De la lecture (suite)

giphy.gif

L’objective donné par la prof de version, qui pour la petite histoire a eu son agreg’ et son capes la même année. C’est ce que j’appelle une méga grosse tête bien faite. Respect. L’objectif donné est donc, en plus de tout le boulot qu’on a  par ailleurs, de lire au moins 10 pages d’un roman français, par jour. Et bien entendu autant ou plus en espagnol…  Et bien sûr aussi, lire quotidiennement la presse espagnole (Vive Internet!).

J’ai commencé en septembre des bouquins entiers, mais là je me demande si je ne vais pas me mettre « morceaux choisis » en refaisant l’acquisition d’un Lagarde et Michard XXème siècle par exemple. J’adôôôre les Lagarde et Michard 🙂 Parce que mine de rien les bouquins entiers (j’ai du mal à ne lire que 10 pages par jour) ça prend du temps sur le temps « lecture de la presse »… Bref. Hier j’ai commencé avec la liste construite sur vos suggestions. Et au risque de me répéter je voulais des bouquins qui donnent la patate et le sourire…

La première punition (lire ou relire Bel Ami!) sera donc pour Isis qui m’a suggéré Les Choses Georges Pérec. Non mais c’est pas drôle du tout les Choses!

Incipit : L’oeil, d’abord, glisserait sur la moquette grise d’un long corridor, haut et étroit. Les murs seraient des placards de bois clair, dont les ferrures de cuivre luiraient. Trois gravures, représentant l’une Thunderbird, vainqueur à Epsom, l’autre un navire à aubes, le Ville-de-Montereau, la troisième une locomotive de Stephenson, mèneraient à une tenture de cuir, retenue par de gros anneaux de bois noir veiné, et qu’un simple geste suffirait à faire glisser. La moquette, alors, laisserait place à un parquet presque jaune, que trois tapis aux couleurs éteintes recouvriraient partiellement…

Ça dure comme ça interminablement, j’avais envie de me pendre à la fin j’avoue… Je fais un 😦 sur ma liste papier à côté du titre. Ah ben oui, je suis comme ça moi! Faut que ça pulse! Oui je sais : Pérec est un très grand écrivain. Mais j’avais bien stipulé, qu’après Maupassant, je voulais quelque chose de guilleret.

Après j’ai lu un chapitre ou deux de « Demain j’arrête » conseillé par Lulu. Ça se laisse lire, pas prise de tête. Style très contemporain. J’attends de voir. Je vous dirai. Il était gratuit sur mon Kindle en plus!

Le livre espagnol que je lis en ce moment c’est celui que je vous ai conseillé hier. Et le prochain ça sera « La vie de Pascual Duarte » que j’avais lu en première année de fac  et dont j’ai traduit un passage en cours aujourd’hui et qui m’a fait bien marrer, bien que ce ne soit pas « drôle ».

Voilà. Autrement ma préparation au CAPES se passe très bien. J’ai eu une première note, trèèès encourageante. Yes!

Je vous fait des bises.

tenor.gif

Les plus beaux escaliers du monde (Dr Jekyll)

Je ne savais pas qu’il y avait « toujours » eu un musée des Beaux-Arts rue Gargoulleau, au-dessus de la bibliothèque.  J’avais appris qu’un musée de Beaux-Arts était installé « à la place » de la bibliothèque municipale bien après son transfert (de la bib) en 99 vers la nouvelle médiathèque.

facade-musee-beaux-arts-rochelle.jpg

Mais aujourd’hui, je repense à ce beau bâtiment et je lis sur Wiki :

« Pendant la Révolution, la municipalité hérite de l’hôtel et en 1795, la bibliothèque municipal s’y établit. Le musée des Beaux-Arts est installé en 1845 au deuxième étage du bâtiment, au-dessus de la bibliothèque municipale. »

bmlr.jpg

C’est dommage que je n’y sois jamais allée « à l’époque ». Je veux dire du vivant de mes parents. Ça m’échappe que mes parents, peintres, et ma mère faisant ses études d’Histoire de l’Art, ne m’y ait pas emmené… Ou peut-être que si? Peut-être l’y ai-je suivi là, une fois, comme tant d’autres… En pensant à autre chose? C’est possible.

La-Rochelle-façade.jpg

Pendant mon enfance et mon adolescence j’y passe beaucoup de temps, dans la salle jeunesse (porte du fond à droite dans la cour), pendant que ma mère dans la salle réservée aux gens sérieux, au premier étage, qui étudient, bosse pour sa maîtrise, son DEA, son doctorat. Je suis envoutée par la bibliothèque. Je pourrais y vivre. Lire lire lire, dans cet endroit bien chauffé l’hiver, cet endroit si beau,  si feutré, où l’eau de la pluie glisse sur les vitres des immenses fenêtres, donnant au fond sur un jardin secret. Souvent je finis l’après-midi à l’étage. Je suis toujours la seule enfant ou ado à y entrer, parce que ma mère y est, et qu’on sais que je suis  trèèèèès sage. Je m’assois à côté d’elle en attendant qu’elle termine ses recherches du jour. Je regarde les magazines de décorations. Je me encore demande pourquoi les magazines de déco étaient à l’étage (la salle des chercheurs) au lieu d’être au rez de chaussée, dans la « salle adultes romans etc ». J’aime les chuchotements, le parquet ancien qui grince… Les fiches cartons dans leurs drôles de tiroirs… J’adore la double porte pour entrer et sortir de cet étage. Je connais toutes les bibliothécaires, les gardiennes du silence et du savoir.

Page_MBA.jpgLe musée actuel.

Spleen de ma ville natale après une semaine de contrariétés sans fin…

 

Vacances…

20429720_10214001646100434_1593371168048246500_n

20476623_10155212585438889_1685990371949565032_nAya, notre hôte à LR, que nous nourrissons et choyons 🙂 Chez Mi Hermano (N°2)20375899_10155212585168889_1016525645785932132_nNegrito, le chat-lingère chez Mi Hermano Indiana (N°3)

20374587_10155212585278889_4727471665074927119_nFiguette, la copine de Negrito, dans le magnifique jardin d’Indiana. J’ai oublié de photographier le chat chez n°1…

Je pourrais vous raconter beaucoup plus, mais je suis en vacances : on se promène, on lit… J’avance dans Paraiso Inhabitado. On profite de l’air frais de l’océan 🙂

Bonnes vacances à toutes et tous!

Sage comme une image

Je cours à droite, je cours à gauche, je ne fais pas ce que je « dois » faire (impôts etc…), je me pose un instant rue Sainte Colombe à la terrasse de L’Oiseau Cabosse…  Avec le café à 1€50 (Ce qui est raisonnable, non?) le serveur, un jeune sympathique, apporte aux consommateurs une bouteille d’eau fraiche : délicate attention ces jours-ci! Personnellement je ne sais plus si je souffre de bouffées de chaleur ou de la chaleur : j’ai des sueurs glacés en quasi permanence….

IMG_20170530_152341

Clémentine Beauvais : « comme des images ». Clic si tu veux.

Je suis passé à la bibliothèque tenter de rendre le livre que le chat a grignoter l’autre jour. Ils m’ont dit qu’il fallait que j’en rachète un neuf. Je m’y attendais. Ca tombe mal j’ai pas aimé le bouquin et maintenant je vais devoir le payer et le garder chez moi avec le tampon de la bib et pendant des décennies et même après ma mort, probablement en l’an 3000 mes petits enfants diront : « Oh bé mamie Mahie elle l’avait volé ce livre! ». Je crois que quand je leur donnerai le bouquin neuf, je demanderai de mettre un tampon PILON, sur le mâchouillé par le chat que je vais garder. pour sauver mon honneur auprès de ma descendance du 22ème siècle.

IMG_20170530_152409

A côté c’est un bar argentin qui est bien sympa également. On y a bu des bières un soir avec des palois.

IMG_20170530_152444

Je vous laisse admirer les antiques portes du vieux Bx…

IMG_20170530_152606

La poissonnerie, n’est pas  comme son nom l’indique un commerce de poissons, mais un restau. Actuellement fermé. Ils sont à Blaye pour « la » saison.

IMG_20170530_153104

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois des efforts de la municipalité pour végétaliser la ville. J’adore ces plantes qui poussent partout! Tout près de l’Oiseau Cabosse un petit chèvrefeuille vient d’être planté et bien protégé par sa petit cagette. A chaque que je passerai dans le coin je vérifierai si il pousse bien. Ce qui prends très bien et donne un air vraiment sympa à la ville, ce sont les roses trémières. Il y en a beaucoup dans les rues maintenant… J’en avais déjà parlé .

Je vous souhaite une bonne soirée, sans moustiques. Prenez soin de vous!

JJ Sempé

sempéJean-Jacques Sempé est probablement le dessinateur que j’admire le plus et qui m’inspire une vraie tendresse. Ou alors c’est la tendresse de ses livres qui m’inspire une vraie admiration.

62SempeRNS

Mes parents avait deux ou 3 livres de lui que j’adorais dévorer au calme, encore et encore, comme des madeleines de Proust. J’en ai acheté quelques uns d’occasion, des vrais, dans leur jus. Il observe, tout est un peu dérisoire à travers ses yeux. Tout est vu, il ne manque rien. Rien ne lui échappe, tout le fait sourire et nous avec.

Les histoires qu’il raconte me fascine par leur mélancolie… Le sens de la vie, le destin, l’inéluctable, le « ce qui doit arriver arrive »  Une sorte de fatalisme… de tristesse.

InsondablesMysteres

Ses petits personnages me touchent énormément : Les petites femmes romantiques, Emma Bovary du XXième siècle, les hommes complètement falots… Ou les artistes ébouriffés, les intellos vus avec une  bienveillance moqueuse, les hommes d’affaires… Les intérieurs cossus… (Je pense même avoir appris ce mot en lisant un de ses livres!)…

Grandes bibliothèques pleines de livres, de lustres, de luxe…Ou au contraire petits intérieurs parisiens à la Raymond et Huguette : télé, napperon, poisson rouge. Je me plonge dans son univers avec délectation, je rêve, complètement aspirée par ses histoires, comme dans une bulle le temps d’un livre… sempé-pr-avion2J’adore tous les détails de ses dessins, l’overdose de détails,  l’exagération de détails, qui rendent les situations à la fois étouffante et loufoque. Juste un mot, une petite phrase fait ressortir l’ironie de la situation.

http://www.ina.fr/video/2437328001 (Si le lien ne s’affiche pas bien cliquez dessus 😉

J’adore le sourire de cet homme! Il a aujourd’hui 83 ans et est malheureusement très ralenti par la maladie, même si il garde toujours le même sens de l’humour et les mêmes étincelles dans le s yeux.

Je vous fais de grosses bises et vous souhaite une belle journée sous la pluie!

PS : le radiologue a dit que mes genoux étaient ok et que si je continuais à souffrir il faudrait faire une IRM. le problème n’est pas « osseux ». Je vois ma toubib demain.