JJ Sempé

sempéJean-Jacques Sempé est probablement le dessinateur que j’admire le plus et qui m’inspire une vraie tendresse. Ou alors c’est la tendresse de ses livres qui m’inspire une vraie admiration.

62SempeRNS

Mes parents avait deux ou 3 livres de lui que j’adorais dévorer au calme, encore et encore, comme des madeleines de Proust. J’en ai acheté quelques uns d’occasion, des vrais, dans leur jus. Il observe, tout est un peu dérisoire à travers ses yeux. Tout est vu, il ne manque rien. Rien ne lui échappe, tout le fait sourire et nous avec.

Les histoires qu’il raconte me fascine par leur mélancolie… Le sens de la vie, le destin, l’inéluctable, le « ce qui doit arriver arrive »  Une sorte de fatalisme… de tristesse.

InsondablesMysteres

Ses petits personnages me touchent énormément : Les petites femmes romantiques, Emma Bovary du XXième siècle, les hommes complètement falots… Ou les artistes ébouriffés, les intellos vus avec une  bienveillance moqueuse, les hommes d’affaires… Les intérieurs cossus… (Je pense même avoir appris ce mot en lisant un de ses livres!)…

Grandes bibliothèques pleines de livres, de lustres, de luxe…Ou au contraire petits intérieurs parisiens à la Raymond et Huguette : télé, napperon, poisson rouge. Je me plonge dans son univers avec délectation, je rêve, complètement aspirée par ses histoires, comme dans une bulle le temps d’un livre… sempé-pr-avion2J’adore tous les détails de ses dessins, l’overdose de détails,  l’exagération de détails, qui rendent les situations à la fois étouffante et loufoque. Juste un mot, une petite phrase fait ressortir l’ironie de la situation.

http://www.ina.fr/video/2437328001 (Si le lien ne s’affiche pas bien cliquez dessus 😉

J’adore le sourire de cet homme! Il a aujourd’hui 83 ans et est malheureusement très ralenti par la maladie, même si il garde toujours le même sens de l’humour et les mêmes étincelles dans le s yeux.

Je vous fais de grosses bises et vous souhaite une belle journée sous la pluie!

PS : le radiologue a dit que mes genoux étaient ok et que si je continuais à souffrir il faudrait faire une IRM. le problème n’est pas « osseux ». Je vois ma toubib demain.

 

 

 

Je ne suis pas celle que vous croyez -2-

George_SandGeorge Sand était le pseudo d’Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant par son mariage. Portrait réalisé par Auguste Charpentier en1838 et qui se trouve au Musée de la vie romantique, à Paris pour ceux qui se promène dans les rues de la capitale.

J’ai l’impression d’avoir entendu dire que son prénom usuel était plus Aurore qu’Amantine. Aurore donc était une féministe avant l’heure si on peut dire. Car pourquoi y aurait-il une heure pour être féministe? Disons qu’elle est la première femme à avoir oser s’habiller comme un mec et à revendiquer pour les femmes les mêmes droits que les hommes. le droit à la passion amoureuse aussi, sans être une pute. Elle était contre le  mariage et tous les préjugés stupides envers  les femmes d’une société ultra conservatrice. D’une société régit par les hommes et pour les hommes où on se retirait au salon sans les femmes pour fumer, boire et parler politique…

George_Sand_by_De_MussetPortrait de George Sand en 1833
par Alfred de Musset. Et en plus il savait dessiner!! Grrr…

George Sand a fait scandale donc car sa sa vie amoureuse était agitée et libre, parce qu’elle a adopté un pseudo masculin à 25 ans pour être publié et parce qu’elle s’habillait en homme, créant un certain trouble! Et c’est probablement pour la faire passer pour une trainée totale qu’un mystérieux auteur a voulu faire passer pour étant d’elle la fameuse lettre à message caché avec des gros mots dedans 😉 Après sa mort d’ailleurs. Mais il faut que je me renseigne plus là-dessus.

Quoi qu’il en soit, elle aimait quand même les messages cachés dans ses textos avec Alfred, de Musset.

Il lui a vraiment écrit :

« Quand je jure à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu’inconscient je change de langage
Vous avez su captiver les sentiments d’un coeur
Que pour adorer forma le Créateur.
Je vous aime et ma plume en délire.
Couche sur le papier ce que je n’ose dire.
Avec soin, de mes lignes, lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux. »

Il faut lire seulement le premier mot seulement de chaque ligne. C’est une acrostiche et aussi des alexandrins…

A quoi la pas osée que ça George répondit :

« Cette indigne faveur que votre esprit réclame
Nuit à mes sentiments et répugne à mon âme »

Même méthode de lecture 😉

Allez, adishatz tout le monde!

Le Challenge Culturel du Renard

Vous aussi êtes dans la mouise culturelle et  vous avez du mal à vous remuer les fesses? Le Challenge du Renard est fait pour vous! Quand on se sent mollir du cerveau, il faut réagir et se donner des objectifs! La Renarde nous propose donc de :

– lire 1 livre (Un gros pas un BD) : Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas père.
– voir 1 film    AU CINEMA    : Microbe et Gasoil
– voir 1 expo ou 1 spectacle (ou les 2)

Et d’en parler!!

1) J’ai vu en famille au Mélies un film que j’ai adoré :  Microbe et Gasoil réalisé par Michel Gondry, sorti ce mois-ci.

Michel Gondry ça veut souvent dire que je vais aimer le film… Qui c’est ce Michel? Un type qui a juste deux ans de plus que moi, qui a grandi dans la ville ou habitait ma grand-mère et où j’allais souvent en vacances. J’ai l’impression d’avoir une certaine culture commune avec lui, peut-être que c’est une question de génération.

J’ai adoré des films de lui tels que Eternal Sunshine of the Spotless Mind en 2004 qu’il avait fait aux US avec Jim Carrey et Kate Winslet. J’ai adoré La Science des rêves en 2006 avec Charlotte Gainsbourg et Gael García Bernal… J’aime Michel Gondry donc parce que ses films ressemblent à mes rêves, parce que ces rêves sont comme mon âme d’enfant, parce que son âme d’enfant rejoint la mienne… Voilà. Je pars complètement dans ses délires, je les fais miens, je le remercie de les mettre en images.

Microbe c’est le surnom d’un petit gars de de 12 ou 13 ans, et Gazoil c’est le surnom de son pote de collège. Je ne vous raconte pas l’histoire poétique, onirique, rigolote… Ce film m’a mis un très gros smile sur le visage. Je sais, je suis vraiment une petite fille dont le cœur voudrait aussi s’échapper à l’aventure, comme dans un rêve… Sans ménopause, sans bouffées de chaleur, sans comptes dans le rouge, sans méchante sorcière… Juste avec un tapis volant et le comte de Monte Cristo qui viendrait nous voir, moi et mon amoureux El Marido, et nous dirait : « Je vois que vous avez le cœur pur : tenez ce diamant, il a une valeur de 3500 000 euros. J’espère qu’il vous permettra d’acheter une belle maison! »

2) J’ai lu un bouquin extra et qui m’a beaucoup surprise. Oubliez tout de suite « 50 nuances de niaiseries IV », c’est pas ça. Non. J’étais tombé sur un film pas super brillant à la tv mais qui avait éveillé ma curiosité : on y voyait Depardieu en train d’interpréter Monte-Cristo (le comte de). Je me suis dit « Tiens, je l’aurais pas vu comme ça, physiquement, Dantès ».

comte-de-monte-cristoMonte-Cristo/ Jacques Weber en 1979 : jeune, beau et  pâle comme un vampire, fidèle à la description de Dumas!

 Mais l’histoire m’a intriguée, surtout parce que j’avais raté le début. Alors le soir à chandelle, alors que je suis bien vieille (celui qui comprend l’allusion gagne une tablette de chocolat!) j’ai téléchargé sur ma tablette Le comte de Monte-Cristo!

Le Comte de Monte-Cristo est un roman d’Alexandre Dumas, écrit en partie (ou totalement?) par Auguste Maquet (son nègre comme on dit dans le milieu littéraire) achevé en 1844. « Il est partiellement inspiré de faits réels, très lointainement empruntés à la vie de Pierre Picaud. »(Wiki).

Alors à quoi je m’attendait? A de la grande littérature? Ce n’en ai pas. A m’ennuyer un peu : pas une seconde! Au contraire on a arrive pas à la lâcher! Je ne m’attendais pas à me voir tout d’un coup passionnée par le 19ième siècle avec une soif de comprendre le contexte politique de l’époque, avec la joie de découvrir plein de détails sur la vie du 19ième qui m’a souvent paru si proche avec les récits que ma grand-mère tenait de ses parents et grand-parents et qu’elle me racontait comme il elle les avait vécus! Bref : j’ai adoré le comte de Monte-Cristo : c’est croustillant, haletant, passionnant et complètement granguignolesque : y’a rien qui tient debout, mais on s’en fout! On adore! Magnifique découverte donc! Depardieu dans son rôle ça ne va pas pour moi car Edmond Dantès est jeune, beau, brun bouclé à la peau très blanche… Et yeux noirs… Oui je sais on peut bien interpréter le rôle sans correspondre à la description de l’auteur mais mais mais… Bon j’ai commencé le troisième tome et j’ai hâte de finir.

depardieu

Depardieu a déjà 50 ans : trop vieux pour le rôle, trop blond, trop rose, trop bien en chair… Heureusement que son fils Guillaume faisait Dantès jeune. Un peu étrange d’avoir joué dans plusieurs films le même rôle que son père « jeune »…

6ae563daf5cbe1e27e3eb25c5e646fb8C’est dommage que Guillaume n’est pas fait tout le rôle : il avait le bon âge lui! Il aurait été parfait avec son teint pâle : on lui aurait teint les cheveux et hop! Repose en paix pauvre Guillaume…

3) Question expo on est pas super gâté dans le coin mais j’ai prévu d’en voir une dimanche au musée des Bozars, parce que le premier dimanche du  mois c’est gratuit au lieu de 4€ par tête de pipe. En plus dimanche c’est déjà août! Par chance je suis sortie de ma « zone de confort » (Coucou miss 😉 ) et je suis allée en Corrèze : fallait bien ça pour voir une très chouette expo, à Uzerche. Il s’agissait de peintures et gravures de Charlotte Reine. Ça m’a énormément plu et donné très très, mais alors très très envie de me mettre à la gravure! Youpi!

Sans titreSi vous voulez y aller : c’est jusqu’ au 31 août 2015, Espace Vézère, UZERCHE 19140.

Et voilà mets petits lapins! Du coup j’ai très envie de lire d’autres classiques et j’ai déjà marqué dans mon agenda le prochain film que nous allons voir AU CINE… Plus l’expo de dimanche 😉

Et vous?

Adishatz, bisous, poutous, et galettes à vélo!

Pas son genre, à lui

Un agrégé  peut-il tomber amoureux d’une coiffeuse? On aurait pu demander aussi : une agrégée peut-elle tomber amoureuse de son coiffeur  ou de son charcutier ou de son maçon, électricien…

Y’a t’il du racisme social dans les sentiments?

Je viens d’entendre un type, Philippe Vilain, à a la radio qui a écrit un roman à ce sujet… Pas son genre.

On part du présupposé suivant : Un prof de philo est forcément « intelligent » et cultivé… Oui bon ça c’est un fait : un agrégé n’est pas le dernier des crétins…

Et que la coiffeuse…

4.1.1

Lui, le Vilain, part apparemment du présupposé que la coiffeuse est, forcément une honte pour le philosophe…

La coiffeuse est-elle forcément une crétine, inculte? Hum… La coiffeuse n’a pas bonne réputation… C’est un peu l’archétype de la fille qui a pas pu faire d’étude et qui dit des trucs pas très brillants.  C’est vrai que certain(e)s ne relèvent pas le niveau. Cependant… Je déteste, mais alors je déteste les généralités!! Je connais quelques coiffeuses qui sont très loin d’être des billes. (Oui je sais, j’en connais autant ou beaucoup plus qui sont des calamités).

Non, mais c’est vrai, sans déconner? C’est pas parce qu’on a pas fait d’études qu’on est forcément imprésentable!?

On peut avoir seulement un CAP et avoir des centres d’intérêt passionnant, non? Allez voir des films d’Alain Resnais… Lire des bouquins dit « difficiles », écrire… Faire du l’accrobranche ou être championne de natation ou passionnée de cuisine thaï!!

Ça m’agace les généralités. Il m’agace ce type avec son prof et sa coiffeuse.

Dans ce roman l’homme est brillant, la fille est sotte… Voilà le vieux poncif : les hommes aiment les femmes sottes mais ils ont honte de les présenter à leurs amis intellos comme eux… Alors ils vont pas pouvoir rester ensemble. Hum…

scene-de-menage

Tiens, prends Fabien et Emma! L’agrégé d’histoire et la fille qui est vendeuse dans un grand magasin de bricolage! Ben ils s’aiment et puis voilà! (pour les anti-télévisions : Fabien et Emma sont des personnages de fiction, pas des amis à moi). J’aurais bien aimé voir le contraire, mais les scénaristes voulait un grand bonhomme hyper sensible et une petite nana super forte. C’est vrai, c’est rigolo.

Est-ce que l’agrégé (pauvres agrégés c’est leur fête!) a du mal à être en couple avec Jennifer parce qu’elle est d’une autre classe sociale ou parce qu’ils n’ont rien en commun donc pas de conversation ensemble? Est-ce une question de « racisme social » ou juste une question de points communs?

Je veux dire : si François (c’est l’agrégé) rencontre Jennifer (c’est la coiffeuse) dans une troupe de choristes (comme celle de Jeanne -la blogueuse, pas un personnage de fiction-) est-ce qu’ils n’ont pas beaucoup plus de chances de très bien s’entendre parce que du coup ils ont une passion commune et donc plein de sujets de conversation? On  peut remplacer le groupe de choristes par un club d’athlétisme ou des cours de dessin…

jean-dujardin-a-la-ceremonie-des-oscars-2013-10870058aosgx

Jean Dujardin peut-il tomber amoureux d’une boulangère? (centres d’intérêts et milieu social différents) ou peut-il tomber amoureux d’une maquilleuse de cinéma (centre d’intérêts communs mais toujours pas le même niveau social…) On le voit plus avec la maquilleuse non?

ClaudieHeigneré

Claudie Heigneré peut-elle tomber amoureuse de son épicier*? On a du mal à imaginer hein? Z’auront pas grand chose à se raconter ces deux là! Et pis Claudie quand même… On peut difficilement imaginer un femme plus brillante : Médecin rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, docteur en neurosciences, spationaute, première femme dans l’espace, Ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies, Ministre déléguée aux Affaires européennes… Si on veut qu’elle ait une relation avec son épicier ça va être coton… Ou alors peut-être si ils décident de faire la route de Compostelle à pied ensemble ou alors si ils ont tous les deux la passion du Uno ? Je sais pas moi… Bon ok, elle est bac+19, si elle sort avec un agrégé de philo elle fait déjà un très très gros effort…

Bah je sais pas moi… Vu le nombre de big boss qui se sont mariés avec leur secrétaire je crois que c’est vraiment pas une histoire de racisme sociale mais vraiment, vraiment une question de centres d’intérêts : la secrétaire à la même boulot que son patron, non?

Bon bref. Voilà : Le bouquin, je le lirai pas. J’en ai lu la critique (par une agrégée! Ha!!!) J’ai bavardé avec vous…  Oui je sais : jusqu’à maintenant vous avez pas pu en placer une parce que je suis trop bavarde! 😉 Mais là vous pouvez vous exprimer et me dire votre point de vu sur la question je suis tout ouïe!

Bisous et tout et tout, adishatz les amis!

*Pas la peine de me demander ce que j’ai contre les épiciers : mon grand-père et son père l’étaient et c’était loin d’être des cons! Non mais!!! Faisez gaffe à ce que vous dites!

C’est qui ce Valentin?

sempeSempé (9)

Beatles (4)

Taj_Mahal_2012Taj Mahal (1)

785_8b7d48c24803c47Les amants de Rodin (2)

8bb05a46-ecf6-48f9-8dc5-86705c72cc5f_g_273Picasso (3)

2272_553626655_gainsbourg___berkin_h222814_l Gainsbourg/Birkin ; Helmut Newton (8)

68Ce que l’amour me dit, Béjart (6)

Que veux-tu que je devienne
Si je n’entends plus ton pas ?
Est-ce ta vie ou la mienne
Qui s’en va ? Je ne sais pas.

Victor Hugo (Clic!) (5)

(7)

Allez faisons-nous tous des bisous!

Les 9 arts :

    1er art : l’architecture 

    2e art : la sculpture

    3e art : les « arts visuels »  peinture, dessin

    4e art : la musique

    5e art : la littérature, la poésie

    6e art : les « arts de la scène »: théâtre, danse, mime, et le cirque

    7e art : le cinéma

    8e art : la radio, la télévision et la photographie

    9e art : la bande dessinée