Luxe, calme et voluptĂ©.

Le piano a toujours Ă©tĂ© mon instrument de musique prĂ©fĂ©rĂ©. Un de mes plus anciens souvenir (et vraiment il doit remontĂ© Ă  mes un an ou deux) est d’ĂȘtre en train de jouer sous le piano Ă  queue (quart de queue?) de ma grand-mĂšre, sur un tapis marocain, dans la chaleur douce, le luxe de la maison oĂč ma mĂšre avait grandi puis vĂ©cu les premiĂšres annĂ©es de son mariage, oĂč mes frĂšres sont nĂ©s. C’Ă©tait alors le petit salon de musique de ma grand-mĂšre. Hors je n’ai pas vraiment de souvenir de cette piĂšce avec le piano. J’ai l’impression de ne jamais avoir connu ce piano, ni cette piĂšce autrement que transformĂ© en sa chambre. Ce souvenir est si flou, si ancien : mamie en train de jouer du piano. Je ne l’ai jamais vu toucher un piano autrement que dans cette bribe de souvenir confus, ce flash si Ă©trange que je me demande s’il ne s’agit pas d’un rĂȘve ancien que je transporte avec moi depuis l’enfance.

Chez ma tante, dans le grand salon Ă  la belle cheminĂ©e de pierre, les bais vitrĂ©es partout sur le jardin automnal et splendide, trĂŽnait un autre piano Ă  queue, immense, magique donc je  pouvais ouvrir l’immense couvercle et rĂȘver que j’Ă©tais concertiste. J’Ă©tais trĂšs loin d’ĂȘtre, plus que trĂšs loin. Je n’ai appris le piano dans le rĂšgles qu’une annĂ©e et cela m’a dĂ©goutĂ© de prendre des cours, pas du piano. Je ne sais quasiment rien jouer. Je ne joue que de mĂ©moire.

Quand la maison de famille du sud a Ă©tĂ© partagĂ©e, j’ai eu le joli piano droit qui Ă©tait dans la famille depuis un siĂšcle et dans le salon de la chambre oĂč je prĂ©fĂ©rais dormir. Oh, que je l’ai aimĂ© ce piano! Et puis le temps passe, comme les gnossiennes que j’aimais dĂ©chiffrer, lentement, laborieusement et jouer jusqu’Ă  ce que je les saches par cƓur. Parfois j’appelais ma mĂšre (oĂč elle venait d’elle mĂȘme) quand je ne comprenais pas la partition et j’avançais de nouveau.

Ma grand-mĂšre,  ma tante, ma mĂšre… Disparues.

 

 

Etat d’esprit du lundi

Photo : le marché de La Rochelle

IMG_20180718_110819

Fatigue : Les vacances s’est fait pour se reposer. Comment fait-on quand on arrive pas Ă  dormir sur son lieu de villĂ©giature?

Peau :  prend des couleurs, mais surtout le décolleté le visage, les épaules et les bras!

Ma conversation surrĂ©aliste de la semaine : voir mon post prĂ©cĂ©dent sur le gars qui menaçait sa fille de l’enfermer en plein soleil dans la voiture.

Esprit : vagabond.

Cerveau : victime de ses flashbacks. LR retour vers le futur. Je passe mes nuits a errer dans mon lycée.

Culture :
Couv_303925.jpg
Je viens de lire cette BD que j’envisage d’acquĂ©rir dans mon prochain CDI si ce n’est pas encore fait.
TrĂšs chouette autant pour les adultes que pour les ados qui ont la seconde guerre mondiale au programme. J’ai beaucoup aimĂ©.
On y parle de : amitié / collaboration / antisémitisme / périple / résistance juif /occupation / solidarité /photographie / seconde guerre mondiale / shoah / pédagogie / adolescence

Julia Billet et Claire Fauvel
Éditeur : Rue de Sùvres (10/05/2017)

Musique :

Regret : Ne pas ĂȘtre plus organiser pour voir un max de gens pendant les vacances.

Penser Ă  : tĂ©lĂ©phoner Ă  certaines personnes que j’aime.

Avis perso : qui trop embrasse mal Ă©treint. Ô combien de fois vĂ©rifiĂ©.

Message perso : Ă©vite la solitude.

AmitiĂ©s : parfois on est un peu déçu, il ne faut pas avoir trop d’espĂ©rance.

Bonne soirée à tous et bonne semaine!
Sur une idĂ©e Zenopia et Postman en suivant l’exemple de Roseleen.

Une chanson douce, que me chantait maman…

(Le questionnaire de Quotidien)

La plus belle chanson de tous les temps  :

Notre histoire est terminĂ©e, et tu te repentiras, d’avoir mis fin… a un an d’amour. Si maintenant tu t’en vas,bientĂŽt tu dĂ©couvriras, que les jours sont interminables et vides sans moi… Et la nuit, et la nuit,  pour ne pas te sentir seul, tu te rappelleras de nos jours heureux, tu te rappelleras le goĂ»t de mes baisers,  et tu comprendras en un instant, ce que signifie un an d’amour. Est-ce que tu as pensĂ©,  Ă  ce qui arrivera,  tout ce que nous perdons, et comme tu souffriras? Si maintenant tu t’en vas. Tu ne rĂ©cupĂ©reras pas les moments heureux que je t’ai fait vivre… A relire  peut-ĂȘtre clique-ici.

La chanson parfaite pour aller danser  :

Chaud le tango… Argentine… Vamos a bailar Calypso mi amor! (Ah non ça c’est une autre chanson 😉 )

« Le terme « milonga » dĂ©signe : Une milonga (lieu) est une soirĂ©e ou un bal oĂč l’on danse une certaine forme de tango. Le terme peut dĂ©signer Ă  la fois l’Ă©vĂ©nement et le lieu de danse.
Une Milonga pampeana ou Milonga est une musique au rythme populaire d’Argentine, d’Uruguay et du Rio Grande do Sul (BrĂ©sil) et une danse typique de tango. » Wiki

La plus belle chanson pour faire l’amour :

Bon, d’accord, vous vous demandez si c’est une blague. Mais non, vraiment. Ce n’en est pas une. Je ne dirais pas que j’ai dĂ©jĂ  essayĂ© pour voir. Mais ça me parait… « pas mal ».

La chanson avec le clip le plus « hortera » (beauf) que j’adore (quand mĂȘme):

Je n’ai pas Ă©tĂ© agrĂ©ablement surprise quand j’ai vu le clip! Mais je continue Ă  aimer cette chanson trĂšs « entrainante »… Oui je sais… C’est trĂšs…  Vulgaire?

La chanson que j’ai Ă©coutĂ© en boucle, et qui pourrait ĂȘtre aussi la plus belle chanson de tous les temps 😉 :

La complicitĂ© de cette femme et de cet homme dans cette chanson est magnifique. les paroles sont parfaites, les voix rieuses et douces… On touche la perfection.  » Águas de Março » est une chanson brĂ©silienne Ă©crite en 1972 par AntĂŽnio Carlos Jobim. Elle a Ă©tĂ© reprise de nombreuses fois au BrĂ©sil et Ă  travers le monde. En 2001, la chanson a Ă©tĂ© Ă©lue meilleure chanson brĂ©silienne de tous les temps par un ensemble de journalistes, musiciens et autres artistes consultĂ©s par le quotidien brĂ©silien Folha de SĂŁo Paulo. » (WikipĂ©dia)  On peut aussi revenir vers lĂ .

La chanson parfaite pour dĂ©primer … :

Volver est une chanson de Carlos Gardel que j’Ă©coutais beaucoup quand j’Ă©tais Ă  Madrid. J’avais achetĂ© des K7 de ses meilleures  chansons et je l’Ă©coutais en boucle. Il faut avouer que ça rend triste… J’avais traduit les paroles ici.

Ça me plairait assez si vous rĂ©pondiez aussi au questionnaire 🙂

Bon orages et bisous!

 

Le nom d’un match de rugby

A Ă©couter, ne serait que pour la prĂ©sentation si vous n’aimez pas France Gall 😉

France Gall c’est l’enfance. La mode de mon enfance

11ff3fcf335532e91434181d623a3f42.jpg

kgrhqn14.jpg

115187214.jpg

Il jouait du piano debout quand j’avais 15 ans et nous chantions ça dans le bus pour l’Angleterre…

Et puis c’est cet album que j’Ă©tais en boucle Ă  la fin des annĂ©es 80 dĂ©but 90…

On ne l’entendait plus depuis des annĂ©es… Mais France Gall c’Ă©tait… Ce tout petit supplĂ©ment d’Ăąme… Une des voix, une des musiques de nos vies, de la mienne en tous cas.

 

 

NO

Vers 1985 j’ai dĂ©couvert Mercedes Sosa alors que j’Ă©tais au pair quelque part dans les hauteurs prĂšs de Palma de Majorque. C’Ă©tait cet album lĂ . Je l’ai achetĂ© en revenant, je ne pouvais plus me passer de cette voix profonde, d’une immense force et des paroles qui m’ouvrait sur un monde un peu plus… Vaste.

Mercedes Sosa  (1935-2009)  est « la » chanteuse argentine. A l’origine de la « nueva canciĂłn » (nouvelle chanson) , elle est connue comme « La voix de l’AmĂ©rique Latine. De gauche, membre du parti communiste dans les annĂ©es 60. AprĂšs le coup d’état de 1976 elle est sur la Liste Noire de la dictature militaire et ses disques interdits
 Elle reste en Argentine malgrĂ© les menaces qui pĂšsent sur elle jusqu’en 1979 quand elle s’exile finalement Ă  Paris, puis Madrid, comme de trĂšs nombreux argentins, chiliens, pĂ©ruviens
 Il ne fait pas bon vivre sous les dictatures militaires


Argentine : Le  Proceso de ReorganizaciĂłn Nacional = « Processus de rĂ©organisation nationale » est le nom que s’est donnĂ© la dictature militaire argentine de 1976 Ă  1983. La dictature argentine en quelques chiffres : 30 000 « disparus »… 15 000 fusillĂ©s… 9 000 prisonniers politiques… 1,5 million d’exilĂ©s pour 32 millions d’habitants… Au moins 500 bĂ©bĂ©s enlevĂ©s aux parents « desaparecidos » (disparus) et Ă©levĂ©s par des familles proches du pouvoir…

Uruguay : La dictature militaire de l’Uruguay commença avec un coup d’État en 1973. En 1980  les militaires entamĂšrent une relative ouverture politique, qui conduit finalement aux premiĂšres Ă©lections dĂ©mocratiques en 1984.

En quelques chiffres : 1 prisonnier politique pour 450 habitants, certaines ONG parlent de 15 000 dĂ©tenus  dont au moins 67 enfants dans un pays de 4 millions d’habitants. L’Uruguay a connu sous la dictature  une des pires rĂ©pressions politiques au monde. Cent seize morts (assassinĂ©s, morts en dĂ©tention et « suicides ») et cent soixante-douze « disparitions » forcĂ©es (la derniĂšre en 1984) ont Ă©tĂ© recensĂ©s jusqu’Ă  prĂ©sent. La torture, gĂ©nĂ©ralisĂ©e, s’appliquait aussi aux enfants et aux femmes enceintes. Tout comme en Argentine, il y eut des bĂ©bĂ©s volĂ©s aux prisonniers politiques et adoptĂ©s par les familles des militaires et des policiers (dont celui de la belle-fille du poĂšte argentin Juan Gelman).

Chili : Le rĂ©gime militaire d’Augusto Pinochet gouverna le Chili pendant 16 ans, du coup d’État du 11 septembre 1973 jusqu’au 11 mars 1990, Ă  la suite du rĂ©fĂ©rendum de 1988.

Cette pĂ©riode de dictature militaire commença quand les commandants des forces armĂ©es et de la police renversĂšrent par un coup d’État le gouvernement du prĂ©sident dĂ©mocratiquement Ă©lu Salvador Allende, et se termina par un rĂ©fĂ©rendum rĂ©vocatoire perdu par Augusto Pinochet qui, au bout d’une brĂšve transition dĂ©mocratique, permit la restauration de la dĂ©mocratie le 11 mars 1990.

La dictature de Pinochet c’est : 3 200 morts et « disparus », 38 000 personnes torturĂ©es, plusieurs centaines de milliers d’exilĂ©s…

Je continue? La Guerre Sale, c’est comme ça qu’on l’a appelĂ©, La Guerra Sucia… Vous pouvez en lire plus sur Wiki si ça vous intĂ©resse.

ÂĄFeliz mes de diciembre!

24301265_10155536124058889_8636418923464128737_n.jpg

Notre petit arbre  est le mĂȘme que celui que nous avons achetĂ© il y a deux ans en arrivant ici 🙂 Juste le 23! Il est bien vivant mais pas super joli. Il faudrait le mettre dans un pot plus grand, en terre. Le pot en plastique c’est pratique parce que c’est lĂ©ger, mais quand il fait chaud c’est pas trop pour les plantes… Mais bon il fait toujours son job de sapin de NoĂ«l! 🙂 J’ai ressorti le petit lutin que j’avais achetĂ© quand El Joven (ex Hijito) avait un ou deux ans… Le calendrier de l’avant qu’on a dĂ©corĂ© il y a bien longtemps et cette semaine on installera la crĂšche.

La semaine derniĂšre j’ai lu ce bouquin qui m’a complĂštement bluffĂ©. J’ai trouvĂ© son Ă©criture tellement fine et sans fioritures inutiles. J’ai tout de suite pensĂ© Ă  Mauriac. Je ne sais pas pourquoi. Il peut le prendre comme un compliment. J’irai pas voir le film. ForcĂ©ment il m’Ă©nerverait.  Quand j’ai aimĂ© un bouquin les films m’Ă©nervent presque toujours.

9782021117707_1_75.jpg

Maintenant j’ai commencĂ© celui-lĂ  :

9782253000723-T

TrĂšs bon  choix aussi : je suis fan, ultra fan… Ça commence pendant la 1Ăšre guerre mondiale. Je ne m’y attendais pas… Une chouette Ă©criture, sans artifices, un vrai Ă©crivain. Il a tout les talents…

Cette semaine je retourne en cours. Moi.  J’ai pas ratĂ© grand chose. Pendant que je faisais mon remplacement les autres Ă©taient en stage… Au moins j’ai Ă©tĂ© payĂ©!