Le Village

DĂ©jĂ  presqu’une semaine que nous sommes revenus d’Espagne…

familia2.jpg

A gauche El Joven devant la maison oĂč est nĂ©e son arriĂšre-grand-mĂšre espagnole (et ses ancĂȘtres). Maison qui est malheureusement en ruine mais qui appartient encore Ă  la famille, il me semble. A droite El Marido et deux de ses grandes-tantes devant la maison ou est nĂ© son grand-pĂšre, soit l’arriĂšre grand-pĂšre espagnol del Joven.

chemin

A la sorti du village les vieilles maison en ruine et les maisons « neuves », jamais terminĂ©es se cĂŽtoient. Mais en fait combien a-t-on d’arriĂšres-grands-parents?

Tout le monde a deux grand-mĂšres et deux grand-pĂšres… Et puis quatre arriĂšre-grand-mĂšres et quatre arriĂšre-grand-pĂšres… Ça commence Ă  faire du monde!

promenade2

El Joven a une arriĂšre-grand-mĂšre et arriĂšre-grand-pĂšre qui on grandit dans la garrigue espagnole… Deux autres dans le BĂ©arn… Deux autres prĂšs du Marais Poitevin et deux autres dans la DrĂŽme… cela fait un bon mĂ©lange.

promenade

Promenade matinale sur la route : j’ai ramassĂ© plein de lavande, d’immortelles, d’herbes folles sĂšches et de chardons.

la piscine

C’est une terre toute Ă©trange que la terre du centre de l’espagne oĂč l’on trouve Ă©normĂ©ment de fossiles. Une terre qui semble avoir glissĂ© dans tous les sens. A 19h15 la piscine ferme… Et l’ombre de la garrigue la recouvre. Tous les jours enfin d’aprĂšs-midi : le plouf indispensable aprĂšs une journĂ©e hot hot hot!

le village

Chemin du retour, Ă  pied, vers le village. La piscine est en bas, le village en haut. 1km Ă  pied, ça use, ça use… On a pas utilisĂ© la voiture pendant une semaine sauf pour aller Ă  TĂ©ruel (1 heure de route) ou dans un village Ă  7km pour faire quelques courses. Le Village a malheureusement perdu tous ces commerces. Plus de boulangerie depuis plusieurs annĂ©es… Plus d’Ă©picerie… Il y a une toute petite pharmacie. Je ne sais pas si elle est ouverte toute l’annĂ©e? En hiver le village compte moins de 100 habitants. Il y a un bar, et en Ă©tĂ© : deux guinguettes.

Un ange

Quand j’avais 20 ans et que j’Ă©tais Ă  la fac, j’allais, como no, voir beaucoup de film espagnols en VO. Une des actrices que je trouvais la plus Ă©blouissante, c’Ă©tait Angela Molina.  Je suis tombĂ©e sur un phot d’elle tout Ă  fait par hasard et j’ai Ă©tĂ© sciĂ©e. Je ne sais ce qui m’a le plus frappĂ© Ă  la seconde oĂč j’ai dĂ©couvert son visage actuel : le fait qu’elle soit toute ridĂ©e avec des cheveux gris ou le fait qu’elle soit toujours la plus resplendissante de toutes avec ses rides et ses cheveux gris, incroyablement plus belle que toutes les botoxĂ©es françaises et amĂ©ricaines… Tellement plus belle! Tellement plus belle que toutes les femmes de 62 ans comme elle, qui ont le visage lisse comme un ballon de baudruche prĂȘt Ă  Ă©clater.

MujerHoy

.

angela-molina

820e9fb1c1e98bef69b318039c50600a.jpg

Tout Ă  l’heure j’ai vu Daho Ă  la tĂ©lĂ©, et j’ai dit Al Marido : « Mais qu’est-ce qu’il a fait? Il est tout botoxĂ©? » Mais pourquoi les stars font-elles ça? Pourquoi transforment-elles soudain leur visage en masque Ă©trange et pathĂ©tique?

Au mois d’aout dernier. J’ai dĂ©cidĂ© d’arrĂȘter de me colorer les cheveux. Je l’avais toujours fait depuis mon adolescence avec du hennĂ© et aussi plus tard avec des produits chimiques qui puent la mort. J’ai arrĂȘtĂ© parce que je trouve qu’il n’y a rien de plus moche que d’avoir des racines grises… Et puis parce qu’on ne peux pas prĂ©tendre faire attention Ă  la nature, utiliser le moins de produits chimiques possibles et se teindre ou se dĂ©colorer les cheveux. Je suis trĂšs contente des deux mĂšches gris-blanc qui s’allongent peu Ă  peu de chaque cĂŽtĂ© de mon visage. On pourrait dire que cela me vieilli. Mais je ne crois pas.

J’admire le visage d’ Angela, ses sourcils naturels… Sa beautĂ© incroyable. Je ne peux pas m’empĂȘcher de la comparer avec toutes ses actrices qui essaient de paraitre 40 ans quand ça fait trĂšs longtemps qu’elle ne les ont plus et qui donnent des complexes Ă  toutes leurs contemporaines qui ne se voient pas si lisses en leur miroir… Angela est toujours aussi libre et sauvage que dans les films oĂč je l’admirais. Chapeau l’artiste.

132872_full.jpg

« Demonios en el jardĂ­n » es una pelĂ­cula española de 1982 escrita y dirigida por Manuel GutiĂ©rrez AragĂłn y protagonizada por Ángela Molina (Ă  gauche), Ana BelĂ©n (Ă  droite), Imanol Arias y Encarna Paso (Au centre).

 

Un poco de vocabulario antes de que llegue Carmen

Pour le dernier jour de l’annĂ©e, on va rester bien calfeutrĂ© dans l’appart’ et regarder Les Temps Modernes en famille.

Para los hispanohablantes, he encontrado este pequeño vĂ­deo que me divirtiĂł mucho 🙂 Espero que a vosotros tambiĂ©n le divierta…

Pour l’instant pas trop tempĂȘte (Carmen se tient bien)… 17°… (Au-dessus de zĂ©ro). Je vous souhaite une bonne « nochevieja » (rĂ©veillon de la St-Sylvestre). ÂĄY hasta el año que viene!

photofunky

ÂĄBesitos!

Con acento mejicano

Lhasa (1972 New York-2010 Ă  MontrĂ©al)  chanteuse amĂ©ricano-mexicaine. A vĂ©cu au QuĂ©bec. Elle chantait en anglais, français et espagnol. Morte d’un cancer du sein Ă  37 ans.

L’espagnol mexicain est la variĂ©tĂ© topolectale* du castillan qui est parlĂ©e au Mexique ainsi qu »aux États-Unis et au Canada. Ses origines remontent au XVIe siĂšcle. C’est la variante de l’espagnol la plus parlĂ©e dans le monde : elle est parlĂ©e  par  un quart des hispanophones. L’espagnol mexicain est fortement influencĂ© par le nahuatl (aztĂšque), langue parlĂ©e dans la vallĂ©e de Mexico avant l’arrivĂ©e des Espagnols.

Il y a quelques diffĂ©rences dans la conjugaison. Pour le verbe « estar » par exemple : Au Mexique on dit : No estĂĄn solitarios » au lieu de « No estĂĄis solitarios »  (Vous n’ĂȘtes pas solitaires) en Espagne. D’autre part,  Ă  la place du pronom personnel « os » (« Vous » pluriel de « tu »)  on utilise (les) : os escribĂ­ en espagnol « les escribĂ­ »Â  en espagnol mexicain.

J’avoue que c’est une vĂ©ritable prise de tĂȘte pour moi et pour les espagnols aussi. Mieux vaut ne pas essayer de comprendre Ă  moins de vouloir habiter « Aux AmĂ©riques » (du sud ou du nord!) ça me paraĂźt encore plus compliquĂ© que l’espagnol argentin…

DiffĂ©rences de vocabulaire : Par exemple au on dit Mexique « fierro »pour le fer alors qu’en Espagne on dit « hierro ». Dans ce cas le mexicain a gardĂ© la forme ancienne de l’espagnol qui date de l’arrivĂ©e des espagnols sur le « nouveau continent ». (Évolution du mot : ferrum (lat.) > *ferro > fierro > hierro)

Au Mexique comme dans toute l’AmĂ©rique Hispanique C et le Z ne se prononcent comme pas comme en castillan d’Espagne c’est Ă  dire comme le « th » anglais. Les mexicains prononcent le C et le Z comme le S  de « serpent » en français. J’aime prononcer les C et les Z bien Ă  l’espagnol. Dire des mots compliquĂ©s comme « zarzaparrilla » (vous pouvez Ă©couter la prononciation lĂ ). C’est pas drĂŽle si on ne prononce pas « la zeta (Z) y la Ce (C) ».

Interview de Gael GarcĂ­a Barnal et Diego Luna qui sont mexicains.

Buenas noches y besitos.

*Un topolecte est une variĂ©tĂ© linguistique (gĂ©olecte) considĂ©rĂ©e sous l’angle de l’aire gĂ©ographique occupĂ©e.

No me hables de usted

IMG_20171222_104356.jpgBooks and coffe, Rue Saint-James

La semaine derniĂšre j’ai pris un cafĂ© avec Julie, une ancienne collĂšgue prof-documentaliste, de l’annĂ©e derniĂšre. C’Ă©tait sympa de pouvoir Ă©changer plein d’infos et de s’apercevoir que le monde des « remplaçants » est bien « petit » : « Ah, tu la connais?  »

J’aime bien cet endroit Books and coffee, c’est zen et les serveurs sont trĂšs cools, bonne ambiance. Julie se sentait rajeunie par le « mademoiselle » (elle n’a que 34 ans ou par lĂ ) et le tutoiement. J’aime bien le tutoiement, il me rappelle l’Espagne oĂč le vouvoiement est rĂ©servĂ© aux personnes que l’on doit « vraiment » respecter… Au collĂšge par exemple on tutoie les profs et les parents de ses copains. On utilise « usted » dans un entretien d’embauche, mais une fois dans l’entreprise normalement on tutoie son chef … Dans les magasins vendeurs et clients se tutoient, on tutoie ses beaux parents, etc… Souvent quand j’ai vouvoyĂ© des personnes en Espagne que j’aurais vouvoyĂ© en français, ils ont Ă©tĂ© trĂšs surpris, voir vexĂ©s « Suis-je si vieux? » « Suis-je si impressionnant? »

En espagnol on utilise la troisiĂšme personne du singulier ou du pluriel pour le « vous »de politesse  (le « vous » pluriel de « tu » c’est « vosotros », 2Ăšme pers. du sing .) usted renvoie au fĂ©minin comme au masculin.

L’espagnol est parlĂ© dans tous les pays d’AmĂ©rique Latine, Ă  l’exception du BrĂ©sil oĂč on parle portugais. En Argentine, au Chili et en Uruguay, les pronoms « tĂș » et « usted » sont considĂ©rĂ©s comme Ă©tant formels, trĂšs peu de personnes les utilisent, ils emploient « vos » Ă  la place :

Français : Tu peux venir. Espagnol : (TĂș) Puedes venir. Argentine : Vos podes venir.

Français : Tu es grand (bon, je sais pas quoi dire) . Espagnol : (TĂș) eres alto . Argentine : Vos sos alto.

Bon j’ai pas trouvĂ© de vidĂ©o illustrant parfaitement mon propos mais j’ai trouvĂ© cet amĂ©ricain qui a un parfait accent argentin pour vous donner une idĂ©e! Y vos que queres?

Bonne fin de journée!

 

España du nord au sud…

J’aimerais savoir qui a fait cette vidĂ©o, pourquoi et dans le cadre… Mais je ne sais pas, j’ai pas trouvĂ© pour l’instant. Est-ce qu’elle a Ă©tĂ© faite en rĂ©ponse, en rĂ©action,  Ă  ce qui se passe en ce moment en Catalogne? Je ne sais pas.

En tous cas c’est une trĂšs  chouette  vidĂ©o qui vous donnera une petite, trĂšs petite idĂ©e de pourquoi j’aime l’Espagne 😉 Juste une petite fenĂȘtre ouverte… Sur l’Espagne telle que je l’aime, sans espagnolades.