Un ange

Quand j’avais 20 ans et que j’étais à la fac, j’allais, como no, voir beaucoup de film espagnols en VO. Une des actrices que je trouvais la plus éblouissante, c’était Angela Molina.  Je suis tombée sur un phot d’elle tout à fait par hasard et j’ai été sciée. Je ne sais ce qui m’a le plus frappé à la seconde où j’ai découvert son visage actuel : le fait qu’elle soit toute ridée avec des cheveux gris ou le fait qu’elle soit toujours la plus resplendissante de toutes avec ses rides et ses cheveux gris, incroyablement plus belle que toutes les botoxées françaises et américaines… Tellement plus belle! Tellement plus belle que toutes les femmes de 62 ans comme elle, qui ont le visage lisse comme un ballon de baudruche prêt à éclater.

MujerHoy

.

angela-molina

820e9fb1c1e98bef69b318039c50600a.jpg

Tout à l’heure j’ai vu Daho à la télé, et j’ai dit Al Marido : « Mais qu’est-ce qu’il a fait? Il est tout botoxé? » Mais pourquoi les stars font-elles ça? Pourquoi transforment-elles soudain leur visage en masque étrange et pathétique?

Au mois d’aout dernier. J’ai décidé d’arrêter de me colorer les cheveux. Je l’avais toujours fait depuis mon adolescence avec du henné et aussi plus tard avec des produits chimiques qui puent la mort. J’ai arrêté parce que je trouve qu’il n’y a rien de plus moche que d’avoir des racines grises… Et puis parce qu’on ne peux pas prétendre faire attention à la nature, utiliser le moins de produits chimiques possibles et se teindre ou se décolorer les cheveux. Je suis très contente des deux mèches gris-blanc qui s’allongent peu à peu de chaque côté de mon visage. On pourrait dire que cela me vieilli. Mais je ne crois pas.

J’admire le visage d’ Angela, ses sourcils naturels… Sa beauté incroyable. Je ne peux pas m’empêcher de la comparer avec toutes ses actrices qui essaient de paraitre 40 ans quand ça fait très longtemps qu’elle ne les ont plus et qui donnent des complexes à toutes leurs contemporaines qui ne se voient pas si lisses en leur miroir… Angela est toujours aussi libre et sauvage que dans les films où je l’admirais. Chapeau l’artiste.

132872_full.jpg

« Demonios en el jardín » es una película española de 1982 escrita y dirigida por Manuel Gutiérrez Aragón y protagonizada por Ángela Molina (à gauche), Ana Belén (à droite), Imanol Arias y Encarna Paso (Au centre).

 

Un poco de vocabulario antes de que llegue Carmen

Pour le dernier jour de l’année, on va rester bien calfeutré dans l’appart’ et regarder Les Temps Modernes en famille.

Para los hispanohablantes, he encontrado este pequeño vídeo que me divirtió mucho 🙂 Espero que a vosotros también le divierta…

Pour l’instant pas trop tempête (Carmen se tient bien)… 17°… (Au-dessus de zéro). Je vous souhaite une bonne « nochevieja » (réveillon de la St-Sylvestre). ¡Y hasta el año que viene!

photofunky

¡Besitos!

Con acento mejicano

Lhasa (1972 New York-2010 à Montréal)  chanteuse américano-mexicaine. A vécu au Québec. Elle chantait en anglais, français et espagnol. Morte d’un cancer du sein à 37 ans.

L’espagnol mexicain est la variété topolectale* du castillan qui est parlée au Mexique ainsi qu »aux États-Unis et au Canada. Ses origines remontent au XVIe siècle. C’est la variante de l’espagnol la plus parlée dans le monde : elle est parlée  par  un quart des hispanophones. L’espagnol mexicain est fortement influencé par le nahuatl (aztèque), langue parlée dans la vallée de Mexico avant l’arrivée des Espagnols.

Il y a quelques différences dans la conjugaison. Pour le verbe « estar » par exemple : Au Mexique on dit : No están solitarios » au lieu de « No estáis solitarios »  (Vous n’êtes pas solitaires) en Espagne. D’autre part,  à la place du pronom personnel « os » (« Vous » pluriel de « tu »)  on utilise (les) : os escribí en espagnol « les escribí »  en espagnol mexicain.

J’avoue que c’est une véritable prise de tête pour moi et pour les espagnols aussi. Mieux vaut ne pas essayer de comprendre à moins de vouloir habiter « Aux Amériques » (du sud ou du nord!) ça me paraît encore plus compliqué que l’espagnol argentin…

Différences de vocabulaire : Par exemple au on dit Mexique « fierro »pour le fer alors qu’en Espagne on dit « hierro ». Dans ce cas le mexicain a gardé la forme ancienne de l’espagnol qui date de l’arrivée des espagnols sur le « nouveau continent ». (Évolution du mot : ferrum (lat.) > *ferro > fierro > hierro)

Au Mexique comme dans toute l’Amérique Hispanique C et le Z ne se prononcent comme pas comme en castillan d’Espagne c’est à dire comme le « th » anglais. Les mexicains prononcent le C et le Z comme le S  de « serpent » en français. J’aime prononcer les C et les Z bien à l’espagnol. Dire des mots compliqués comme « zarzaparrilla » (vous pouvez écouter la prononciation là). C’est pas drôle si on ne prononce pas « la zeta (Z) y la Ce (C) ».

Interview de Gael García Barnal et Diego Luna qui sont mexicains.

Buenas noches y besitos.

*Un topolecte est une variété linguistique (géolecte) considérée sous l’angle de l’aire géographique occupée.

No me hables de usted

IMG_20171222_104356.jpgBooks and coffe, Rue Saint-James

La semaine dernière j’ai pris un café avec Julie, une ancienne collègue prof-documentaliste, de l’année dernière. C’était sympa de pouvoir échanger plein d’infos et de s’apercevoir que le monde des « remplaçants » est bien « petit » : « Ah, tu la connais?  »

J’aime bien cet endroit Books and coffee, c’est zen et les serveurs sont très cools, bonne ambiance. Julie se sentait rajeunie par le « mademoiselle » (elle n’a que 34 ans ou par là) et le tutoiement. J’aime bien le tutoiement, il me rappelle l’Espagne où le vouvoiement est réservé aux personnes que l’on doit « vraiment » respecter… Au collège par exemple on tutoie les profs et les parents de ses copains. On utilise « usted » dans un entretien d’embauche, mais une fois dans l’entreprise normalement on tutoie son chef … Dans les magasins vendeurs et clients se tutoient, on tutoie ses beaux parents, etc… Souvent quand j’ai vouvoyé des personnes en Espagne que j’aurais vouvoyé en français, ils ont été très surpris, voir vexés « Suis-je si vieux? » « Suis-je si impressionnant? »

En espagnol on utilise la troisième personne du singulier ou du pluriel pour le « vous »de politesse  (le « vous » pluriel de « tu » c’est « vosotros », 2ème pers. du sing .) usted renvoie au féminin comme au masculin.

L’espagnol est parlé dans tous les pays d’Amérique Latine, à l’exception du Brésil où on parle portugais. En Argentine, au Chili et en Uruguay, les pronoms « tú » et « usted » sont considérés comme étant formels, très peu de personnes les utilisent, ils emploient « vos » à la place :

Français : Tu peux venir. Espagnol : (Tú) Puedes venir. Argentine : Vos podes venir.

Français : Tu es grand (bon, je sais pas quoi dire) . Espagnol : (Tú) eres alto . Argentine : Vos sos alto.

Bon j’ai pas trouvé de vidéo illustrant parfaitement mon propos mais j’ai trouvé cet américain qui a un parfait accent argentin pour vous donner une idée! Y vos que queres?

Bonne fin de journée!

 

España du nord au sud…

J’aimerais savoir qui a fait cette vidéo, pourquoi et dans le cadre… Mais je ne sais pas, j’ai pas trouvé pour l’instant. Est-ce qu’elle a été faite en réponse, en réaction,  à ce qui se passe en ce moment en Catalogne? Je ne sais pas.

En tous cas c’est une très  chouette  vidéo qui vous donnera une petite, très petite idée de pourquoi j’aime l’Espagne 😉 Juste une petite fenêtre ouverte… Sur l’Espagne telle que je l’aime, sans espagnolades.

On n’est pas là pour se faire engueuler (Mr Hyde)

26 août, 29 degrés dans notre salle de séjour-bureau, 33° dehors. A chaque fois que tu veux t’atteler à quelque chose tu transpires à grosses goutte et abandonne… Reste la TV avachie sur le canapé, la moquette : avachie comme le chat, ou l’ordi…

météo.png

C’est décidé un jour on repartira plus au nord… Parce que si, comme les climatologues le disent, les étés vont durer de plus en plus longtemps et seront de plus en plus chaud, jusqu’à atteindre les températures du Qatar… Moi je m’expatrie plus au nord, au Danemark, ou en Bretagne, ou à LR.

Cette semaine a été une vraie semaine de merde.  D’abord il a fait chaud, très chaud. Ensuite mon fils ne veut rien faire de ses journées en dehors de Mario : il dort jusqu’à midi et ensuite il décolle pas beaucoup de son ordi.  Bon c’est un ado vraiment super sympa, alors j’ai pas de quoi me plaindre et j’ai rien d’autre à lui proposer vu que moi j’étudie à mon bureau toute la journée… Mais… Vivement la rentrée. Au moins je pourrais aller étudier en bib et sortir d’ici! (Parce que je me vois pas laisser l’ado toute la journée seul. Il serait capable de se lever à 17h. Bref…) Mais vivement la rentrée!!!

Puis je ne sais ce que j’ai au pouce depuis presque un moi, je ne peux plus le plier et il est rouge et enflé à l’articulation. Je n’ai pas le moindre souvenir de lui avoir « fait » quelque chose. Ça m’emmerde (oui : ça m’emmeeeeerde) parce qu’un pouce, mine de rien ça sert tout le temps! Un pouce ça permet de « prendre » par exemple. Ou un un pouce ça permet de jouer à la Wii avec son fils pour décompresser…  A force d’attendre que ça passe et que ça ne passe pas, je n’ai toujours pas vu de toubib… A écrire dans agenda « prendre rdv toubib » (voilà c’est fait rdv mercredi). Ensuite on a eu un gouffre dans nos comptes. Mais après quelques jours d’énoooorme stress on a pu (par une opération du Saint Esprit) le combler. Ensuite vendredi l’ISPE m’a dit que j’étais prise pour la préparation du CAPES et m’a annoncé que l’inscription tout ça, ça ferait 1500€. Du coup j’ai abandonné l’idée de préparer le CAPES avec l’ISPE (bon je vais quand même essayer de trouver un financement, mais faut pas non plus rêver… Je verrai avec Pôle, et d’autres organismes cette semaine) Et puis alors que je tourne en rond avec mon fils dans l’appart entre mes cours et son Mario, j’ai pas eu d’appel pour faire un remplacement, alors que « théoriquement »,  à partir de jeudi ils ont commencé à appeler « des gens ». En tous cas mes copines de l’académie de Versailles ont commencé à être appelées. Et puis je contacte un organisme qui me demande un papier que Pôle ne peut pas me donner, parce que leur ordi ne peut pas le sortir.

C8D.gif

Et puis je contacte une nana pour lui demander une certaine chose et puis elle ne me répond pas, parce que je sais que ça ne l’arrange pas.  Et puis il fait chaud et on a pas un radis. Et puis la taxe foncière qu’on a pas payé depuis deux ans va bien finir par tomber à force qu’on leur demande tous les mois de nous dire ce qui se passe! Mais je la payerai pas leur foutue taxe : j’ai passé des heures et des heures au téléphone et sur Internet à vouloir que tout se passe bien au moment du déménagement et dans les mois qui ont suivi et cette année encore et El Marido s’est déplacé… Mais rien, rien, rien de rien… Ils n’ont rien voulu comprendre et n’ont fait que nous balader entre Pau, Montpellier, Bx etc , on reprend les mêmes et on recommence pendant des mois!!!! Alors crotte! Merde! Une fois que je la recevrai leur taxe j’irai leur dire que non, non et non je ne veux rien entendre, écouter ou comprendre : je paierai pas! Et puis une commentatrice (quasi fantôme) de ce blog me demande si je n’ai pas honte de ne pas parler des attentats… Alors que quelques jours plutôt alors que j’écrivais sur un groupe FB fermé de postulants au CAPES d’espagnol  « 1000 pensées pour les habitants de Barcelone et pour toutes les victimes et leurs familles… pour tous ceux qui étaient si heureux sur les Ramblas et qui ont été touchés par la cruauté et la barbarie… »  Une commentatrice me répondait : « C’est complètement déplacé d’écrire ça ici! » Ah… Bon… J’aurais cru qu’au contraire qu’entre hispanistes… Heureusement elle a été la seule à trouver ça « déplacé ».

Mais enfin est-ce qu’on va me foutre un peu la paix? Est-ce qu’enfin je pourrais respirer proprement et arrêter de passer la moitié de la nuit éveillée et l’autre moitié à cauchemarder?

Je vais prier saint Boris pour que tout s’arrange.

Je vous embrasse.