Le dimanche à Bamako c’est le jour des mariages.

Ce qui est amusant c’est que beaucoup de personnes envient ou critiquent les profs parce qu’il ne font que 18h… En réalité cette semaine j’ai passé beaucoup plus de temps au lycée car toutes mes heures ne se suivent pas et qu’entre ces heures je prépare mes cours… Puis j’ai aussi fait beaucoup de préparation à la maison… Beaucoup. Donc « au minimum », j’ai fait 36 heures… Peut-être même beaucoup plus 😀 Car j’avais tellement peur de « ne pas y arriver », que j’ai facilement passé plus de deux heures à préparer chaque cours…Ce qui me surprend beaucoup d’ailleurs c’est que les manuels ne sont pas des « cours ». C’est aux profs de fabriquer des « séquences » (série de 4 ou 5 séances = cours), bref. Impossible de faire son job, de rentrer chez soi et de préparer son CAPES tranquilo. J’en parlerai une autre fois.

Comment ça s’est passé? Hé bien… Ça s’est passé. Le lycée pro c’est pas là où on trouve les élèves les plus motivés. Et même si il y en a, c’est pas gagné pour eux de se faire entendre parmi les autres. Cette semaine, j’ai pas mal usé ma voix. J’ai constaté que des élèves de 1ère ou de terminale ne connaissent majoritairement pas les pronoms personnels sujets en espagnol, même si c’est leur LV1…

J’ai été stressée, fatiguée, eu la boule au ventre, j’ai rigolé aussi, j’ai menacé, pris des carnets, crié, sifflé, gueulé « Sileeeeeencio!!!!!! », claqué des doigts… Et étrangement, même si j’avais pas envie de me lever le matin, j’étais contente quand je poussais la grille et traversais la cours pour commencer la journée au lycée. Bu beaucoup de café de George car il y a une fantastique machine dans la salle des profs…

B234305.JPG

Pour ceux qui n’en ont jamais vu, c’est ça. Normalement j’aime boire du vrai café. Mais quand je n’ai pas le choix je craque pour celui-là. On a un petit badge recouvert de cuire (what  else) qu’on recharge à l’accueil. Et du coup j’en bois des tonnes de ce café… La salle des profs est cool : un coin salon autour de la machine, une immense table avec des chaises, en face nos casiers. Et le must : une salle vitrée fermée, avec une douzaine d’ordi où on prépare nos cours dans le calme total, où on a accès à tous les trucs en réseau dont on a besoin. Pareil dans les salles : sur le bureau de chaque prof un pc relié à un vidéo projecteur, des enceintes… De très bonne conditions de travail…

50-x-dosettes-cafe-nespresso-pro-lungo-origin-guatemala.jpg

Ca marche avec des dosettes que j’avais déjà vu dans le lycée où j’étais l’année dernière… La cantine est bonne et les collègues très majoritairement sympas.

Le lundi je ne « bosse pas » alors je vais passer la journée entière à préparer mes cours, avec le minutage le plus précis… Faut pas de place à l’impro pour pas que ça parte en couilles… Je vous en raconterai plus une autre fois.

dW7Xg

Bisous et roudoudous. A bientôt.

Hoy es sabado

Une de mes « chansons » préférées.

Jeudi comme prévu je suis arrivée à 7h50 à mon « nouveau lycée » pour rencontrer le directeur. Il m’a gardé jusqu’à 8h15 et m’a amené à la salle des profs. Là des profs divers et variés se sont succéder pour me parler des classes que j’allais avoir, pour me faire visiter les locaux, puis la collègue que je vais remplacer est arriver avec son ventre comme un ballon de basket et on a repasser toutes les classes en revue pour voir ce que j’allais faire avec eux. Donc : j’ai été très bien accueillie. Mais à midi j’ai décidé de partir parce que je frôlais l’overdose d’information. Je suis repartie avec 6 manuels pour les  différentes classes et niveaux… des cours à préparer sur de vraies bases. Et puis mes comptes, messagerie, internet,  école-direct créés… « Bienvenue dans l’équipe! » On verra pour les élèves mais l’équipe en tous cas est sympa et le lycée à Bordeaux, vraiment pas loin.

Jeudi j’étais encore un peu dans le stress, même si je commençais à être un peu rassurée, je continuais à avoir la trouille de ne pas être à la hauteur.

Vendredi j’ai donc été voir ma nouvelle toubib que je n’avais jamais vu, parce que mon ancienne toubib qui venait de Lille attirée avec son mari par les « sirènes du marketing jupéiste » jusque dans notre bonne vieille « belle endormie » bien réveillée… A finalement trouvé (comme moi) qu’on est jamais mieux que chez soi et est retournée, avec son mari à Lille, pour retrouver une certaine chaleur dans les coeurs qu’on ne trouve pas ici et je la comprends. On aime être souvent, là où on a grandit. Bref. Ma nouvelle doctoresse est géniale, vraiment super, très à l’écoute, très jeune (avec des piercing) et pas du tout à prescrire à tout va, mais vraiment dans l’écoute. En sortant de chez elle j’étais requinquée, le chape de stresse s’était envolée(quasiment). Je suis restée longtemps et on a vraiment parlé, de choses qui remonte à loin.

3108728162325_mauve.jpgCelui de l’année dernière

Je me suis donc dirigée guillerètement (vous savez aussi qu’il y a le fameux « effet BX » qui fait que dès que je suis « en ville » je suis heureuse… (parce que dans ma commune limitrophe, même si je suis « en ville », ça n’a rien de rien, à voir. Bref) Guillerètement donc vers la FNAC (ex Nvelles Galeries) qui se trouve être, je crois la seule papèterie du centre ville 😦 Et encore on nous l’a réduite depuis que Darty s’y est fait une petite place 😦 Oui la seule je crois, car pour info : celle de la Place Pey Berlan vient d’être remplacée par une … banque 😦 Ça aurait pu être un magasin de coques de téléphones, mais non.

Là j’ai trouvé « mon agenda 2018, le même que depuis plusieurs années et que j’adore (parce que j’avais besoin de marqué déjà des choses par rapport à l’année scolaire. Et un beau cahier mauve pour mes cours, mes classes, les notes… Ensuite j’ai confirmé à Carlota que j’arrivais sur les quais pour notre déjeuner mensuel à 12h30. Bordeaux plus Carlota = moral qui va beaucoup mieux encore. Après j’ai fait un tour rue Sainte-Cath.Il n’y a pas beaucoup de choses meilleures pour mon moral que de faire les les magasins rue Ste-Cath (en semaine) évidemment j’ai craqué pour une paire de collant 50D kaki, un  rouge à lèvres mat rouge sang coagulé…  Ca fait très « prof d’espagnol et ça impressionnera les élèves. En tous cas moi je me sentirai plus impressionnante comme ça 😉 Olé!

hmprod

… et des une paire de babies pas chères du tout (30€) je dis que c’était pas cher car j’ai bavé pendant une heure devant une paire de boots à 180€ avec une autre cliente avec qui j’étais tellement en phase qu’on a presque fini par aller boire un  café ensemble, mais en fait non. Et puis dans le bas de la rue St-Cath j’ai acheté une robe à ma taille que j’adore.

 

Bottines-179.jpg

Les bottines de rêves à un prix assez  😥

hmgoepprod.jpg

Donc après une séance de ville, ça allait beaucoup, mais alors beaucoup mieux. Après avoir dépensé des sous que je n’ai pas aussi 😦 Mais quand même ça m’a fait du bien. En rentrant vers 15h j’ai pu travailler avec entrain sur mes cours et ça c’est cool.

Aujourd’hui nous avons refait une sortie « villesque » en famille et de nouv eau le miracle à opéré : je vais encore mieux après un café en terrasse du St-Georges, bien qu’u n peu sous la pluie… On a pu constater que le programme de cinoche pour les semaines à venir est assez bon. Notre prochain film sera sûrement « Marvin ».

Pour vous tenir au courant de mes lectures : Demain J’arrête de Gilles Legardinier avait bien commencé, c’était distrayant et tout, mais là au 3/4 du bouquin ça essouffle, j’ai d’abord eu envie de sauter des paragraphes, puis des pages… Je crois qu’il va retourner à la bib sans que je sache le fin mot de l’histoire. Tant pis…

Bisous

La photo bonus :

bonus

El Joven en rajoute un peu avant de se raser la moustache! 😀

November

Mes journée ne sont décidément plus assez longues… Surtout quand la nuit tombe si tôt… Le seul avantage de novembre c’est qu’il fasse enfin frais… En ce qui concerne la longueur de la journée il faut bien avouer que nous perdants.

Ça y est je n’arrive plus à tout faire! Ménage, douche, cours du CAPES, préparation de cours, préparation de mes cours (ok ça j’ai pas encore commencé car je suis un peu tétanisée), courses, chat, litière, fils, mari, copines, banquier, la tête à toto et mon cul et j’en passe! Bon. On se calme. Respiration profonde. El Marido est en train de préparer des lasagnes donc tout va bien. Titi fait ses devoirs : tout va bien.

Demain je vais au lycée rencontrer mon proviseur. (Je vous ai dit que j’avais un poste à partir de mardi prochain?) rencontrer la prof que je vais remplacer, pour qu’elle me briffe et me passe les cours. J’en mène pas large. C’est un peu la panique.

Plus le temps de rien. Dors mal, me réveille tout le temps, suis épuisée . Tous mes vêtements sont trop petits, c’est la loose.

Suis triste, très de devoir arrêter de suivre mes cours en présentiel. Suis contente paniquée de commencer à enseigner donc gagner un salaire.

Autrement hier nous avions une épreuve d’entrainement au CAPES. 5 heures d’épreuve écrite sans pause ni rien : une version, un thème et des questions de traductions. Malgré tout

version DUQUE.jpg

j’ai bien aimé. Même si au bout de 4 j’avais un peu de mal à réfléchir comme il faut…

Le plus croquignolesque a été la version (normalement c’est plutôt le thème qui représente un problème). Je sais que vous n’êtes pas tous hispanophones, mais je ne résiste pas : je vous mets le texte, pour vous amuser. Une bonne tranche de rigolade! J’ai l’air de critiquer comme ça mais en fait j’adore.

Pour ce qui est souligné, je ne sais pas pourquoi j’ai souligné ça plutôt qu’autre chose, ce n’était pas les seules difficultés. J’ai traduit la première proposition soulignée par : « ils arboraient les derniers atours de la liberté »… (Tsoin tsoin) . « Cieno » = vase (gadoue quoi…) et nardos = nards. Si si… Bref… j’ai encore tellement de chose à faire avant d’aller me coucher que je dois vous laisser!

dW7Xg

 

Poco a poco

IMG_20171026_112354.jpgDommage qu’il n’y ait pas de local pour les poubelles.

Voilà des petites vacances qui commencent aujourd’hui. Pas d’affolement, on a pas pris de billets pour des îles tropicales ou n’importe quel pays lointain. Je fais de l’ordre  dans mes cours. On fait un tour en ville. Demain un petit tour plus au sud pour faire une surprise à une bonne copine, et retour. On ne peut pas abandonner Monsieur chat plus de 48 h  😦

J’ai essayé de regardé la série que je vous proposais la dernière fois. Y’a pas à tortiller : c’est très indigeste.

Hier matin, je suis passé voir la secrétaire responsable des remplacements pour me rappeler à son bon souvenir. Elle a dit qu’elle ne m’oubliait pas mais que, pendant les vacances, il ne se passe rien. Ce matin elle m’a appelé pour me proposer un remplacement dans un lycée, en espagnol, à côté de chez moi. Disons plus près de la Victoire que de chez moi, ce qui veut dire que c’est quand même « près de chez moi ». Plus tard dans la matinée. Le Dirlo, qui a un nom rigolo, m’a appelé pour « prendre contact ». Je suis contente. Un peu triste parce que je vais rater des cours. Et contente parce que je vais en donner. …. Sans formation préalable… Priez pour moi!

Je vous avais promis la traduction de ce petit extrait ; peut-être afin de clouer le bec, à ceux, qui aurait l’idée, amusante, de prétendre que l’espagnol « c ‘est facile »…

—Ella era muy suya, ¿que por qué lo digo?, pues mira, Sole, por todo, desde cómo entraba a los sitios mirando al vacío a cómo rechazaba las invitaciones sin dar las gracias siquiera, que ya acabó por no invitarla nadie a ningún sitio, fíjate , lo hacíamos sobre todo por Olimpia, que la ponía por los cuernos de la luna, con ella sí se juntaba pero amigas íntimas tampoco, no era de hacerle confidencias a nadie, un ser superior, eso es lo que se creía, total porque tenía idiomas…

–  Elle  était  spéciale.  Pourquoi  je  dis  ça ?  Eh  bien,  écoute,  Sole,  pour  tout,  depuis  sa  façon d’entrer quelque part en regardant dans le vide jusqu’ à sa façon de refuser les invitations sans même dire merci, au point qu’à la fin personne ne l’invitait plus nulle part, remarque, nous on le faisait surtout pour Olimpia, qui la mettait sur un piédestal. Elle, elle la fréquentait, oui, mais elles n’étaient pas pour autant des amies intimes, elle n’était pas du genre à faire des confidences à qui que ce soit. Un être supérieur, voilà pour qui elle se prenait et tout ça parce qu’elle parlait plusieurs langues…

Bon weekend (bientôt) y besos.

Je ne vous dis pas tout…

Je ne vous dirai pas quel temps il fait (bien qu’il ait fasse très beau), je ne vous dirai pas combien de temps j’ai mis à 13h pour aller à mon école (21 minutes) et je ne vous dirai pas non plus le bonheur que j’ai à rouler sur les boulevards et a admirer les maisons, humbles échoppes ou superbes demeures aux allures châtelaines… Je ne vous dirai pas, non plus, quel bonheur c’est pour moi de suivre les cours du le prof qui me faisait si peur autrefois… Je ne vous dirai pas, non plus, le plaisir que j’ai eu à ce que mon ancienne collègue de janvier et février dernier m’appelle pour me demander si je serais disposer à remplacer sa nouvelle collègue de janvier jusqu’à l’été. Ca, je vais vous le dire : ça me plairait assez bien que cela soit en doc. Il faut avouer que je préférerais, maintenant, faire des remplacements en espagnol.

Je ne vous parlerai pas de tout cela, car je préfère vous parler de vers… de  terre.

Quand nous étions à la campagne, nous avions dans notre jardin, sous le figuier un gros bac à compost dans lequel nous déversions chaque jour toutes les épluchures etc.

Quand nous sommes arrivés ici nous avons continuer : sous le grand sapin de la résidence il y a un bac à compost où nous descendons, presque tous les jours tout ce qui est compostable. Tout?  Non! Car presque dès notre arrivée, El Marido a installé dans notre arrière cuisine, un composteur « d’appartement » peuplé d’irréductibles vers de terre qui réduise encore et toujours les déchets verts que nous que El Marido y met chaque jour!

Attention : images dégueu! C’est la première fois depuis presque deux ans que je dois regarder ce qu’il y a là-dedans… Et je le fais pour vous chers lecteurs! Enfin, regarder… Ce n’est pas moi qui ai pris les photos quand même! Je vais vites vous les mettre là en essayant de ne pas regarder et vous dire : bonne soirée!

IMG_20170925_191431

On ouvre

IMG_20170925_191455

On remue

IMG_20170925_192037

On ajoute des trucs et des bouts de cartons

IMG_20170925_192646

Si vous avez des questions sur le fonctionnement du truc, je puis néanmoins vous répondre : bien que ne m’en occupant pas, je sais tout! En tous cas : cela ne sent RIEN du tout dans l’arrière cuisine et même quand on l’ouvre çà ne sent pas, ou au pire le sous-bois… Si ça sent mauvais c’est qu’il y a un binz!

Je vous embrasse!

On n’est pas là pour se faire engueuler (Mr Hyde)

26 août, 29 degrés dans notre salle de séjour-bureau, 33° dehors. A chaque fois que tu veux t’atteler à quelque chose tu transpires à grosses goutte et abandonne… Reste la TV avachie sur le canapé, la moquette : avachie comme le chat, ou l’ordi…

météo.png

C’est décidé un jour on repartira plus au nord… Parce que si, comme les climatologues le disent, les étés vont durer de plus en plus longtemps et seront de plus en plus chaud, jusqu’à atteindre les températures du Qatar… Moi je m’expatrie plus au nord, au Danemark, ou en Bretagne, ou à LR.

Cette semaine a été une vraie semaine de merde.  D’abord il a fait chaud, très chaud. Ensuite mon fils ne veut rien faire de ses journées en dehors de Mario : il dort jusqu’à midi et ensuite il décolle pas beaucoup de son ordi.  Bon c’est un ado vraiment super sympa, alors j’ai pas de quoi me plaindre et j’ai rien d’autre à lui proposer vu que moi j’étudie à mon bureau toute la journée… Mais… Vivement la rentrée. Au moins je pourrais aller étudier en bib et sortir d’ici! (Parce que je me vois pas laisser l’ado toute la journée seul. Il serait capable de se lever à 17h. Bref…) Mais vivement la rentrée!!!

Puis je ne sais ce que j’ai au pouce depuis presque un moi, je ne peux plus le plier et il est rouge et enflé à l’articulation. Je n’ai pas le moindre souvenir de lui avoir « fait » quelque chose. Ça m’emmerde (oui : ça m’emmeeeeerde) parce qu’un pouce, mine de rien ça sert tout le temps! Un pouce ça permet de « prendre » par exemple. Ou un un pouce ça permet de jouer à la Wii avec son fils pour décompresser…  A force d’attendre que ça passe et que ça ne passe pas, je n’ai toujours pas vu de toubib… A écrire dans agenda « prendre rdv toubib » (voilà c’est fait rdv mercredi). Ensuite on a eu un gouffre dans nos comptes. Mais après quelques jours d’énoooorme stress on a pu (par une opération du Saint Esprit) le combler. Ensuite vendredi l’ISPE m’a dit que j’étais prise pour la préparation du CAPES et m’a annoncé que l’inscription tout ça, ça ferait 1500€. Du coup j’ai abandonné l’idée de préparer le CAPES avec l’ISPE (bon je vais quand même essayer de trouver un financement, mais faut pas non plus rêver… Je verrai avec Pôle, et d’autres organismes cette semaine) Et puis alors que je tourne en rond avec mon fils dans l’appart entre mes cours et son Mario, j’ai pas eu d’appel pour faire un remplacement, alors que « théoriquement »,  à partir de jeudi ils ont commencé à appeler « des gens ». En tous cas mes copines de l’académie de Versailles ont commencé à être appelées. Et puis je contacte un organisme qui me demande un papier que Pôle ne peut pas me donner, parce que leur ordi ne peut pas le sortir.

C8D.gif

Et puis je contacte une nana pour lui demander une certaine chose et puis elle ne me répond pas, parce que je sais que ça ne l’arrange pas.  Et puis il fait chaud et on a pas un radis. Et puis la taxe foncière qu’on a pas payé depuis deux ans va bien finir par tomber à force qu’on leur demande tous les mois de nous dire ce qui se passe! Mais je la payerai pas leur foutue taxe : j’ai passé des heures et des heures au téléphone et sur Internet à vouloir que tout se passe bien au moment du déménagement et dans les mois qui ont suivi et cette année encore et El Marido s’est déplacé… Mais rien, rien, rien de rien… Ils n’ont rien voulu comprendre et n’ont fait que nous balader entre Pau, Montpellier, Bx etc , on reprend les mêmes et on recommence pendant des mois!!!! Alors crotte! Merde! Une fois que je la recevrai leur taxe j’irai leur dire que non, non et non je ne veux rien entendre, écouter ou comprendre : je paierai pas! Et puis une commentatrice (quasi fantôme) de ce blog me demande si je n’ai pas honte de ne pas parler des attentats… Alors que quelques jours plutôt alors que j’écrivais sur un groupe FB fermé de postulants au CAPES d’espagnol  « 1000 pensées pour les habitants de Barcelone et pour toutes les victimes et leurs familles… pour tous ceux qui étaient si heureux sur les Ramblas et qui ont été touchés par la cruauté et la barbarie… »  Une commentatrice me répondait : « C’est complètement déplacé d’écrire ça ici! » Ah… Bon… J’aurais cru qu’au contraire qu’entre hispanistes… Heureusement elle a été la seule à trouver ça « déplacé ».

Mais enfin est-ce qu’on va me foutre un peu la paix? Est-ce qu’enfin je pourrais respirer proprement et arrêter de passer la moitié de la nuit éveillée et l’autre moitié à cauchemarder?

Je vais prier saint Boris pour que tout s’arrange.

Je vous embrasse.