Je ne vous dis pas tout…

Je ne vous dirai pas quel temps il fait (bien qu’il ait fasse trĂšs beau), je ne vous dirai pas combien de temps j’ai mis Ă  13h pour aller Ă  mon Ă©cole (21 minutes) et je ne vous dirai pas non plus le bonheur que j’ai Ă  rouler sur les boulevards et a admirer les maisons, humbles Ă©choppes ou superbes demeures aux allures chĂątelaines… Je ne vous dirai pas, non plus, quel bonheur c’est pour moi de suivre les cours du le prof qui me faisait si peur autrefois… Je ne vous dirai pas, non plus, le plaisir que j’ai eu Ă  ce que mon ancienne collĂšgue de janvier et fĂ©vrier dernier m’appelle pour me demander si je serais disposer Ă  remplacer sa nouvelle collĂšgue de janvier jusqu’Ă  l’Ă©tĂ©. Ca, je vais vous le dire : ça me plairait assez bien que cela soit en doc. Il faut avouer que je prĂ©fĂ©rerais, maintenant, faire des remplacements en espagnol.

Je ne vous parlerai pas de tout cela, car je prĂ©fĂšre vous parler de vers… de  terre.

Quand nous étions à la campagne, nous avions dans notre jardin, sous le figuier un gros bac à compost dans lequel nous déversions chaque jour toutes les épluchures etc.

Quand nous sommes arrivĂ©s ici nous avons continuer : sous le grand sapin de la rĂ©sidence il y a un bac Ă  compost oĂč nous descendons, presque tous les jours tout ce qui est compostable. Tout?  Non! Car presque dĂšs notre arrivĂ©e, El Marido a installĂ© dans notre arriĂšre cuisine, un composteur « d’appartement » peuplĂ© d’irrĂ©ductibles vers de terre qui rĂ©duise encore et toujours les dĂ©chets verts que nous que El Marido y met chaque jour!

Attention : images dĂ©gueu! C’est la premiĂšre fois depuis presque deux ans que je dois regarder ce qu’il y a lĂ -dedans… Et je le fais pour vous chers lecteurs! Enfin, regarder… Ce n’est pas moi qui ai pris les photos quand mĂȘme! Je vais vites vous les mettre lĂ  en essayant de ne pas regarder et vous dire : bonne soirĂ©e!

IMG_20170925_191431

On ouvre

IMG_20170925_191455

On remue

IMG_20170925_192037

On ajoute des trucs et des bouts de cartons

IMG_20170925_192646

Si vous avez des questions sur le fonctionnement du truc, je puis nĂ©anmoins vous rĂ©pondre : bien que ne m’en occupant pas, je sais tout! En tous cas : cela ne sent RIEN du tout dans l’arriĂšre cuisine et mĂȘme quand on l’ouvre çà ne sent pas, ou au pire le sous-bois… Si ça sent mauvais c’est qu’il y a un binz!

Je vous embrasse!

On n’est pas lĂ  pour se faire engueuler (Mr Hyde)

26 aoĂ»t, 29 degrĂ©s dans notre salle de sĂ©jour-bureau, 33° dehors. A chaque fois que tu veux t’atteler Ă  quelque chose tu transpires Ă  grosses goutte et abandonne… Reste la TV avachie sur le canapĂ©, la moquette : avachie comme le chat, ou l’ordi…

météo.png

C’est dĂ©cidĂ© un jour on repartira plus au nord… Parce que si, comme les climatologues le disent, les Ă©tĂ©s vont durer de plus en plus longtemps et seront de plus en plus chaud, jusqu’Ă  atteindre les tempĂ©ratures du Qatar… Moi je m’expatrie plus au nord, au Danemark, ou en Bretagne, ou Ă  LR.

Cette semaine a Ă©tĂ© une vraie semaine de merde.  D’abord il a fait chaud, trĂšs chaud. Ensuite mon fils ne veut rien faire de ses journĂ©es en dehors de Mario : il dort jusqu’Ă  midi et ensuite il dĂ©colle pas beaucoup de son ordi.  Bon c’est un ado vraiment super sympa, alors j’ai pas de quoi me plaindre et j’ai rien d’autre Ă  lui proposer vu que moi j’Ă©tudie Ă  mon bureau toute la journĂ©e… Mais… Vivement la rentrĂ©e. Au moins je pourrais aller Ă©tudier en bib et sortir d’ici! (Parce que je me vois pas laisser l’ado toute la journĂ©e seul. Il serait capable de se lever Ă  17h. Bref…) Mais vivement la rentrĂ©e!!!

Puis je ne sais ce que j’ai au pouce depuis presque un moi, je ne peux plus le plier et il est rouge et enflĂ© Ă  l’articulation. Je n’ai pas le moindre souvenir de lui avoir « fait » quelque chose. Ça m’emmerde (oui : ça m’emmeeeeerde) parce qu’un pouce, mine de rien ça sert tout le temps! Un pouce ça permet de « prendre » par exemple. Ou un un pouce ça permet de jouer Ă  la Wii avec son fils pour dĂ©compresser…  A force d’attendre que ça passe et que ça ne passe pas, je n’ai toujours pas vu de toubib… A Ă©crire dans agenda « prendre rdv toubib » (voilĂ  c’est fait rdv mercredi). Ensuite on a eu un gouffre dans nos comptes. Mais aprĂšs quelques jours d’Ă©noooorme stress on a pu (par une opĂ©ration du Saint Esprit) le combler. Ensuite vendredi l’ISPE m’a dit que j’Ă©tais prise pour la prĂ©paration du CAPES et m’a annoncĂ© que l’inscription tout ça, ça ferait 1500€. Du coup j’ai abandonnĂ© l’idĂ©e de prĂ©parer le CAPES avec l’ISPE (bon je vais quand mĂȘme essayer de trouver un financement, mais faut pas non plus rĂȘver… Je verrai avec PĂŽle, et d’autres organismes cette semaine) Et puis alors que je tourne en rond avec mon fils dans l’appart entre mes cours et son Mario, j’ai pas eu d’appel pour faire un remplacement, alors que « thĂ©oriquement »,  Ă  partir de jeudi ils ont commencĂ© Ă  appeler « des gens ». En tous cas mes copines de l’acadĂ©mie de Versailles ont commencĂ© Ă  ĂȘtre appelĂ©es. Et puis je contacte un organisme qui me demande un papier que PĂŽle ne peut pas me donner, parce que leur ordi ne peut pas le sortir.

C8D.gif

Et puis je contacte une nana pour lui demander une certaine chose et puis elle ne me rĂ©pond pas, parce que je sais que ça ne l’arrange pas.  Et puis il fait chaud et on a pas un radis. Et puis la taxe fonciĂšre qu’on a pas payĂ© depuis deux ans va bien finir par tomber Ă  force qu’on leur demande tous les mois de nous dire ce qui se passe! Mais je la payerai pas leur foutue taxe : j’ai passĂ© des heures et des heures au tĂ©lĂ©phone et sur Internet Ă  vouloir que tout se passe bien au moment du dĂ©mĂ©nagement et dans les mois qui ont suivi et cette annĂ©e encore et El Marido s’est dĂ©placĂ©… Mais rien, rien, rien de rien… Ils n’ont rien voulu comprendre et n’ont fait que nous balader entre Pau, Montpellier, Bx etc , on reprend les mĂȘmes et on recommence pendant des mois!!!! Alors crotte! Merde! Une fois que je la recevrai leur taxe j’irai leur dire que non, non et non je ne veux rien entendre, Ă©couter ou comprendre : je paierai pas! Et puis une commentatrice (quasi fantĂŽme) de ce blog me demande si je n’ai pas honte de ne pas parler des attentats… Alors que quelques jours plutĂŽt alors que j’Ă©crivais sur un groupe FB fermĂ© de postulants au CAPES d’espagnol  « 1000 pensĂ©es pour les habitants de Barcelone et pour toutes les victimes et leurs familles… pour tous ceux qui Ă©taient si heureux sur les Ramblas et qui ont Ă©tĂ© touchĂ©s par la cruautĂ© et la barbarie… »Â  Une commentatrice me rĂ©pondait : « C’est complĂštement dĂ©placĂ© d’Ă©crire ça ici! » Ah… Bon… J’aurais cru qu’au contraire qu’entre hispanistes… Heureusement elle a Ă©tĂ© la seule Ă  trouver ça « dĂ©placĂ© ».

Mais enfin est-ce qu’on va me foutre un peu la paix? Est-ce qu’enfin je pourrais respirer proprement et arrĂȘter de passer la moitiĂ© de la nuit Ă©veillĂ©e et l’autre moitiĂ© Ă  cauchemarder?

Je vais prier saint Boris pour que tout s’arrange.

Je vous embrasse.

 

Et toi tu serais quoi?

En passant chez Manou (dans la forĂȘt), j’y ai lu son portrait chinois, ça m’a donnĂ© envie de jouer aussi…

Si j’Ă©tais…

IMG_20170329_144908Couleur fuchsia et mĂ©diathĂšque de Bx…

Une couleur : le rose fuchsia, c’est une couleur que je ne porte pas, que je ne mets nul part. Mais que j’aime.

Une fleur/plante : du basilic, ça sent bon, c’est bon, c’est joli
  Ça va bien avec les tomates et la mozza, comme moi.

Un objet : un canapĂ© moelleux et accueillant 😀

Une heure :  minuit l’heure du crime, l’heure oĂč on peut Ă©crire pendant des heures encore.

Un lieu : la mĂ©diathĂšque de Bordeaux, non seulement elle est gĂ©niale mais j’y ai passĂ© des jours entiers entre 93 et 98 (pas tous les jours, hein), c’est complĂštement moi.

Un animal : un chat de gouttiùre, comment s’imaginer autrement ?

Photo1697Une ruelle perpendiculaire Ă  la rue Notre Dame (Bx) avec une porte presque fuchsia

Quelqu’un d’autre :

Un plat : un steak frites Ă  l’EntrecĂŽte car c’est ce que j’aime. Une tarte, car c’est parfois ce que j’ai l’impression d’ĂȘtre.

Un paysage : un jardin public au cƓur de la ville. les parcs de LR, le jardin public de Bx, le RĂ©tiro de Madrid, le grand parc de Berlin…

Un sport : lol ha ha
 C’est pas une blague ?

Un instrument de musique :  un piano désaccordé, un peu abimé, qui arrive pas à faire un beau son.

Un gùteau :  mes muffins maison aux raisins sec, banane et bouts de chocolat noir

mes muffinsMes merveilleux muffins

Un vĂȘtement : une robe en jersey coton noir

Une matiÚre : le bois de pin brut

Une Ă©motion/sentiment : le cƓur qui bat en entendant un pas

Et puis comme ça j’ai pas parlĂ© du reste 😉 Bisous, roudoudous et petits cailloux dans les poches!

Desperate house wife

Phrase rajoutĂ© Ă  la fin : Si j’avais su que ça partirait en coucougnettes comme ça, ce post j’aurais Ă©crit : « Si tu cherches la bonne humeur et l’esprit positif : passe ton chemin! Je ne t’oblige pas Ă  lire! »

Je ne sais pas trop par ou commencer aujourd’hui :

J’ai Ă©crit cette phrase et puis je me suis levĂ©e, j’ai Ă©tĂ© sur le balcon, j’ai pris l’arrosoir et je l’ai vidĂ© sur les lauriers roses et j’ai Ă©tĂ© le remplir Ă  la cuisine et j’ai recommencĂ© Ă  arroser les plantes, puis j’ai mis mon thĂ© Ă  rĂ©chauffer dans le micro-ondes.

bellaAvant hier j’ai passĂ© un long moment Ă  surfer pour rien, pour retrouver ma Bella.

J’ai arrĂȘtĂ© d’arroser les plantes avant d’avoir fini. J’ai regarder l’aspirateur en plein milieu du salon. Il y a une heure, je n’ai visiblement pas fini de passer l’aspi. J’ai re-rempli l’arrosoir pour le chat car c’est son « point d’eau ». J’ai penser que ce qui occupe une bonne part de ma vie depuis des mois c’est mon incapacitĂ© Ă  me concentrer durablement sur quelque chose.

12804668_1209117332446730_7036717886725791302_n.jpgVous vous sentez jamais comme ça, tout d’un coup? Un peu zarbi?

J’ai pensĂ© en allant chercher mon thĂ© dans le micro qu’il fallait que je parle de ça. Alors qu’Ă  la base je voulais parler d’autre chose, de quoi, je sais plus… Au fond du couloir il y a le  panier de linge propre et humide depuis hier, il a Ă©tĂ© lavĂ© avant hier… La maison est en vrac de partout. Je ne sais par oĂč commencer.Et je pense toujours Ă  10 trucs en mĂȘme temps… Tout Ă  faire, tout Ă  nettoyer, tout Ă  ranger. MĂȘme l’intĂ©rieur de ma tĂȘte.

61JNMICqlEL._UL1500_J’aurais bien aimĂ© acheter cette robe, mais y’avait pas ma taille.

Demain on aura l’Ă©lec qui va tenter de finir son travail : il est trĂšs sympa et compĂ©tant je crois, en tous cas de bon-conseil, j’espĂšre. Et puis un autre gars qui doit bricoler dans la cuisine. Devant moi un tas de tapisserie que j’ai dĂ©collĂ© hier. Partout dans l’appart des murs Ă  moitiĂ© dĂ©tapissĂ©s. Tous les jours le bac Ă  crottes de Youyou Ă  nettoyer, les courses Ă  faire, le gamin Ă  voiturer… Les jours passent plus vite que la musique, c’est dĂ©jĂ  la fin de l’annĂ©e scolaire. Aujourd’hui El Hijito rends ses livres! Le reste de l’annĂ©e ne sera que « pfouit! » . La semaine prochaine ils n’ont pas cours pour cause de « brevet » et aprĂšs ils peuvent revernir si ils veulent jusqu’au 4 juillet mais ce n’est pas obligatoire… L’Ă©tĂ© : la longue traversĂ©e du dĂ©sert de la mĂšre au foyer… Que vais faire de mon grand bĂ©bĂ© qui fait du 43 pendant deux mois?

marilyn

Faut que je me remette Ă  dĂ©tapisser, faut qu’ça avance, faut Ă©tendre le linge, faut ranger,  faut remplir le fridge… Il faut, il faut, il faut… Ma cervelle ressemble Ă  de la bĂ©chamel. Faut que je rĂ©chauffe mon thĂ©, que je commence un truc… Que je finisse de passer l’aspi.

J’arrĂȘte d’Ă©crire, je regarde par la poste fenĂȘtre pendant 5 minutes : tu l’as devinĂ©.. Il fait gris et un peu froid. Remettre le thĂ© dans le micro. Les oiseaux piaillent…

Valium, tranxĂšne, nembutal, yogourts, acides ? Fais-moi une place… Bonne journĂ©e!

Femmes du 18iĂšme

Marie-Victoire_Lemoine_-_1796.jpg

Parce que les brunes peintresses et les princesses ne comptent pas pour de prunes.

Atelier d’artiste, peinture de Marie-Victoire Lemoine (1754-1820) reprĂ©sentant Marie-Victoire Lemoine et son Ă©lĂšve, probablement sa plus jeune sƓur, 1796. Metropolitan Museum of Art, New York.

ÉlĂšve de François-Guillaume MĂ©nageot peintre pas super connu, elle a pris part aux Salons de 1796, 1798, 1799, 1802, 1804 et 1814  (rien que ça!). Ses sƓurs Nisa Lemoine et Marie-Élisabeth Gabiou Ă©taient Ă©galement peintres.

madame

Portrait de Madame la princesse de Lamballe, 1779

« Amie de la dauphine Marie-Antoinette qui, devenue reine, la nomma surintendante de sa maison, elle fut supplantĂ©e par la duchesse de Polignac dans l’affection de la souveraine, Ă  qui elle resta nĂ©anmoins toute dĂ©vouĂ©e et le paya de sa vie. »

Marie_Louise_ThérÚse_de_Savoie_de_Carignan,_princesse_de_Lamballe_par_Joseph_Duplessis.jpg

Un autre portrait de la princesse, beaucoup moins flatteur mais beaucoup plus coquin! « Cachez ce sein que je ne saurai voir! » Vers 1775 par Joseph-Siffrein Duplessis

Le Dictionnaire historique des rues de Paris de Jacques Hillairet raconte la mort de la princesse de Lamballe ; en voici un bref extrait : « Un perruquier du nom de Charlat, tambour des volontaires, lui ĂŽta son bonnet du bout de sa pique et la blessa lĂ©gĂšrement, tandis qu’un autre Ă©gorgeur lui jetait une bĂ»che dans les reins. La princesse tomba et fut criblĂ©e de coups. On lui ĂŽta ses vĂȘtements ; elle resta ainsi prĂšs de deux heures exposĂ©e, nue, Ă  la risĂ©e lubrique de la foule. On la traĂźna ensuite jusqu’Ă  la borne situĂ©e Ă  l’angle des rues du Roi-de-Sicile et des Ballets, sur laquelle on appuya sa tĂȘte qu’un nommĂ© Grison scia avec son couteau et mit au bout de sa pique. Le perruquier Charlat lui ouvrit la poitrine, lui arracha le coeur qu’il plaça au bout de son sabre, tandis que suivirent d’autres mutilations obscĂšnes et sanguinaires »..

Faisait pas bon ĂȘtre proche de marie-Antoinette en 1792!

Bonne journĂ©e Ă  toutes et tous! Je vous souhaite une bonne tasse de cafĂ© avec un un bon biscuit aux amandes! Et pourquoi pas d’abord? A la santĂ© de la noblesse!

3 Questions Ă  la con ( dans le genre de celles de la radio vers midi)

camel

Tu te rappelles la premiĂšre fois que t’as fumĂ© une clope?

Ouaip, je m’en rappelle trĂšs bien : c’est ma cousine Miss Lo  qui m’a fait fumer ma premiĂšre clope dans ma chambre que je partageais avec elle pour des vacances. Elle fumait ses Peter S. en cachette et elle m’a fortement encouragĂ© Ă  en fumer moi aussi. C’Ă©tait pas joli joli de sa part car mes parents lui aurait donnĂ© le bon dieu sans confession! J’ai eu envie de vomir, de m’Ă©vanouir… Je devais avoir 13 ans? Mais on devient accro trĂšs trĂšs vite et que ne ferait-on pas pour ĂȘtre « grande ». Y’a quoi dans ces merdes qui fait ça? J’en ai quand mĂȘme fumĂ© jusqu’Ă  2005.

velo

Tu te rappelles la premiĂšre fois que t’as fait du vĂ©lo ?

Oh ben oui, c’Ă©tait en Ă©tĂ©. J’Ă©tais bien petite, c’Ă©tait chez  ma grand-mĂšre, sous le porche, sur le petit vĂ©lo archaĂŻque, mais encore trĂšs fonctionnel, qui avait appartenu Ă  mon pĂšre 40 ans avant! Mi Hermano El ArquĂ©ologo tenait le vĂ©lo et m’encourageait, et puis Ă  un moment il a dit « Je ne te tiens plus! » Et je roulais, ivre de bonheur! Du coup je suis fiĂšre de ne jamais avoir eu de petites roulettes Ă  mon vĂ©lo!

barbie

Tu te rappelles de ton jouet préféré?

Évidement ça dĂ©pend Ă  quel Ăąge… Y’a le nounours que j’avais depuis ma naissance, qui Ă©tait celui de Mi Hermano el Vaquero, qu’il m’avait donnĂ© Ă  la maternitĂ©. Il y avait les poupĂ©es pour lesquelles ma Yaya tricotait des petits vĂȘtements pendant les vacances. Il y a avait les Barbies… Il y avait les trucs que je fabriquais moi mĂȘme avec des Ă©chantillons de tapisseries style cuir que mon pĂšre rapportait du bureau…

Bon les amis nous voilĂ  plongĂ© dans la nostalgie, je sais pas si j’aime trop ça finalement! La prochaine fois on parlera du futur et des devis pour l’appart de Bx!

giphy

Bisous, poutous et plein de galettes charentaises!