Je ne teul’fais pas dire!

C’est clair, ça fait presque un mois que je vous délaisse… Mais : le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivé! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret… Si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : sur les rotules : Le dos en vrac à en crier quand ça se coince sans prévenir, par exemple quand je marche tranquillement dans la rue, les yeux qui font mal, et énervée (mais de bonne humeur)

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : diantre, ça doit être la fille de l’accueil du lycée dont je n’ai pas encore mémorisé le prénom. Mais c’est surtout, à 8h05, Isaï, une jeune fille d’origine africaine, en pleurs. Le fait qu’elle soit d’origine africaine a son importance.

J’ai été super contente de : d’aider des lycéens dans leur travail et de faire un gros gros travail de signalétique et de gros gros rangement dans mon CDI. Cela implique beaucoup de nettoyage d’étagères écÅ“urantes de saleté.

Ça m’a franchement énervé de : que le gars que je remplace soit aussi négligent. Limite syndrome de Diogène 😦 Il garde des dossiers des années 90′ et des bouquins de poche des années 70’… No comment. Mahie a commencé le grand désherbage de printemps!!!

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : malheureusement avec la jeune Isaï* avec qui j’ai parlé une heure (alors que l’infirmière l’a expédié en 15 minutes). Elle ne dort plus. Sa mère lui fait du chantage au suicide. Sa famille entière veut l’envoyer dans un couvent au Bénin, alors qu’elle est née en France et d’origine congolaise. La pression familiale est énorme et la jeune fille en dépression totale. Sa PP* a aussi passé une heure à parler avec elle, ainsi que la CPE.

Je suis grognon : parce que les boulevards sont devenus un véritable enfer depuis qu’on est passé de deux voies à une, l’autre étant réservée au bus. Clairement : le temps de trajet à doublé. Et en plus, je n’arrive pas à me garer à moins de dix ou quinze minutes à pieds de mon lycée. Ne me proposez pas l’option transport en commun : c’est pire. Ni le vélo, je ne sais plus en faire. Ne me dites pas que ça ne s’oublie pas. J’ai pas envie de faire une heure de pédalage et d’arriver bonne pour une douche..

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : je mette minimum 50 minutes pour arriver au taf (pas de parking dans le lycée), alors que quand j’allais plus loin sur les boulevards (dans un établissement avec parking) et avec les deux voies de circulation, je mettais 25 minutes max de chez max au heures de pointes!

C’est exquis de : de se sentir utile

Ça me rend extatique : de manger des sushis

Je ne résiste pas à : un yaourt au café de la marque Péchalou

J’vais t’dire une bonne chose : je suis crevée par la tension que procure les bouchons. Pour rentrer chez moi ce soir et que ça aille beaucoup vite que « tout droit » : je suis partie du Parc Bordelais pour aller à Mériadeck et revenir sur la barrière St Genès!!! Tu trouves ça normal toi?

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : j’adore ce morceau

La pensée hautement philosophique de la semaine : mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : en train de dormir

*J’ai bien sûr changé son prénom

*PP : prof principale

*CPE : « surveillante générale » pour les anciens 😉

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

« Ah ces profs, toujours en vacances! » Je ne teul’fais pas dire!

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivé! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret… Si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : heureuse qu’il y ait plein de soleil depuis quelques temps déjà.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Je ne suis pas sorti, je n’ai parlé qu’à mes hommes.

J’ai été super contente de : me re-pencher un peu sur ma généalogie et mes illustres ancêtres… J’aime particulièrement une des arrières-grands-mères, Henriette, la grand-mère paternelle de ma mère. D’abord parce que je sais que ma ma mère l’adorait pour se tendresse et sa « bonté (c’est le mot qu’employait ma mère). Ma mère n’aimait pas beaucoup, en revanche, sa grand-mère maternelle qu’elle jugeait sévère et un peu effrayante. Quand à mes arrières-grands-mères paternelles, en dehors de leur nom et de leur visage surannés, je ne sais rien. Henriette, était belle, douce, élégante, riche, éduquée, protestante… et elle avait 8 frères et sÅ“urs.

Henriette née en 1868, je pense qu’elle à moins de 20 ans sur cette photo

Ça m’a franchement énervé de : que Pôle Emploi ne comprenne encore rien à rien et me demande rembourser tout mon mois de mars alors que je n’ai travaillé que 2 jours en mars. Après coup de fil à Paul Ça devrait bien se passer. On croise les doigts.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : avec une dame bulgare qui fait la manche et à qui je donne 1€ de temps en temps. Elle m’a dit qu’elle était en France depuis 1993 et que ça se passait bien pour elle. même si elle est toujours assise dans la pisse en face du marché des Capus. C’est pas Byzance.

Je suis grognon : parce que je passe trop de temps sur mon « smartphone ».

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : les puces soient fermées mais pas les cavistes? Vive l’alcoolisme? Mais pas les Tabacs? Vive le cancer des poumons? 😦

C’est exquis de : se promener dans les rues de ma ville, au soleil, même s’il ne fait pas super chaud.

Ça me rend extatique : de boire un café sur un banc, en regardant les pigeons et en écoutant les converations des passants. Je suis une contemplative.

En ce moment je lis : Boule de Suif une nouvelle de Guy de Maupassant, écrite en 1879, que j’aurais du finir en une heure.

Je dis « respect » à : ceux qui quittent leur pays en guerre pour tout reconstruire ailleurs.

Je ne résiste pas à : croquetas de jamon o queso del andaluz del mercado. Croquettes de jambon ou fromage de l’andaloux du marché.

J’vais t’dire une bonne chose : j’aurais tellement aimé aller à Buenos Aires. (Prononcer Bouénos Aïrésse, por favor)

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : rien là pour le moment mais El Marido m’a fait écouter ça l’autre jour et ça m’a scotché. J’en ai eu des frissons sur les jambes.

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Que es un soplo la vida, Que veinte años, no es nada »*

Je me taperais bien : une seconde jeunesse

La vérité : mais non ça va! Je ne suis pas siiiiii nostalgique que ça…. Bon d’accord un peu.

Cette semaine pour la première fois j’ai : acheté du maté, mais je ne m’en suis pas encore préparé. Ca m’a l’air très compliqué cette affaire!

Ca m’ennuie un : j’ai trop de chose, de meuble, de linge , de vaisselle dans cet appartement.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : on a vu un chouette film qu’on avait raté à sa sorti : « Le chant du Loup ». J’ai adoré.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : être à un cours de tango avec de jolies chaussures exprès faites pour

Le seul hic c’est que je déteste les chaussures à talons…

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

*Carlos Gardel : Volver (la chanson et les paroles traduites par moi ici)

« Je ne teul’fais pas dire! » de Pâques

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivé! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret… Si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : bien parce que j’ai pris un petit coup de soleil sur l’épaule en lisant dans mon transat sur le balcon.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : pas sortie en ce lundi férié, contrairement à hier où j’ai marché pendant plus de 4h ou presque. Pas de puces = promenade de 4h.

J’ai été super contente de : de commencer dans un bahut où l’ambiance à l’air (pour l’instant) détendue et sympa.

Ça m’a franchement énervé de : devoir payé 30€ de stationnement car je n’ai trouvé aucune place de l’autre côté du boulevard (là où le stationnement est gratuit) . Mon lycée se trouve du mauvais côté du boulevard là où le stationnement est payant. Le premier jour je ne pouvais pas me permettre d’arriver en retard. J’avais pourtant 20 minutes d’avance à la base, mais cela ne m’a pas permis de trouver une place.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : une élève : « Madame, j’ai mon amie qui est aux toilettes et… Elle a ses règles et… Elle a rien… Est-ce que vous auriez un tampon ou une serviette? S’il vous plait? Visage hyper ennuyé de l’élève. Moi : « Euh… » Comment lui dire que je ne suis plus concernée par ce genre de problème depuis 7 ans et que donc je n’ai pas ce qu’elle me demande? Heureusement une collègue avec laquelle j’étais en train de discuter a pu dépanner la copine. La porte du CDI est ouverte (pour que l’air circule) et se trouve être en face de la porte des toilettes des filles.

La basilique St-Michel et sa tour derrière les maisons du 18ème siècle des quais, depuis le Pont de Pierre qui date de Napoléon 1er.

Depuis que je suis doc on m’a demandé : un balais, un seau, un escabeau, un anti-douleur, une pince à épiler, un miroir, un élastique à cheveux, des Kleenex (300 fois) des clés de gymnase, où est M Pascal (je sais pas qui c’est, moi) et mille et un truc que je n’ai aucune raison d’avoir : je ne suis pas concierge!! Mais la serviette hygiénique c’était la première fois.

Je suis grognon : El Joven (encore!) a été cas contact (on l’a appris lundi) et puis mardi il a fait le test (le nombre jours nécessaire étaient passés) et il était négatif. Ras le bol de ras le bol de cette pandémie. Heureuse que le test ait été négatif.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : les puces soient interdites alors qu’au marché couvert il y a 3 fois plus de monde qui se bouscule avec des vendeurs et des acheteurs qui ont le masque sur le menton?

C’est exquis de : profiter du soleil par 18°. Sans suer comme une vache comme quand il fera 30°.

Ça me rend extatique : d’avoir repris le boulot. Bon ok je suis confinée comme l’an dernier, mais comme l’an dernier j’ai rapporté une tonne de taf à faire et mon boulot ne consiste pas « Ã  ranger des livres »! Non mais! Si vous voulez vous coucher en ayant appris quelque chose vous pouvez lire ça, c’est un pensum*, mais je sais que vous êtes courageuses .

Pour l’instant j’ai une cinquantaine de bouquins à cataloguer, 65 magazines à bulletiner (oui avec deux L), c’est comme cataloguer mais avec les magazines et revues, une revue de presse à faire… Et quand je j’aurais fini, je retournerai là-bas chercher plus de taf ou d/désherber.

En ce moment je lis : sur mon petit balcon je lisais la pièce de Yasmina Résa « art ». C’est une pièce qui a eu beaucoup de succès, des molières et qui s’étudie au lycée. C’est pourquoi j’en ai un exemplaire tout neuf entre les mains. Vous pouvez regarder la pièce là : https://pod.univ-avignon.fr/video/2387-art/

La basilique St-Michel et sa tour derrière les quais, depuis le Pont de Pierre. Et la porte de Bourgogne.

Je dis « respect » à : à ma toubib. Elle le mérite. Elle fait aussi office de gynéco et elle est sympa. Très empathique et agréable, souriante, prévenante.

Je ne résiste pas à : piquer une Å“uf de Pâques à Titi à qui j’en offert de chez Larnicol, « ma chère ». The beautiful chocolatier en face du grand théâtre, au coin du cours de l’Intendance : so chic!

J’vais t’dire une bonne chose : à 7h45 j’étais à Saint-Mich hier dans l’espérance que ce soit le « dernier jour », ben même pas! Y’avait RIEN!!! J’ai bu mon café allongé, sur un banc, comme une clodo, après avoir discuté avec le serveur du Passage, Norbert* de la tristesse de voir la place sans brocanteurs.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Je vous rappelle que j’ai récupéré ma voiture et que je n’ai pas de « mange-disque dedans, encore moins de prise usb… Et que donc je suis sur France Inter, RTL2 ou Nostalgie 😀 Là, c’était pas France Inter. j’ai Kiffé comme une malade!

La pensée hautement philosophique de la semaine : Pourquoi me mets-je toujours la rate au court bouillon pour rien?

Finalement: lundi matin tôt, j’ai appelé le lycée et il n’avait eu que mob CV! J’ai eu rdv avec le dirlo l’après-midi même et j’ai eu le taf. J’ai commencé mardi.

Après le stress du premier jour : j’ai trouvé que ce lycée était fort sympa (lycée pro orienté santé, services à la personne, etc…) et je m’y suis sentie très bien.

Pont De Pierre qui relie Bx au Nord de la France, où les voitures ne passent plus. Seulement trams, piétons et cyclistes. C’est fragile un vieux pont comme ça.

Cette semaine pour la première fois j’ai : j’ai trouvé dans « mon CDI »* un bouquin de 1936. Remarque c’st peut-être pas la première fois, mais ça fait toujours un choc!! 90% du CDI est à désherber*, y’a pas de doute.

C’est bien la dernière fois que je : me fais du mouron à l’idée de refuser un post (le mi-temps du collège public en l’occurrence, alors que la fille ne répond même pas à mon mail expliquant que j’ai accepté le plein temps dans le privé). la prochaine fois je lui reprocherai plutôt d’avoir trop tardé à valider ma candidature.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : hier j’ai regardé « Mon bébé » de Lisa Azuelos (elle a 55 ans et c’est « la fille » de Marie Laforêt) et ça m’a fait rire et ça m’a touché. Le pitch : Une femme divorcée qui a élevé ses enfants quasiment sans aide du père voit sa petite dernière quittée le nid. Traité sous l’angle de la comédie.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : faire de la plongé sous-marine dans les Caraïbes.

C’est la tour de Pise!

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

*C’est pas son vrai nom. Son vrai nom elle est le même que mon frangin n°3

* CDI : Centre d’Information et de Documentation

*Dans une bibliothèque, le désherbage (ou élagage, révision des collections, évaluation critique, désélection, etc.) est l’opération qui consiste à éliminer et à renouveler des collections.

*Pensum : Besogne ennuyeuse

Je veux dormir

Alors, dans la nuit de vendredi à samedi, j’ai été réveillée à 2h49 (j’ai vérifié le matin sur mon tel que je n’avais pas rêvé) par mon téléphone qui sonnait. C’était mon fils, qui m’appelait, de la chambre d’à côté. Ça m’a un peu énervée, pas vraiment inquiétée mais un peu quand même :

« S’il est en train de mourir et qu’il n’a juste pas la force d’appeler à l’aide, seulement de téléphoner? », « S’il ne peut pas ramper car il est déjà en train d’étouffer? ».

J’avais tout ça qui tournait dans la tête et « en même temps » (comme dirait le président) « en même temps, je savais qu’il n’en était rien et que je devais me rendormir. Seulement je n’y arrivais pas… J’avais pas non plus envie d’aller voir dans sa chambre si il était agonisant ou menacé par un terroriste qui serait entré par le balcon car, même si cela me paraissait « possible » cela ne me paraissait pas « probable ». Donc j’essayais de me rendormir, sans beaucoup de succès.

Et Puis au petit matin comme souvent j’ai plongé dans un lourd sommeil dont j’ai été tiré par deux accords deux guitare (notification SMS) à 8h : « Désolé de t’avoir réveillé cette nuit, ne t’inquiète pas, tout va bien ». Grrr!!! Là je me suis levée pour lui demandé s’il prévoyait de m’envoyer d’autres messages ou bien? Parce que le samedi matin, c’est le samedi matin, me cago en la leche!

La nuit de samedi à dimanche n’a pas été mieux : j’ai tellement tourné dans tous les sens comme un boussole affolée que je ne savais plus où était le mur, où était la fenêtre où était le chat (dans le salon en train de miauler)… Bref une belle nuit de merde. Pourquoi? Parce que vendredi matin la nouvelle ‘depuis un an ou plus) secrétaire qui dispatche les remplaçant a envoyé mon CV à un nouvel établissement après que je lui confirmé (par mail tout ça) que oui, je suis dispo… Mais comme d’hab elle envoie le CV de plusieurs profs. Ca me rend hystérique parce que l’ancienne secrétaire, elle prenait son tel et le premier remplaçant qui disait « Oui je suis dispo » était envoyé sur l’établissement. (Remplaçant déjà validé et revalidé et ayant de l’expérience , s’entend. Pas le premier couillon). Bref. Et ça marchait bien pour moi comme ça. Bon bref.

Donc cet établissement à mon CV. Je me dis « cette fois-ci, on va pas, encore fois me la faire à l’envers » (j’ai pas eu de poste depuis septembre avec la nouvelle méthode de la nouvelle secrétaire qui est donc d’envoyer un mail à toutes les remplaçantes et d’envoyer le mail à l’établissement de toutes celles* qui répondent.) et j’ai appelé directement l’établissement dans la foulée pour essayer de passer en priorité. MAIS la fille qui s’occupe des replacement ne bossait pas le vendredi aprèm… Elle commence le lundi à 8h. Du coup, je vais appeler demain à 8h15… Ça c’est dans le privé.

Mais ce qui m’a angoissé toute une partie de ma nuit c’est que, d’autre part, le public m’a appelé pour me dire que si j’étais toujours d’accord je pouvais commencé un remplacement à mi-temps pour lequel j’avais postulé et dont je n’avais pas de nouvel depuis 8 jours…

Du coup : j’ai le cul entre deux chaise et c’est très inconfortable! Demain matin je dois donner une réponse au public et essayer d’obtenir le poste du privé qui est à plein temps, lui.

Je me rends bien compte que tout cela est très confus. Fallait que ça sorte. j’espère que je vais mieux dormir cette nuit.
Autrement je déteste le jour du passage à l’heure d’été. Ce matin mon réveil à sonné comme d’hab à 6h40 (ou plutôt 5h40″ et j’ai trouvé ça « très affreux ». Mais j’aime arriver aux puces tôt. j’espère que mes phots vous ont plu.
Cet aprèm j’ai bossé sur ma boutique en ligne qui m’a déjà rapporté presque 200€ en moins d’une semaine. c’est cool.

Je vous souhaite une bonne fin de dimanche et une semaine du tonnerre. Bises.

PS : si vous voulez voir ma boutique faites moi un petit mail.

*Il y a aussi des garçons, mais moins, donc le féminin l’emporte sur le masculin.

Je ne teul’fais pas dire!

Le  « Je ne teul’fais pas dire! »  nouveau est arrivé! Vous pouvez le reprendre chez vous, y répondre dans les com’, en faire ce que vous voulez en tous cas … Ça me fera plaisir de vous lire! Pour copier les questions toutes prêtes sans vous embêter il faut dans la colonne de droite sur le canevas.

J’ajoute ici les liens vers les blogs qui participe :  Roseleen, Dr Caso, Peru y Francia, Valvita, Blanche, Catsud, Jenny, Cara, Un ange qui passe, Les empreintes du temps, se confier en secret… Si j’ai oublié de vous ajouter dites le moi.

Aujourd’hui je me sens : énervée, fatiguée, frigorifiée, frustrée, mais heureuse parce qu’il y a plein de soleil.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : les gars des puces à 8h pétante! Ou même : « moins dix »!

J’ai été super contente de : Hier j’ai vendu deux tasses chinées je ne sais plus combien au puces (moins de 10 euros en tous cas)… Je les ai revendu sur ma boutique en ligne 120€!!! Elles s’envolent pour New York, USA! Wao!

Ça m’a franchement énervé de : de devoir rendre ma petite Opel Corsa avec laquelle j’avais fait amie-amie pendant 8 jours, pendant que la noiraude était au garage… Ces salops on voulu récupérer leur voiture de « courtoisie ». Snif… On était tellement copine elle et moi…

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : je sèche.

Je suis grognon : Oui, parce que « la noiraude », je savais plus lui parler et j’arrivais pas à passer la première pour sortir de ce putain de garage 😦 Snif. Je voulais garder l’autre… Celle avec le lecteur de CD qui fonctionne et la vitre conducteur qui se baisse…

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : que des antiquaires ai déjà tout raflé avant 8h? J’arrive et je vois déjà les pros qui ont terminé leurs emplettes chez les brocs… Tss… Et en plus alors que j’avais trouvé une merveille un pro me dit « Ah pardon , ça je viens de l’acheter » 😥

C’est exquis de : de conduire une voiture comme dans du beurre.

Ça me rend extatique : de faire de gratouilles au chat.

En ce moment je lis : toujours rien… A part des magazines de brocantes et des sites d’experts.

Je dis « respect » à :  ma mère, d’avoir toujours eu une telle vitalité même si c’était dans sa nature et que ce n’était pas un effort.

Je ne résiste pas à : manger un croissant avec mon café debout dans le froid mais au soleil.

J’vais t’dire une bonne chose : j’ai postulé pour un poste à mi-temps en collège et je suis pas sûre de regretter qu’il ne m’ait pas encore appelé.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Diego par son auteur, Michel Berger et j’avoue avec grande honte que je préfère 100 fois la version du Johnny national.

La pensée hautement philosophique de la semaine : ce monde a bien besoin de moins de profits et de plus d’intelligence.

Je me taperais bien : des calamares fritos con un caña.

J’ai été raisonnable : je suis pas sûre que ça soit tout à fait moi d’être raisonnable, en fait.

Cette semaine pour la première fois j’ai : ben, vendu sur ma boutique en ligne 🙂

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : alors c’est un film, En Liberté, que nous avons regardé dimanche soir et que j’ai adoré. En plus les acteurs sont aussi de mes acteurs préférés : Pio Marmaï et Adèle Haenel. On a beaucoup ri et en ce moment ça fait du bien 😉

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : dans une piscine.

Sur ce, bonne soirée et faites-vous plaiz’ : n’hésitez pas à faire mon questionnaire de ronchonne!

Qu’est-ce que j’peux faire? Chais pas quoi faire…

En prenant exemple sur Maud je fais ce petit tag qui va très bien pour un dimanche soir :
Ça répond un peu à « En ce moment tu fais quoi? » Ben en ce moment….

Je lis ELLE parce que j’y suis abonnée et qu’il y a toujours plein de trucs intéressants à lire dedans, notamment sur les bouquins qui sortent. (La première qui me dit que c’est un magazine de nase sort, j’ai pas le temps de lancer des pierres). J’ai plein de bouquins à lire mais j’arrive pas à m’y mettre…. Je suis démotivée pour lire.

J’écoute Abba dans ma voiture et Augustin Trapenard dans ma cuisine. J’adore ce type. Il est agrégé d’anglais et d’une finesse vraiment appréciable. Ça change des cons.

Je sais pas ce que je vais regardé car on a fini « En Thérapie », que j’ai adoré. Je me sens toute con sans le Dr Daillan. Peut-être House of cards sur Arte.tv?

Une reproduction de gravure d’un artiste très coté que j’ai acheté ce matin, petit coup de cÅ“ur.

Je mange des sushis depuis qu’El marido s’est aperçu qu’il avait plein de sous sur sa carte restau (anciennement tickets restau).

Je suis vraiment nase : 15 jours après la pause de l’implant, j’ai toujours un peu mal. C’est fatigant. J’ai vu le Dr Dent pour un contrôle vendredi et il était très content que tout soit « bien rose ». Ça avait l’air d’être un compliment.

Tellement nase que je suis rentré dans le détecteur de passage du portail de la résidence, qu’il a fallu faire un constat, une déclaration à l’assurance et aller au garage. Garage qui me reprend la voiture mardi pour changer le pare choc et lui faire un peu de peinture… On verra si tout se passe comme sur des roulettes ou pas.

Je pense que… Je pense beaucoup trop. Ça fait comme une mobylette dans ma tête qui tombe jamais en panne.

J’aime ma ville.

Je porte un vieux jean, des chaussons en peau de mouton et un grand pull gris col en V bien chaud.

J’ai envie, comme Johnny, d’avoir envie.

Bonne soirée!

Le truc le plus laid que j’ai vu aux puces ce matin. Je crois pas qu’il existe un truc plus moche!!!!