© ma carte de mutuelle virtuelle qui se trouve ĂȘtre sur mon tĂ©lĂ©phone super intelligent. Jusque lĂ  : tout va bien. Et puis tout d’un coup, hier, je me suis aperçu que, pourriture de chien de sa race, je ne figurais pas sur la dite carte! Ni ma pharmacienne, ni le labo, ni l’hosto n’avait tiltĂ© lĂ -dessus. Mais hier soir j’ai eu un courrier de l’hosto me demandant de leur renvoyer une carte oĂč mon nom figurerait bien!

Branle-bas de combat : je passe la matinĂ©e avec ma chĂšre Sandrine de ma chĂšre Mutuelle, qui se trouve ĂȘtre celle de mon « Ă©poux » comme disent les bourgeois du 19Ăšme siĂšcle (je dĂ©teste ce mot). Il rĂ©sulte de tout ça que selon Sandrine, le dit Ă©poux, aurait du envoyer une attestation sur l’honneur avant le 30/11/20 disant que je ne travaillait pas … (c’est nouveau avant je pouvais bĂ©nĂ©ficier de la mutuelle de mon jules mĂȘme si je travaillais) MAIS Jules n’a jamais au grand jamais reçu de mail ou de courrier papier l’informant de ça… Bref : je n’ai pas de mutuelle. Bref : il a fallu envoyer ce matin l’attestation demandĂ©e. MAIS l’aimable Sandrine ne pouvait pas me dire SI tout cela aurait un effet rĂ©troactif (comme le nuclĂ©aire) et si je serait couverte pour les « actes » dĂ©jĂ  effectuĂ©s et SURTOUT si je serai couverte pour l’acte effectuĂ© demain (une radio dentaire pas remboursĂ© du tout par la sĂ©cu) et pour le deuxiĂšme acte la semaine prochaine : la pose d’un implant… le troisiĂšme acte (de la piĂšce de thĂ©Ăątre) sera donc : La Merveilleuse Mutuelle de Charmant-Époux va-t-elle me reprendre en son sein? Vais-je avoir une facture de l’hĂŽpital Ă  payer? Vais-je-je pouvoir me faire poser une molaire toute neuve? (j’ai du annuler les rdv avec l’implantologue)*

Ne vivons-nous pas une Ă©poque merveilleuse?

Et voilĂ  une bien morne journĂ©e ou je m’imagine qu’on va tous finir SDF, enfin surtout moi… Les autres ça va je suppose…

Allez, zou, je vous souhaite une parfaitement joyeuse et brillante aprĂšs-midi. Bisous.

*PrĂ©cisons qu’en 15 ans sur cette mutuelle on ne nous a demandĂ© qu’une seule fois justificatif et que quand cela a Ă©tĂ© le cas on nous a fait un courrier. C’est un peu fort de cafĂ© Simone de m’Ă©jecter de chez eux sans prĂ©avis, non? C’est la nouvelle formule : « La Mutuelle Rien Ă  Foutre ».

Je ne teul’fais pas dire!

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe Ă  ce petit questionnaire que j’ai crĂ©Ă© un jour de errance de 2020 :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret
 Si j’ai oubliĂ© de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : toute molle et toute triste… Ramoli-molo « comme en janvier »… C’est la pire semaine de l’annĂ©e la semaine du « Blue monday ».

Puces de Saint-Mich’ avant le levĂ© du jour

Ce matin la premiĂšre personne Ă  qui j’ai parlĂ© une fois sortie de la maison : la femme qui tient un stand de couscous aux halles. J’ai achetĂ© du couscous pour El Joven et moi. J’en achĂšte pour deux et y’en a pour 3, c’est pratique.

J’ai Ă©tĂ© super contente de : de trouver un dessous de plat boĂźte Ă  musique pour 3 euros et un superbe chapelet pour 2 euros. La boite Ă  musique marche super bien et Ă©grĂšne la Vie en Rose. C’est un dessous de plat qui date des annĂ©es 70 avec un carreau de cĂ©ramique trĂšs 70. Et aussi un petit pot Ă  lait en forme de vache pour 2 euros aussi.

Ça m’a franchement Ă©nervĂ© de : y’a rien qui m’Ă©nerve franchement. C’est parce que je ne bosse pas pas. En gĂ©nĂ©ral je suis franchement Ă©nervĂ©e par des trucs qui arrivent au taf, pas vous?

Ma conversation/situation surrĂ©aliste de la semaine : avec Paulette (la dame qu’on a au bout du fil quand on appelle pĂŽle emploi ». Je ne comprenais pas grand chose Ă  ce qu’elle me racontait mais il en est ressorti que peut-ĂȘtre que le gouvernement prolongera mes droits d’un mois de plus Ă  cause du covid (au taux actuel) et que de toutes façons mes droits ne se terminent pas mais vont ĂȘtre recalculĂ© (Ă  la baisse). Donc j’ai rien compris Ă  ce qu’elle racontait mais la bonne nouvelle c’est que c’est pas encore la cata totale.

Ça parle principalement d’Alzheimer et aussi de Françoise Hardy…

Je suis grognon : bah oui. la semaine derniĂšre j’ai envoyĂ© des candidatures spontanĂ©es et cette semaine j’ai reçu des rĂ©ponses : » merci madame mais non ». Je savais bien que ça serait les rĂ©ponses, mais bon…

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : que le chat passe son temps à se lécher le cul pendant que toi tu te demandes comment tu vas te sortir de cette précarité de merde?

C’est exquis de : lire les Cahiers d’Esther de Riad Sattouf. Un petit bonheur ou bonbon d’humour.

Ça me rend rĂȘveuse: de penser que l’annĂ©e prochaine El Joven sera Ă©tudiant. Et chez papa-maman. C’est ça de vivre dans une grande ville universitaire.

En ce moment je lis : j’ai fini le bouquin « jeunesse » de « Age tendre » de ClĂ©mentine Beauvais (autrice que j’aime beaucoup) (ne me reprenez pas sur autrice, Ă  moins que le mot actrice vous paraisse moche). Et le bouquin m’a bien dĂ©primĂ©… J’ai commencĂ© Ă  relire ThĂ©rĂšse Raquin. Ça va pas me remonter le moral mais j’aime ce livre et son Ă©criture du dĂ©but du XXĂšme.

Je dis « respect » à : ceux qui garde le moral en ce moment. Une de mes cousines m’a Ă©crit qu’elle me souhaitait une bonne annĂ©e malgrĂ© cette ambiance de fin du monde. Ça m’a dĂ©primĂ©.

Je ne rĂ©siste pas à : faire des muffins Ă  noix de tonka et aux raisins secs pour le goutĂ© de Titi et moi… Et aussi Ă  frotter mon nez contre le nez du chat en lui disant des trucs comme « Oh mais c’est qu’il mignon ce gros chat » avec une voix bĂȘte.

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai l’impression que mon cerveau part en miette. Faut que je passe un ou une IRM la semaine prochaine et dans la foulĂ©e (le mĂȘme jour) j’irai voir une neurologue. Chouette 😩

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute Ă  fond : ma bagnole est une Ă©pave. L’auto radio aussi. Il se bloque de plus en plus sur le son trĂšs bas ou trĂšs haut. Faut taper dessus bien fort pour arriver Ă  le rĂ©gler comme il faut. C’est sĂ»r, il va finir pas rendre l’Ăąme. Autrement j’Ă©coute des tangos tristes et romantiques

La pensĂ©e hautement philosophique de la semaine : « La vie est trop plate pour la raconter telle quelle » Michel Tremblay.

Je me taperais bien : des clopes et du vin dans un bar enfumĂ© en rigolant comme une baleine avec des potes et des potesses. (C’est au bruit que le bonheur fait en partant qu’on s’aperçoit qu’il Ă©tait lĂ ).

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappĂ© cette semaine c’est : hier on a regardĂ© « Un air de famille » avec Bacri entre autres. J’adore ce film, c’est un bijou.

PlutĂŽt que d’ĂȘtre assise Ă  mon bureau, lĂ  tout de suite j’aimerais mieux : ĂȘtre en train de promener dans un parc enneigĂ© en regardant les Ă©cureuils sauter de branches en branches.

Sur ce, bonne soirĂ©e et faites-vous plaiz’ : n’hĂ©sitez pas Ă  faire mon questionnaire de ronchonne!

Jour de brocante

assiette et chapelets

Voici mes trouvailles du jour aux puces oĂč je suis arrivĂ©es sur le coup de 9h aprĂšs avoir un peu beaucoup tournĂ© pour me garer… D’habitude j’arrive plus tĂŽt.

Une assiette en faĂŻence de Bordeaux de la marque Vieillard en trĂšs bonne Ă©tat (pas infiltrĂ©e d’humiditĂ© comme c’est presque toujours le cas pour les vieilles faĂŻences).  La Manufacture J. Vieillard & Cie a Ă©tĂ© active entre 1845 et 1895. J’ai dĂ©pensĂ© 4 € pour l’avoir.

assiette Vieillard

Il faisait vraiment un froid de canard et il y avait une petite fort malvenue. J’ai cependant sorti les mains des poches de mon manteau pour faire mes photos de canevas… Et de basilique Saint-Mich’

IMG_20210110_091756

Les chapelets m’ont coĂ»tĂ© 1€ chacun. J’en ai dĂ©jĂ  quelques uns. Selon mon humeur je les dĂ©fais complĂštement pour seulement rĂ©-utiliser les perles dans des colliers ou des bracelets, oĂč je les porte comme ça… La mauve je peux le porter comme ça. En revanche le nacre je vais probablement le dĂ©faire.

J’ai aussi trouvĂ© un rond de serviette en mĂ©tal argentĂ© pour 1€, gravĂ© « Malou ». Je vais l’utiliser au quotidien s’il ne sent pas trop le mĂ©tal.

J’ai aussi achetĂ© un petite jacinthe pas encore fleurie, du pain au levain…  Et j’ai eu vraiment froid au oreilles. Pas aux pieds parce que j’ai de super bottes. Je ne crois pas qu’elles seraient trĂšs adaptĂ©e Ă  la « nevada » que se sont pris les madrilĂšnes sur la tĂȘtes cependant.  Si nous devions un jour avoir 50cm de neige ou plus, comme en ce moment Ă  Madrid le problĂšme seraient « doudoune et bottes », j’ai pas du tout ce qu’il faut!!

Je vous souhaite une bonne fin de dimanche et une bonne semaine.

Il est possible que je reprenne le boulot cette semaine dans un Ă©tablissement oĂč j’ai bossĂ© il y a deux ans. On verra.

Bisous et roudoudous, prenez soin de vous.

Bonne annĂ©e, bonne santĂ© et gloire et beautĂ©.

 

IMG_20201220_093340

Diantre, comme le temps passe! Je n’arrive pas Ă  croire que je n’ai pas bloguĂ© depuis 3 semaines!

Pourtant j’Ă©cris (le fameux « roman ») , je dessine (pour l’illustrer), j’Ă©coute de la musique, je fais des photos, je me balade… je me cultive… Je range. je vends sur Vin… Ce que je n’ai jamais mis. Je ne travaille toujours pas.

Ce matin, comme d’habitude, je me suis levĂ©e Ă  6h40 et j’ai rĂ©veillĂ© El Joven. Nous avons Ă©mergĂ© en Ă©coutant Nicolas Demorand (France inter). Ensuite j’ai amenĂ© le dit fils au lycĂ©e en voiture et j’ai poussĂ© jusqu’au ventre de Bordeaux : les Capus oĂč j’ai achetĂ© de quoi manger. Il Ă©tait  7h45, les commerçants Ă©taient encore en train d’installer leurs Ă©tales. Puis j’ai pris un cafĂ© chez le marocain qui a une camionnette de vente de cafĂ© en grain et de thĂ©s variĂ©s. « Bonjour Madame, ça va bien aujourd’hui? Un allongĂ©? « Oui ça va bien et vous? » « Sans sucre comme d’habitude? » « Oui » , etc. Le petit papotage du matin. Ensuite je suis descendue jusqu’Ă  Saint Mich oĂč les brocanteurs commençaient Ă  dĂ©baller. C’Ă©tait un peu tĂŽt. J’ai tournĂ© et tournĂ© pour attendre un peu que les objets plus ou moins crasseux comme des diamants bruts soient sortis de leurs caisses.

Je suis rentrĂ© dans cet atelier, galerie, bureau  partagĂ©, parce qu’il y avait de la lumiĂšre et que j’adore cet endroit .

IMG_20200226_102218

PapotĂ© au sujet des photos que j’admire de Pierre Wetzel que vous pouvez retrouver ici https://www.instagram.com/pierrotwetzel/  et sur les murs du quartier aussi.

rue des faures

Puis j’ai refait un tour entre les dĂ©ballages et puis je suis retournĂ©e vers ma voiture avant que de se garer dans la rue redevienne payant (9h). Je suis rentrĂ©e  et j’ai chantĂ© « Evidemment » avec France Gall. Je me suis aperçu que je la connaissais par coeur, ce qui n’est pas Ă©tonnant  puisque j’avais la K7 et que je l’ai beaucoup Ă©coutĂ©.

En rentrant je me suis presque prĂ©cipitĂ© pour dessiner le portrait d’une de mes personnage. (Avant j’ai quand mĂȘme mis les trucs au frigo et passĂ© le balais partout et fait la litiĂšre du chat et lancĂ© un machine de linge. PrĂ©cipitĂ© Ă  dessiner Ă©tait peut-ĂȘtre un raccourci ou une licence poĂ©tique). Je ne sais pas si je m’oriente doucement vers un roman graphique oĂč une illustration du texte façon bibliothĂšque verte. On verra.

Paloma

En ce moment j’Ă©coute les Bee gees dans mes petits Ă©couteurs et c’est comme un petit cocon d’amour tout autour de moi : de la douceur sans covid. Bon je m’arrĂȘte lĂ . Je voulais vous parler de « l’art pompier ». Peut-ĂȘtre bientĂŽt.

IMG_20201222_114126

Bisous depuis les rues de Bx.

Le tag de NoĂ«l

J’ai trouvĂ© ce tag de saison PhĂ©nomĂšne de Maud et j’ai le plaisir de le faire entourĂ© de thĂ© chaud, d’un chat ronronnant et de biscuits de noĂ«l imaginaires. 😉 J’ai pas trouvĂ© de gui non plus remarque, pour l’ambiance ça serait joli!  Allez zou! C’est parti! Et surtout si vous voulez le faire chez vous dites-le moi qu’on puisse vous lire 🙂 ou faites-le en commentaire 😉

Manque de bol : c’est moi qui suis de dos Ă  droite en train d’ouvrir mes paquets. 1977.

1/ Mon plus beau souvenir de NoĂ«l : Il me semble que mes plus beaux souvenirs de NoĂ«l sont avant que je sois adulte et responsable. Quand tout est encore « lĂ©ger » trĂšs lĂ©ger et scintillant…

2/ Et le pire : y’a pas a hĂ©sitĂ©… C’Ă©tait en 97, mon pĂšre est mort le 22 dĂ©cembre. J’Ă©tais en plein milieu de l’Irlande chez mon ex et on prĂ©parait calmement un irish Christmas. SidĂ©ration. Retour immĂ©diat en catastrophe jusqu’Ă  LR, tous les deux. Le pire des NoĂ«l.

3/ Le cadeau qui m’a le plus marquĂ© : un Ken quand j’avais moins de 10 ans. Ou une Swatch par mon frĂšre quand j’avais 20 ans. Une Swatch c’Ă©tait vraiment hyper stylĂ© Ă  l’Ă©poque (entre 85 et 90).

4/ Ma chanson prĂ©fĂ©rĂ©e de NoĂ«l : en vrai je n’en ai pas vraiment, je les aime toutes.

5/ Mon film prĂ©fĂ©rĂ© de NoĂ«l : J’aime beaucoup beaucoup « Un jour sans fin ». Ce n’est pas un film de NoĂ«l mais y’a quand mĂȘme beaucoup de neige 😉 et c’est un peu un conte de NoĂ«l faut avouer!

6/ Mon repas idĂ©al: des huitres, du pain du beurre, du champagne rosĂ©. De la langouste (qu’est-ce qu’on mange pour accompagner de la langouste? Une salade tropicale? De la crĂšme de marron, des clĂ©mentines, plein de cafĂ© et des douceurs espagnoles.

7/ Wishlist ou surprise?  Whishlist par prudence 😉 Mais parfois on a de trùs bonne surprises!

8/ Le cadeau rĂȘvĂ©? Une belle voiture toute neuve! La mienne est en train de moisir… 

9/ Sapin artificiel ou naturel? Naturel 

10/ La couleur principale de mes dĂ©corations de NoĂ«l cette annĂ©e? C’est El Marido qui a fait le sapin cette annĂ©e : dorĂ© et rouge.  Il avait trouvĂ© moche celui de l’annĂ©e derniĂšre. Il n’aime pas mes boules vertes. J’adore mes boules vertes. L’annĂ©e prochaine ça sera VERT.

11/ Le lieu idĂ©al pour fĂȘter NoĂ«l? J’aimerais bien fĂȘter NoĂ«l dans un chalet (de luxe) avec des tonnes de neige. Dans un chalet magique ou ma grand-mĂšre serait de retour pour qu’on fasse ensemble un repas de conte de fĂ©e avec tous ceux que j’aime mĂȘme ceux qui ne sont plus lĂ . Et bien sĂ»r il serait Ă  nous…

12/ Un calendrier de l’avent? C’est un calendrier en bois qu’on avait peint avec El Joven quand il s’appelait encore El Hijito (et que donc il Ă©tait en maternelle), il ouvre touts les jours les petites portes 😉 j’aimerais bien en avoir un aussi mais pas avec du chocolat dedans.

13/ BĂ»che glacĂ©e ou bĂ»che pĂątissiĂšre? BĂ»che pĂątissiĂšre! PralinĂ© ou crĂšme de marron… (Mais sans crĂšme au beurre!)

14/ Que reprĂ©sente NoĂ«l pour toi? La famille rĂ©unie. La chaleur des cƓurs dans le froid de l’hiver.

Madrid (cliquez sur la photo pour en savoir plus, ou pas)

15/ Quand est-ce que je commence Ă  penser Ă  NoĂ«l? Quand ils commencent Ă  accrocher les dĂ©cos dans les rues! DĂšs fin octobre! Mais pour moi plutĂŽt Ă  partir du 1er dĂ©cembre. Cette annĂ©e j’ai commencĂ© Ă  y penser vraiment plus tĂŽt que d’habitude pour cause de tristesse ambiante j’avais besoin de penser  Ă  quelque chose de « rassurant »… Mes cadeaux sont dĂ©jĂ  emballĂ©s : c’est une premiĂšre, d’habitude c’est plutĂŽt le 24!

Alors? Et vous? 🙂