Pieds nus

Se lever tôt le matin pour profiter de la ville « à la fraiche ».

IMG_20180711_101713

Marcher au soleil quand les touristes sont encore dans leur lit.

IMG_20180711_102252

Prendre un café place Saint-Michel sous les arbres.

IMG_20180711_105222

S’arrêter là. Avoir une petite musique dans la tête et croiser une femme que l’on connait.

Profiter de l’ombre des grands arbres, des trottoirs larges.

IMG_20180711_105328

Regarder le ciel si bleu.

IMG_20180711_110033

Le temps qui passe.

IMG_20180711_110129

 

 

Ça faisait longtemps

La fin de l’année scolaire approche. L’établissement ou je travaille se vide peu à peu de ses élèves. Les lycéens d’abord ont quitté le navire, puis les 3èmes… Lundi et mardi il y  a encore cours, mais il n’y aura plus grand monde.

Déjà la semaine dernière les élèves qui venaient au CDI avaient l’air un peu paumés : beaucoup de profs absents : de surveillance de bac quelque part, en sortie scolaire avec une autre classe, etc.

IMG_20180623_120051

Jeudi par exemple tous les 6èmes étaient quelque part en Dordogne. Mais Lili et Toto n’étaient pas partis. Lili trouvait que c’était trop cher pour ses parents, elle avait « pitié » d’eux…  ???… Et Toto ne savait pas qu’il y avait une sortie. Ils sont resté quasiment tout le temps, de 9h à 16h35 avec moi. Ça m’a un peu (beaucoup) saoulé (il y avait aussi des cinquième et des 4èmes par intermittence, car eux avaient cours). De temps en temps je les ai envoyé « en étude » mais Lili revenait : « Y’a pas d’étude Madame et je sais pas où sont les surveillants. » « Hé bien allez dans la cours! Ils doivent être dans la cour! » . Alors que j’aurais pu avancer, faire beaucoup de choses comme l’inventaire ou éditer des lettres de rappel, il fallait que je me tape la diarrhée verbale, (ou incontinence verbale : Trouble du langage caractérisé par un besoin irrésistible et morbide de parler) de Lili qui est une des élèves les plus attachiante du bahut : « Je vous aime madame! ». « Super, Maintenant tu te tais ou tu sors!  » « oh , vous êtes pas drôle, mais je vous aime quand même! Je veux pas qu’elle revienne l’autre! »

IMG_20180623_120538

Bref : lundi c’est ma dernière semaine au bahut. Les profs titulaires ont une semaine de plus à faire où ils auront des réunions, des journées pédagogiques, etc. Mais nous les « contractuelles » (assez nombreux dans notre établissement) seront virés comme des malpropres le 29 : plus d’élèves! L’éduc nat’ ne va quand même pas nous payer une semaine  s’il n’y a plus d’élèves! C’est dommage pour les autres en ce qui me concerne : parce que, c’est pendant cette semaine où je ne serai pas là, que tous les profs doc’ cravachent fort pour faire un bilan, des stats, des rangements, la commande des livres scolaires. Plein plein de choses… Tant pis. Enfin je vais essayer de boucler ça quand même 😦

IMG_20180623_120625

Mais vu que là, le rectorat se rappelle que je suis une vraie prof avec des devoirs (mais pas beaucoup de droits) on m’a mis deux demies journées de surveillance de brevet… Pendant lesquels je ne pourrai pas faire mon inventaire 😦 Grrrrr…

IMG_20180623_121101

La bonne nouvelle c’est qu’il fait beau, il fait chaud et que les élèves pénibles ne viennent plus.  Le personnel de la cantine met les tables dehors à midi 🙂 je vais boire des bières avec ma copine Colette à 6 h (le vendredi seulement!) et on est un peu pompette avant de prendre le tram.

IMG_20180623_121140

Hier, alors que les hommes dormaient encore, je suis allée sur les quais, faire un tour au magasin de skate pour rapporté des mag’ gratuits pour le CDI et mes petits skateurs 🙂 Lundi j’ai installé une vieille planche de skate avec le logo de l’établissement sur le mur, au-dessus des magazines. Ils étaient tous surpris et contents 🙂

IMG_20180623_121255

C’est déjà la fin du weekend. Le ciel est voilé, il fait 30° et je vais commencé un peu mon bilan. Personne ne me le demande. Mais c’est le job du prof doc de faire un bilan en fin d’années. Celui de l’année dernière, de la fille que je remplace, fait une quarantaine de page.

IMG_20180623_114959

Mercredi dernier (pendant que Titi passait l’oral d’anglais pour intégrer la section euro en seconde), j’ai été rendre visite à mes collègues de l’année dernière, dans le CDI de rêve où j’avais bossé quelques semaines. Ils me disaient que comme remplaçante je n’étais pas « obligée » de faire toutes les tâches de fin d’années… Mais bon. J’aime le travail bien fait. Je ne me vois pas quitter le bahut sans que tout soit parfait. D’une part si je reviens en septembre parce qu’on ne me trouve pas un remplacement longue durée (la fille que je remplace ne reviendra surement pas avant le 1er octobre) je serai bien contente que tout soit super organisé… Et puis qui que soit qui viendra sera bien content de trouver tout à jour.

Qu’ey toute !

Poutous

 

Con acento argentino

Si j’ai le droit, comme les chats, à 7 vies… J’aimerais, dans une de ces vies là, être danseuse de tango…

Depuis une quinzaine de jours l’ambiance est électrique au bahut (je dis bahut car je ne peux pas dire « au collège » ou « au lycée » puisque c’est les deux. Tout le monde est crevé, énervé… Le temps est moite, chaud , gris… Je ruisselle dans mon CDI quand je me mets en tête de dépoussiérer les étagères, de désherber… Heureusement, je peux toujours compter sur les élèves pour m’aider.

Je fais le maximum de tout avant de partir. J’essaye de rendre tout plus attractif . Par exemple je nous ai désabonné de 2 Sud-Ouest (avec la bénédiction du chef) par jour (375€/an quand même!!!) que personne ne lisait en dehors d’un seul et unique prof (deux pour lui donc! :D) et j’ai remplacé ça par plein d’autres abonnements : Studio, Sugar (skate board) , le Monde-Ado, Vocable, l’Express et d’autres!!! Je suis ravie! Et les élèves aussi. Ces derniers temps j’ai beaucoup nettoyé et décoré… Demain une planche de skate va être accroché au mur 🙂

Les Cahier d’Esther, Les Enfants de la Résistance et le Journal d’Anne Franck (roman graphique) sont de gros succès chez mes lecteurs 🙂

Je vais tellement les regretter! Mon contrat va jusqu’à la fin du mois.

Je suis crevée, nase et un jour sur deux je suis vraiment à bout de nerfs (comme tous les profs et tous les surveillants!!!), mais j’avoue : j’ai une grosse tendresse pour tous « mes ados », les petits de sixième… Les grands de 3ième… Le secondes… Les premières et les terminales sont plus distants, moins dans l’affect. Et puis il y a la minette, celle qui émeut tous les élèves quand elle vient s’installer sur mon bureau…

Les drames sont aussi quotidien : Chloé  qui vit en foyer dont le père est en prison pour l’avoir… v…ler pendant des années 😦 se bat presque tous les jour avec Paul, pensionnaire mal aimé, balloté… Ils se « traitent ». De tous les noms. Le petit Antoine qui veut mourir et provoque tout le temps tout le monde et après écrit des lettres d’excuse… Dont une à moi lundi parce qu’il m’avait tapé et demandé de sortir de « mon » CDI.  Il faut avouer que c’est une autre planète « mon » bahut.

Léo a son père en prison. Il ne l’aime plus. Ça tombe bien, lui non plus… Il passe son temps libre sur un tabouret en face de moi et comme un chat, me pique ma chaise dès que je bouge… Certains jours je voudrais lui expliquer, que  oui : il est attachant mais qu’il me fatigue au-delà de tout ce qu’il peut imaginer…

Tous les jours je traverse la place Gambetta et cela me remplie le coeur de joie. Je ne m’en lasse pas. Pourtant tout le monde se plaint des travaux… Je suis heureuse d’être là, au milieu des travaux. Ne cherchez pas à comprendre, vous ne pourriez pas…. comprendre…

Les larmes des élèves, les cafés avec les collègues, les biscuits et les fraises tagada… Les confidences des élèves… Les heures passées à les guider pour leurs exposés… A leur expliquer le fonctionnement des ordis… La recherche documentaire… A insister pour qu’il lisent un bouquin qu’il ne veut pas lire (oui, lui l’horripilant Diégo!) qui me dit non dix fois et finalement lit le bouquin une fois par jour pendant 3 semaine! Quand va-t_il s’arrêter?

Celles qui m’aident avec enthousiasme à ranger… Le quatuor des dessinateurs… Je pourrais vous faire tant de portraits de ces élèves… Les attachiants et les attachants… Tous vont tellement me manquer!

Pas le temps de préparer l’oral d’espagnol. Pas du tout.

Mon amie Colette qui elle aussi remplace un congé mater 😦 Et ne sait pas où elle sera l’année prochaine et qui est tellement enthousiaste pour faire bouger le bahut…

Un beso a todos…

Un paso me voy para siempre
Un paso fuerte
Un paso hacia adelante
Dos pasos, me voy sin mirarte
Tan lejos pisé
Dos pasos y ya te olvidé
Tres pasos ya soy hacia al este
El sur, el oeste
Tres pasos creo mucho, me parece…

 

 

La rue Saige

La rue Saige est une très petite rue, perpendiculaire à la rue Sainte-Catherine, « coincée » entre le cours de l’Intendance et les Galeries Lafayette. Sur le côté paire, elle est intégralement occupée par le grand magasin, qui prend tout le pâté de maison compris entre la rue Saige, la rue Ste Cath, la rue Porte Dijeaux et la place Puy Paulin.

3 RueSaige et garage

Du côté impaire les portes sont toutes rouges. Et peu nombreuses. On va du 3 au 13. Mon père habitait au 3 quand il était étudiant. A deux pas du Grand Théâtre. Ce qui devait être bien pratique pour y aller faire le figurant ou « la claque », comme il nous l’a raconté.

3RueSaigeC’est une rue peu passante. Il n’y a qu’un seul commerce, où l’on peut manger vite fait ou boire un café. Autrefois ce n’était pas une rue très engageante. Maintenant le pavement est tout joli, on à plaisir à prendre cette rue si on veut éviter les rues commerçantes.

5 rue saigeElle est plutôt étroite et sombre… Mais la pierre bordelaise est claire quand elle a été ravalée.

7 rue saige9 rue Saige11 rue Saige13 Rue Saigefaçade 11 rue Saigefaçade des Galeries vue du N°3Le côté caché des galeries. C’est là que tous les employés fumeurs fument leurs clopes à la pause… Mais je ne les ai pas photographiés.

Face au n°11La seule porte qui ne soit pas rouge dans cette rue.  Un immeuble imbriqué dans les Galeries.

La seule porte non rouge

Et qui mériterait bien d’être repeinte. En rouge.

Les tradistions bordelaisesLa tradition bordelaise du lancer de godasses d’un copain n’est pas perdue.

Pause K rue Saige l'entrée

Pause K rue Saige

refaçade des Galeries vue du N°3Rue saige audessus Pause KSouvenir de Bx toute noire ❤

rue Saige dos rue SteCathEn regardant vers la place Puy Paulin. Bx est une des villes de France où il y a le plus de vélo! Ah mais si j’ai photographié les employées des Galeries papotant!

Rue Saige vers Ste Cath

En regardant vers la rue Sainte-Catherine.rueSaige3façade

Dommage que les fenêtres du premier étage ne soient pas « d’époque » , surtout celle du milieu. Quand j’habitais le « quartier historique » les carreaux de mes fenêtres étaient très anciens, avec des bulles dedans.

Et voilà, c’était ma promenade du jour…

Portez-vous bien et @+

Jeudi c’était CAPES d’esp…agnol

IMG_20180330_162517Hé oui voilà c’est déjà derrière nous! Ce qui paraissait si lointain avant Noël est déjà passé. Jeudi j’ai planché 5 heures non stop sur version, thème et grammaire… Comme, vous le savez, je travaille comme prof-doc depuis fin janvier… Donc : Je n’avais rien révisé pour la question « grammaire » et je me suis  logiquement bien ramassé sur ce point. Partie où il est facile de gagner des points quand on révise bien… Mais bon, depuis que je suis dans mon établissement du centre ville, avec mes drôles d’oiseaux d’élèves, je suis heureuse d’être prof-doc et pas prof d’esp, alors… j’y suis allée à la cool, les mains dans les poches… sans rien réviser, ni ma conjugaison, ni ma grammaire… En gardant en tête que, de toutes façons j’avais pas envie d’être prof d’esp (parce que c’est une expérience qui ne m’a pas vraiment fait du bien en novembre 😦 )

Ça m’a fait super super plaisir en revanche de plancher sur des traducs, c’est vraiment une passion pour moi! Globalement je m’en suis bien sortie. Après… C’est un concours…  Celui que je passe s’appelle le 3ème concours, il est réservé aux personnes ayant travaillé au moins 5 ans en entreprise. On ne passe que cette épreuve de 5 heures à l’écrit, tandis que ceux qui passe le « concours externe » passe une autre épreuve de dissert, de 5 heures également. Autrement, on est noté pareil. Sauf que le nombre de place pour le « 3ème » est de 5 pour toute la France 😀 et on devrait être une douzaine à aller aux oraux. Enfin « on », ceux celles qui iront…IMG_20180330_162521

en tous cas ça m’a changé les idée et fait des vacances puisque j’avais l’autorisation de ne pas bosser les deux jours d’avant pour « révisions ». J’ai pas révisé… Le mercredi j’ai passé l’aprèm à courir ophtalmo et opticiens pour El Joven.

Le vendredi je finis plutôt, en partant, je suis tombée dans la cour sur Mélusine, une chouette collègue qui a un rôle très important auprès des EIP dans le bahut. C’est « the » collègue avec qui j’ai plaisir à papoter, une vraie copine. Comme il était encore tôt on été prendre un thé rue des 3 Petits Lapins et on a encore papoté pendant presque 2 heures  sur nos élèves, le CAPES et plein d’autres choses. Il faisait beau en  fin d’après-midi. Vivement que le soleil s’installe… Bon week-end à toutes et tous.

IMG_20180329_153626IMG_20180329_153655

Une vie de prof-doc

Prendre le tram un peu trop tôt, pas tant pour arriver en avance que pour être dans un tram ou tout le monde peut être assis.

Arriver dans le coeur de Bx et prendre un double espresso à emporter avec un croissant nature, et le trouver trop fort (le café).

Traverser le cour avec encore 15 minutes d’avance et voir un élève en faut des escaliers en fer qui m’attend et crie « Mme Prof-Doc, ouais!!! » (en vrai il a dit mon nom de famille 😉 )

Croiser des élèves dans la rue en skate (eux pas moi).

Consoler des secondes en pleurs avec des fraises chimiques mais tellement réconfortantes.

Penser que je vais passer le capes la semaine prochaine.

Ne pas oublier de m’occuper du club d’échecs.

IMG_20180311_184143.jpg

Être heureuse du succès du club de Lettering.

S’occuper de la semaine de la presse. Vérifier les abonnements.

Avoir mal à la gorge à cause d’un virus et à force de gueuler aussi.

Bien rigoler avec des élèves adorables… Causer avec des collègues sympas. Se dire qu’il va falloir boire moins de café.

Se retrouver dans un tram bondé parce que partie 5 minutes trop tard.

Se dire que je suis heureuse d’être de retour à la maison. Bx.