Les questions du Dr KĂą et visite d’un immeuble rue du Mirail/rue Saint-François

Comme chaque semaine (ou presque en ce qui me concerne), voilĂ  les questions du dimanche soir de Dr KĂą, mais avec un thĂšme bien prĂ©cis cette fois-ci… (Vous pouvez y rĂ©pondre aussi dans les commentaires oĂč chez vous, ça me fera plaisir de vous lire 🙂 )

Je vous propose d’y rĂ©pondre en poussant, sans permission, la porte non-verrouillĂ©e d’un immeuble qui fascine bien des bordelais et qui jusqu’Ă  aujourd’hui Ă©tait noir de crasse et pouilleux, habitĂ© par de pauvres gens ou/et squattĂ©.

IMG_20190717_112236En cliquant ici vous pouvez voir comment c’Ă©tait avant.

ColĂšre: comment rĂ©agissez-vous quand vous ĂȘtes en colĂšre? Exprimez-vous vos Ă©motions bien clairement ou gardez-vous tout Ă  l’intĂ©rieur?

Je n’ai aucune propension Ă  me mettre en colĂšre, je dĂ©teste la colĂšre, j’en ai trop souffert. Je sais trĂšs bien bouder mais je ne suis pas  rancuniĂšre, donc ça dure peu. En revanche (au boulot) si on vient me chercher des poux sur la tĂȘte ça peut partir en vrille, surtout si je suis crevĂ©e. Je n’ai pas beaucoup d’excuses en stock pour les gens qui aiment s’énerver et crier.

IMG_20190717_112323

Je ne retrouve pas de photos de la porte « avant » mais je sais que j’en ai. Je chercherai encore.

Avarice: qu’est-ce que vous n’aimez pas partager?

Je n’aime pas partager les hommes et surtout le mien en l’occurrence. Autrement je partage trĂšs facilement tout. Je partage ma voiture avec ma niĂšce
 Mes livres
 Mes recettes de cuisine
 Je ne suis pas avaricieuse et d’ailleurs plutĂŽt panier percĂ©.

IMG_20190717_112349

Aujourd’hui cĂŽtĂ© rue Saint-François.

et en juillet 2017 lors de l’une de mes promenades:

rue saint francois2rue saint françois

Luxure: Ă  quels petits (ou grands) plaisirs vous est-il difficile de rĂ©sister? Bon lĂ  chĂšre Dr.K, je regarde quand mĂȘme la dĂ©finition du Larousse car je ne suis pas trop d’accord avec toi. Def. : « Comportement de quelqu’un qui se livre sans retenue aux plaisirs sexuels. »

Donc : No comment.

IMG_20190717_112421

Orgueil: de quoi ĂȘtes-vous trĂšs fier, peut-ĂȘtre mĂȘme un peu trop?

Aucune idĂ©e. FiĂšre de ? Pfou
 Sais pas. A vous de me le dire!

IMG_20190717_112446

Envie: quand vous regardez les gens autour de vous, de quoi ĂȘtes-vous un peu jaloux ou envieux?

J’envie peut-ĂȘtre un peu les gens qui ont une piscine en ce moment. J’envie peut-ĂȘtre une peu ce qui ont une jolie maison avec jardin et une piscine intra-boulevards. Et encore. Est-ce de l’envie ? Car j’aime habiter en hauteur, en immeuble
 Et en mĂȘme temps j’aimerais avoir un jardin Ă  moi.

IMG_20190717_112513

Paresse: ĂȘtes-vous plutĂŽt avide de connaissances, constamment curieux, ou bien ĂȘtes-vous satisfait avec ce que vous avez appris?

J’ai toujours, toujours, toujours besoin d’apprendre. Toujours. En fait j’aimerais ĂȘtre payĂ© Ă  apprendre.

IMG_20190717_112531

Gourmandise: quelle est votre gourmandise préférée, celle à laquelle vous ne pouvez résister?

Les croissants de la Guitoune (boulangerie) aux Capus ! Divins ! IrrĂ©sistibles ! J’ai aussi du mal Ă  rĂ©sister Ă  un petit verre de jaja.  Le problĂšme c’est que cela m’est relativement interdit.

IMG_20190717_112625

 

 

 

 

 

 

 

Un dimanche de canicule

Ce matin il a vraiment fallu que je me fasse vi-o-lence pour sortit du lit Ă  8h… Le but : se promener Ă  la fraiche avec les hommes et revenir se calfeutrer Ă  la maison avant midi pour ne pas attraper un coup de chaud.

GarĂ© rue des Augustins : Ouf, le dimanche c’est gratuit! Balade Ă  l’ombre dans un Bordeaux presque dĂ©sert (quand mĂȘme une Ă©lĂ©gante touriste qui fait des photos), on sort des sous au LCL (des sous pas « gratuits » comme le pensait El Joven quand il Ă©tait tout petit) et puis, Ă  l’ombre des tilleuls-platanes du cours Victor Hugo on marche jusqu’Ă  Saint-Mich. Toujours Ă  l’ombre des arbres et des parasols, Ă  la terrasse de mon troquet prĂ©fĂ©rĂ©s (du quartier), on prend cafĂ© allongĂ© pour moi et El Marido un double, thĂ© Ă  la menthe pour El Joven. C’est comme des vacances…

Aux Capus on achĂšte tomates de saisons, bien charnues et pas jolies, melon, framboises,  chorizos chez Don Quichotte, et on se reprend un cafĂ© Ô LĂšve tĂŽt (Ça ouvre effectivement vers 4h30 ou 5h  selon les jours nous apprend la patronne qui se trouve habiter non loin de chez nous. Ce bar oĂč les patates sont pelĂ©es devant vous avant de finir en frites dans les assiettes est connu des noctambules : on y mange traditionnellement une entrecĂŽte/Ă©chalotes confites/frites en sortant de boite. Je n’ai jamais essayĂ©. On peut aussi y manger plus tard. Mais pas trop tard.

Pour nous c’est pas trop la pĂ©riode frites et fourneaux, ça serait plutĂŽt la pĂ©riode salade tomates/ haricots verts (en boĂźte), tartine de sardines Ă  la tomate, etc. Le thermomĂštre affiche 37° dehors. Je n’arrive pas Ă  me faire une raison : je culpabilise de ne pas me remettre aux bouquins de documentation, Ă  la peinture de l’arriĂšre cuisine, Ă  mes bracelets tissĂ©s en perle ou à  la prĂ©paration d’un peu probable vide-grenier. Je voudrais aussi dessiner mais mes petits yeux clignotent… Manque de sommeil.

Une douche fraiche. Je ne vois plus que ça…

Le mot de la fin : à la place de la douche je nous suis fait un mojito sans alcool à ma façon, un pur délice. Demain je recommence et je vous mets une photo.

Recette : La limonade : dans une bouteille qui ferme verser un  jus de citron vert, un jus de citron jaune, de l’eau pour 3 grands verres, du sucre selon votre gout. Secouer bien la bouteille pour que le sucre « fonde ». Mettre 4 glaçons dans chaque verre, ajouter un centimĂštre de crĂšme de cassis, puis faire couler le limonade doucement dessus pour qu’elle ne se mĂ©nage pas avec la crĂšme de cassis et ajouter plein de feuilles de menthe que vous garder dans votre congĂ©lo pour les urgences de ce type 😉 Et voilĂ !

Bonne fin de dimanche !

 

Pieds nus

Se lever tĂŽt le matin pour profiter de la ville « Ă  la fraiche ».

IMG_20180711_101713

Marcher au soleil quand les touristes sont encore dans leur lit.

IMG_20180711_102252

Prendre un café place Saint-Michel sous les arbres.

IMG_20180711_105222

S’arrĂȘter lĂ . Avoir une petite musique dans la tĂȘte et croiser une femme que l’on connait.

Profiter de l’ombre des grands arbres, des trottoirs larges.

IMG_20180711_105328

Regarder le ciel si bleu.

IMG_20180711_110033

Le temps qui passe.

IMG_20180711_110129

 

 

Ça faisait longtemps

La fin de l’annĂ©e scolaire approche. L’Ă©tablissement ou je travaille se vide peu Ă  peu de ses Ă©lĂšves. Les lycĂ©ens d’abord ont quittĂ© le navire, puis les 3Ăšmes… Lundi et mardi il y  a encore cours, mais il n’y aura plus grand monde.

DĂ©jĂ  la semaine derniĂšre les Ă©lĂšves qui venaient au CDI avaient l’air un peu paumĂ©s : beaucoup de profs absents : de surveillance de bac quelque part, en sortie scolaire avec une autre classe, etc.

IMG_20180623_120051

Jeudi par exemple tous les 6Ăšmes Ă©taient quelque part en Dordogne. Mais Lili et Toto n’Ă©taient pas partis. Lili trouvait que c’Ă©tait trop cher pour ses parents, elle avait « pitiĂ© » d’eux…  ???… Et Toto ne savait pas qu’il y avait une sortie. Ils sont restĂ© quasiment tout le temps, de 9h Ă  16h35 avec moi. Ça m’a un peu (beaucoup) saoulĂ© (il y avait aussi des cinquiĂšme et des 4Ăšmes par intermittence, car eux avaient cours). De temps en temps je les ai envoyĂ© « en Ă©tude » mais Lili revenait : « Y’a pas d’Ă©tude Madame et je sais pas oĂč sont les surveillants. » « HĂ© bien allez dans la cours! Ils doivent ĂȘtre dans la cour! » . Alors que j’aurais pu avancer, faire beaucoup de choses comme l’inventaire ou Ă©diter des lettres de rappel, il fallait que je me tape la diarrhĂ©e verbale, (ou incontinence verbale : Trouble du langage caractĂ©risĂ© par un besoin irrĂ©sistible et morbide de parler) de Lili qui est une des Ă©lĂšves les plus attachiante du bahut : « Je vous aime madame! ». « Super, Maintenant tu te tais ou tu sors!  » « oh , vous ĂȘtes pas drĂŽle, mais je vous aime quand mĂȘme! Je veux pas qu’elle revienne l’autre! »

IMG_20180623_120538

Bref : lundi c’est ma derniĂšre semaine au bahut. Les profs titulaires ont une semaine de plus Ă  faire oĂč ils auront des rĂ©unions, des journĂ©es pĂ©dagogiques, etc. Mais nous les « contractuelles » (assez nombreux dans notre Ă©tablissement) seront virĂ©s comme des malpropres le 29 : plus d’Ă©lĂšves! L’Ă©duc nat’ ne va quand mĂȘme pas nous payer une semaine  s’il n’y a plus d’Ă©lĂšves! C’est dommage pour les autres en ce qui me concerne : parce que, c’est pendant cette semaine oĂč je ne serai pas lĂ , que tous les profs doc’ cravachent fort pour faire un bilan, des stats, des rangements, la commande des livres scolaires. Plein plein de choses… Tant pis. Enfin je vais essayer de boucler ça quand mĂȘme 😩

IMG_20180623_120625

Mais vu que lĂ , le rectorat se rappelle que je suis une vraie prof avec des devoirs (mais pas beaucoup de droits) on m’a mis deux demies journĂ©es de surveillance de brevet… Pendant lesquels je ne pourrai pas faire mon inventaire 😩 Grrrrr…

IMG_20180623_121101

La bonne nouvelle c’est qu’il fait beau, il fait chaud et que les Ă©lĂšves pĂ©nibles ne viennent plus.  Le personnel de la cantine met les tables dehors Ă  midi 🙂 je vais boire des biĂšres avec ma copine Colette Ă  6 h (le vendredi seulement!) et on est un peu pompette avant de prendre le tram.

IMG_20180623_121140

Hier, alors que les hommes dormaient encore, je suis allĂ©e sur les quais, faire un tour au magasin de skate pour rapportĂ© des mag’ gratuits pour le CDI et mes petits skateurs 🙂 Lundi j’ai installĂ© une vieille planche de skate avec le logo de l’Ă©tablissement sur le mur, au-dessus des magazines. Ils Ă©taient tous surpris et contents 🙂

IMG_20180623_121255

C’est dĂ©jĂ  la fin du weekend. Le ciel est voilĂ©, il fait 30° et je vais commencĂ© un peu mon bilan. Personne ne me le demande. Mais c’est le job du prof doc de faire un bilan en fin d’annĂ©es. Celui de l’annĂ©e derniĂšre, de la fille que je remplace, fait une quarantaine de page.

IMG_20180623_114959

Mercredi dernier (pendant que Titi passait l’oral d’anglais pour intĂ©grer la section euro en seconde), j’ai Ă©tĂ© rendre visite Ă  mes collĂšgues de l’annĂ©e derniĂšre, dans le CDI de rĂȘve oĂč j’avais bossĂ© quelques semaines. Ils me disaient que comme remplaçante je n’Ă©tais pas « obligĂ©e » de faire toutes les tĂąches de fin d’annĂ©es… Mais bon. J’aime le travail bien fait. Je ne me vois pas quitter le bahut sans que tout soit parfait. D’une part si je reviens en septembre parce qu’on ne me trouve pas un remplacement longue durĂ©e (la fille que je remplace ne reviendra surement pas avant le 1er octobre) je serai bien contente que tout soit super organisĂ©… Et puis qui que soit qui viendra sera bien content de trouver tout Ă  jour.

Qu’ey toute !

Poutous

 

Con acento argentino

Si j’ai le droit, comme les chats, Ă  7 vies… J’aimerais, dans une de ces vies lĂ , ĂȘtre danseuse de tango…

Depuis une quinzaine de jours l’ambiance est Ă©lectrique au bahut (je dis bahut car je ne peux pas dire « au collĂšge » ou « au lycĂ©e » puisque c’est les deux. Tout le monde est crevĂ©, Ă©nervĂ©… Le temps est moite, chaud , gris… Je ruisselle dans mon CDI quand je me mets en tĂȘte de dĂ©poussiĂ©rer les Ă©tagĂšres, de dĂ©sherber… Heureusement, je peux toujours compter sur les Ă©lĂšves pour m’aider.

Je fais le maximum de tout avant de partir. J’essaye de rendre tout plus attractif . Par exemple je nous ai dĂ©sabonnĂ© de 2 Sud-Ouest (avec la bĂ©nĂ©diction du chef) par jour (375€/an quand mĂȘme!!!) que personne ne lisait en dehors d’un seul et unique prof (deux pour lui donc! :D) et j’ai remplacĂ© ça par plein d’autres abonnements : Studio, Sugar (skate board) , le Monde-Ado, Vocable, l’Express et d’autres!!! Je suis ravie! Et les Ă©lĂšves aussi. Ces derniers temps j’ai beaucoup nettoyĂ© et dĂ©corĂ©… Demain une planche de skate va ĂȘtre accrochĂ© au mur 🙂

Les Cahier d’Esther, Les Enfants de la RĂ©sistance et le Journal d’Anne Franck (roman graphique) sont de gros succĂšs chez mes lecteurs 🙂

Je vais tellement les regretter! Mon contrat va jusqu’Ă  la fin du mois.

Je suis crevĂ©e, nase et un jour sur deux je suis vraiment Ă  bout de nerfs (comme tous les profs et tous les surveillants!!!), mais j’avoue : j’ai une grosse tendresse pour tous « mes ados », les petits de sixiĂšme… Les grands de 3iĂšme… Le secondes… Les premiĂšres et les terminales sont plus distants, moins dans l’affect. Et puis il y a la minette, celle qui Ă©meut tous les Ă©lĂšves quand elle vient s’installer sur mon bureau…

Les drames sont aussi quotidien : Chloé  qui vit en foyer dont le pĂšre est en prison pour l’avoir… v…ler pendant des annĂ©es 😩 se bat presque tous les jour avec Paul, pensionnaire mal aimĂ©, ballotĂ©… Ils se « traitent ». De tous les noms. Le petit Antoine qui veut mourir et provoque tout le temps tout le monde et aprĂšs Ă©crit des lettres d’excuse… Dont une Ă  moi lundi parce qu’il m’avait tapĂ© et demandĂ© de sortir de « mon » CDI.  Il faut avouer que c’est une autre planĂšte « mon » bahut.

LĂ©o a son pĂšre en prison. Il ne l’aime plus. Ça tombe bien, lui non plus… Il passe son temps libre sur un tabouret en face de moi et comme un chat, me pique ma chaise dĂšs que je bouge… Certains jours je voudrais lui expliquer, que  oui : il est attachant mais qu’il me fatigue au-delĂ  de tout ce qu’il peut imaginer…

Tous les jours je traverse la place Gambetta et cela me remplie le coeur de joie. Je ne m’en lasse pas. Pourtant tout le monde se plaint des travaux… Je suis heureuse d’ĂȘtre lĂ , au milieu des travaux. Ne cherchez pas Ă  comprendre, vous ne pourriez pas…. comprendre…

Les larmes des Ă©lĂšves, les cafĂ©s avec les collĂšgues, les biscuits et les fraises tagada… Les confidences des Ă©lĂšves… Les heures passĂ©es Ă  les guider pour leurs exposĂ©s… A leur expliquer le fonctionnement des ordis… La recherche documentaire… A insister pour qu’il lisent un bouquin qu’il ne veut pas lire (oui, lui l’horripilant DiĂ©go!) qui me dit non dix fois et finalement lit le bouquin une fois par jour pendant 3 semaine! Quand va-t_il s’arrĂȘter?

Celles qui m’aident avec enthousiasme Ă  ranger… Le quatuor des dessinateurs… Je pourrais vous faire tant de portraits de ces Ă©lĂšves… Les attachiants et les attachants… Tous vont tellement me manquer!

Pas le temps de prĂ©parer l’oral d’espagnol. Pas du tout.

Mon amie Colette qui elle aussi remplace un congĂ© mater 😩 Et ne sait pas oĂč elle sera l’annĂ©e prochaine et qui est tellement enthousiaste pour faire bouger le bahut…

Un beso a todos…

Un paso me voy para siempre
Un paso fuerte
Un paso hacia adelante
Dos pasos, me voy sin mirarte
Tan lejos pisé
Dos pasos y ya te olvidé
Tres pasos ya soy hacia al este
El sur, el oeste
Tres pasos creo mucho, me parece…

 

 

La rue Saige

La rue Saige est une trĂšs petite rue, perpendiculaire Ă  la rue Sainte-Catherine, « coincĂ©e » entre le cours de l’Intendance et les Galeries Lafayette. Sur le cĂŽtĂ© paire, elle est intĂ©gralement occupĂ©e par le grand magasin, qui prend tout le pĂątĂ© de maison compris entre la rue Saige, la rue Ste Cath, la rue Porte Dijeaux et la place Puy Paulin.

3 RueSaige et garage

Du cĂŽtĂ© impaire les portes sont toutes rouges. Et peu nombreuses. On va du 3 au 13. Mon pĂšre habitait au 3 quand il Ă©tait Ă©tudiant. A deux pas du Grand ThĂ©Ăątre. Ce qui devait ĂȘtre bien pratique pour y aller faire le figurant ou « la claque », comme il nous l’a racontĂ©.

3RueSaigeC’est une rue peu passante. Il n’y a qu’un seul commerce, oĂč l’on peut manger vite fait ou boire un cafĂ©. Autrefois ce n’Ă©tait pas une rue trĂšs engageante. Maintenant le pavement est tout joli, on Ă  plaisir Ă  prendre cette rue si on veut Ă©viter les rues commerçantes.

5 rue saigeElle est plutĂŽt Ă©troite et sombre… Mais la pierre bordelaise est claire quand elle a Ă©tĂ© ravalĂ©e.

7 rue saige9 rue Saige11 rue Saige13 Rue Saigefaçade 11 rue Saigefaçade des Galeries vue du N°3Le cĂŽtĂ© cachĂ© des galeries. C’est lĂ  que tous les employĂ©s fumeurs fument leurs clopes Ă  la pause… Mais je ne les ai pas photographiĂ©s.

Face au n°11La seule porte qui ne soit pas rouge dans cette rue.  Un immeuble imbriqué dans les Galeries.

La seule porte non rouge

Et qui mĂ©riterait bien d’ĂȘtre repeinte. En rouge.

Les tradistions bordelaisesLa tradition bordelaise du lancer de godasses d’un copain n’est pas perdue.

Pause K rue Saige l'entrée

Pause K rue Saige

refaçade des Galeries vue du N°3Rue saige audessus Pause KSouvenir de Bx toute noire ❀

rue Saige dos rue SteCathEn regardant vers la place Puy Paulin. Bx est une des villes de France oĂč il y a le plus de vĂ©lo! Ah mais si j’ai photographiĂ© les employĂ©es des Galeries papotant!

Rue Saige vers Ste Cath

En regardant vers la rue Sainte-Catherine.rueSaige3façade

Dommage que les fenĂȘtres du premier Ă©tage ne soient pas « d’Ă©poque » , surtout celle du milieu. Quand j’habitais le « quartier historique » les carreaux de mes fenĂȘtres Ă©taient trĂšs anciens, avec des bulles dedans.

Et voilĂ , c’Ă©tait ma promenade du jour…

Portez-vous bien et @+