Etat d’esprit du lundi

Photo : le marché de La Rochelle

IMG_20180718_110819

Fatigue : Les vacances s’est fait pour se reposer. Comment fait-on quand on arrive pas Ă  dormir sur son lieu de villĂ©giature?

Peau :  prend des couleurs, mais surtout le décolleté le visage, les épaules et les bras!

Ma conversation surrĂ©aliste de la semaine : voir mon post prĂ©cĂ©dent sur le gars qui menaçait sa fille de l’enfermer en plein soleil dans la voiture.

Esprit : vagabond.

Cerveau : victime de ses flashbacks. LR retour vers le futur. Je passe mes nuits a errer dans mon lycée.

Culture :
Couv_303925.jpg
Je viens de lire cette BD que j’envisage d’acquĂ©rir dans mon prochain CDI si ce n’est pas encore fait.
TrĂšs chouette autant pour les adultes que pour les ados qui ont la seconde guerre mondiale au programme. J’ai beaucoup aimĂ©.
On y parle de : amitié / collaboration / antisémitisme / périple / résistance juif /occupation / solidarité /photographie / seconde guerre mondiale / shoah / pédagogie / adolescence

Julia Billet et Claire Fauvel
Éditeur : Rue de Sùvres (10/05/2017)

Musique :

Regret : Ne pas ĂȘtre plus organiser pour voir un max de gens pendant les vacances.

Penser Ă  : tĂ©lĂ©phoner Ă  certaines personnes que j’aime.

Avis perso : qui trop embrasse mal Ă©treint. Ô combien de fois vĂ©rifiĂ©.

Message perso : Ă©vite la solitude.

AmitiĂ©s : parfois on est un peu déçu, il ne faut pas avoir trop d’espĂ©rance.

Bonne soirée à tous et bonne semaine!
Sur une idĂ©e Zenopia et Postman en suivant l’exemple de Roseleen.

Une chanson douce, que me chantait maman…

(Le questionnaire de Quotidien)

La plus belle chanson de tous les temps  :

Notre histoire est terminĂ©e, et tu te repentiras, d’avoir mis fin… a un an d’amour. Si maintenant tu t’en vas,bientĂŽt tu dĂ©couvriras, que les jours sont interminables et vides sans moi… Et la nuit, et la nuit,  pour ne pas te sentir seul, tu te rappelleras de nos jours heureux, tu te rappelleras le goĂ»t de mes baisers,  et tu comprendras en un instant, ce que signifie un an d’amour. Est-ce que tu as pensĂ©,  Ă  ce qui arrivera,  tout ce que nous perdons, et comme tu souffriras? Si maintenant tu t’en vas. Tu ne rĂ©cupĂ©reras pas les moments heureux que je t’ai fait vivre… A relire  peut-ĂȘtre clique-ici.

La chanson parfaite pour aller danser  :

Chaud le tango… Argentine… Vamos a bailar Calypso mi amor! (Ah non ça c’est une autre chanson 😉 )

« Le terme « milonga » dĂ©signe : Une milonga (lieu) est une soirĂ©e ou un bal oĂč l’on danse une certaine forme de tango. Le terme peut dĂ©signer Ă  la fois l’Ă©vĂ©nement et le lieu de danse.
Une Milonga pampeana ou Milonga est une musique au rythme populaire d’Argentine, d’Uruguay et du Rio Grande do Sul (BrĂ©sil) et une danse typique de tango. » Wiki

La plus belle chanson pour faire l’amour :

Bon, d’accord, vous vous demandez si c’est une blague. Mais non, vraiment. Ce n’en est pas une. Je ne dirais pas que j’ai dĂ©jĂ  essayĂ© pour voir. Mais ça me parait… « pas mal ».

La chanson avec le clip le plus « hortera » (beauf) que j’adore (quand mĂȘme):

Je n’ai pas Ă©tĂ© agrĂ©ablement surprise quand j’ai vu le clip! Mais je continue Ă  aimer cette chanson trĂšs « entrainante »… Oui je sais… C’est trĂšs…  Vulgaire?

La chanson que j’ai Ă©coutĂ© en boucle, et qui pourrait ĂȘtre aussi la plus belle chanson de tous les temps 😉 :

La complicitĂ© de cette femme et de cet homme dans cette chanson est magnifique. les paroles sont parfaites, les voix rieuses et douces… On touche la perfection.  » Águas de Março » est une chanson brĂ©silienne Ă©crite en 1972 par AntĂŽnio Carlos Jobim. Elle a Ă©tĂ© reprise de nombreuses fois au BrĂ©sil et Ă  travers le monde. En 2001, la chanson a Ă©tĂ© Ă©lue meilleure chanson brĂ©silienne de tous les temps par un ensemble de journalistes, musiciens et autres artistes consultĂ©s par le quotidien brĂ©silien Folha de SĂŁo Paulo. » (WikipĂ©dia)  On peut aussi revenir vers lĂ .

La chanson parfaite pour dĂ©primer … :

Volver est une chanson de Carlos Gardel que j’Ă©coutais beaucoup quand j’Ă©tais Ă  Madrid. J’avais achetĂ© des K7 de ses meilleures  chansons et je l’Ă©coutais en boucle. Il faut avouer que ça rend triste… J’avais traduit les paroles ici.

Ça me plairait assez si vous rĂ©pondiez aussi au questionnaire 🙂

Bon orages et bisous!

 

Le nom d’un match de rugby

A Ă©couter, ne serait que pour la prĂ©sentation si vous n’aimez pas France Gall 😉

France Gall c’est l’enfance. La mode de mon enfance

11ff3fcf335532e91434181d623a3f42.jpg

kgrhqn14.jpg

115187214.jpg

Il jouait du piano debout quand j’avais 15 ans et nous chantions ça dans le bus pour l’Angleterre…

Et puis c’est cet album que j’Ă©tais en boucle Ă  la fin des annĂ©es 80 dĂ©but 90…

On ne l’entendait plus depuis des annĂ©es… Mais France Gall c’Ă©tait… Ce tout petit supplĂ©ment d’Ăąme… Une des voix, une des musiques de nos vies, de la mienne en tous cas.

 

 

NO

Vers 1985 j’ai dĂ©couvert Mercedes Sosa alors que j’Ă©tais au pair quelque part dans les hauteurs prĂšs de Palma de Majorque. C’Ă©tait cet album lĂ . Je l’ai achetĂ© en revenant, je ne pouvais plus me passer de cette voix profonde, d’une immense force et des paroles qui m’ouvrait sur un monde un peu plus… Vaste.

Mercedes Sosa  (1935-2009)  est « la » chanteuse argentine. A l’origine de la « nueva canciĂłn » (nouvelle chanson) , elle est connue comme « La voix de l’AmĂ©rique Latine. De gauche, membre du parti communiste dans les annĂ©es 60. AprĂšs le coup d’état de 1976 elle est sur la Liste Noire de la dictature militaire et ses disques interdits
 Elle reste en Argentine malgrĂ© les menaces qui pĂšsent sur elle jusqu’en 1979 quand elle s’exile finalement Ă  Paris, puis Madrid, comme de trĂšs nombreux argentins, chiliens, pĂ©ruviens
 Il ne fait pas bon vivre sous les dictatures militaires


Argentine : Le  Proceso de ReorganizaciĂłn Nacional = « Processus de rĂ©organisation nationale » est le nom que s’est donnĂ© la dictature militaire argentine de 1976 Ă  1983. La dictature argentine en quelques chiffres : 30 000 « disparus »… 15 000 fusillĂ©s… 9 000 prisonniers politiques… 1,5 million d’exilĂ©s pour 32 millions d’habitants… Au moins 500 bĂ©bĂ©s enlevĂ©s aux parents « desaparecidos » (disparus) et Ă©levĂ©s par des familles proches du pouvoir…

Uruguay : La dictature militaire de l’Uruguay commença avec un coup d’État en 1973. En 1980  les militaires entamĂšrent une relative ouverture politique, qui conduit finalement aux premiĂšres Ă©lections dĂ©mocratiques en 1984.

En quelques chiffres : 1 prisonnier politique pour 450 habitants, certaines ONG parlent de 15 000 dĂ©tenus  dont au moins 67 enfants dans un pays de 4 millions d’habitants. L’Uruguay a connu sous la dictature  une des pires rĂ©pressions politiques au monde. Cent seize morts (assassinĂ©s, morts en dĂ©tention et « suicides ») et cent soixante-douze « disparitions » forcĂ©es (la derniĂšre en 1984) ont Ă©tĂ© recensĂ©s jusqu’Ă  prĂ©sent. La torture, gĂ©nĂ©ralisĂ©e, s’appliquait aussi aux enfants et aux femmes enceintes. Tout comme en Argentine, il y eut des bĂ©bĂ©s volĂ©s aux prisonniers politiques et adoptĂ©s par les familles des militaires et des policiers (dont celui de la belle-fille du poĂšte argentin Juan Gelman).

Chili : Le rĂ©gime militaire d’Augusto Pinochet gouverna le Chili pendant 16 ans, du coup d’État du 11 septembre 1973 jusqu’au 11 mars 1990, Ă  la suite du rĂ©fĂ©rendum de 1988.

Cette pĂ©riode de dictature militaire commença quand les commandants des forces armĂ©es et de la police renversĂšrent par un coup d’État le gouvernement du prĂ©sident dĂ©mocratiquement Ă©lu Salvador Allende, et se termina par un rĂ©fĂ©rendum rĂ©vocatoire perdu par Augusto Pinochet qui, au bout d’une brĂšve transition dĂ©mocratique, permit la restauration de la dĂ©mocratie le 11 mars 1990.

La dictature de Pinochet c’est : 3 200 morts et « disparus », 38 000 personnes torturĂ©es, plusieurs centaines de milliers d’exilĂ©s…

Je continue? La Guerre Sale, c’est comme ça qu’on l’a appelĂ©, La Guerra Sucia… Vous pouvez en lire plus sur Wiki si ça vous intĂ©resse.

ÂĄFeliz mes de diciembre!

24301265_10155536124058889_8636418923464128737_n.jpg

Notre petit arbre  est le mĂȘme que celui que nous avons achetĂ© il y a deux ans en arrivant ici 🙂 Juste le 23! Il est bien vivant mais pas super joli. Il faudrait le mettre dans un pot plus grand, en terre. Le pot en plastique c’est pratique parce que c’est lĂ©ger, mais quand il fait chaud c’est pas trop pour les plantes… Mais bon il fait toujours son job de sapin de NoĂ«l! 🙂 J’ai ressorti le petit lutin que j’avais achetĂ© quand El Joven (ex Hijito) avait un ou deux ans… Le calendrier de l’avant qu’on a dĂ©corĂ© il y a bien longtemps et cette semaine on installera la crĂšche.

La semaine derniĂšre j’ai lu ce bouquin qui m’a complĂštement bluffĂ©. J’ai trouvĂ© son Ă©criture tellement fine et sans fioritures inutiles. J’ai tout de suite pensĂ© Ă  Mauriac. Je ne sais pas pourquoi. Il peut le prendre comme un compliment. J’irai pas voir le film. ForcĂ©ment il m’Ă©nerverait.  Quand j’ai aimĂ© un bouquin les films m’Ă©nervent presque toujours.

9782021117707_1_75.jpg

Maintenant j’ai commencĂ© celui-lĂ  :

9782253000723-T

TrĂšs bon  choix aussi : je suis fan, ultra fan… Ça commence pendant la 1Ăšre guerre mondiale. Je ne m’y attendais pas… Une chouette Ă©criture, sans artifices, un vrai Ă©crivain. Il a tout les talents…

Cette semaine je retourne en cours. Moi.  J’ai pas ratĂ© grand chose. Pendant que je faisais mon remplacement les autres Ă©taient en stage… Au moins j’ai Ă©tĂ© payĂ©!

TempĂȘte sur la rĂ©sidence

Surtout ne pas penser Ă  mon voisin en slip, j’adore les Doors, je ne veux pas en ĂȘtre dĂ©goutĂ© Ă  vie!

Merci mon dieu et tous les saints pour cette fraicheur soudaine et inespérée : mon cerveau recommence à fonctionner normalement!

Merci ma voisine du 4Ăšme (oui celle du scandale de l’autre soir) de me ramener Youyou Ă  23h passĂ©.

Merci Ă  mon gros voisin (du 3Ăšme) retraitĂ© rond comme ballon, jaune comme un citron d’arrĂȘter d’Ă©couter les Doors Ă  fond sur son « tourne disque » quand je monte lui demander aimablement de baisser le son.

Merci Ă  France tv de nous faire rire devant un tĂ©lĂ©film aussi neuneu que « meurtres Ă  La Rochelle » qui n’a ni queue ni tĂȘte mais nous montre ma jolie ville sous toutes les coutures.

Philippe-Caroit-et-Dounia-Coesens-dans-la-serie-Meurtres-a-La-Rochelle_width1024.jpg

D’ailleurs on regardait ce film quand la musique s’est mise Ă  faire vibrer les murs boum boum boum.  On pouvait se demander si ça venait directement de l’appartement d’Ă  cĂŽtĂ©, mais ça ne se pouvait pas parce que l’appart d’Ă  cĂŽtĂ© est tristement inoccupĂ© depuis l’Ă©tĂ©. Ça ne venait pas de l’appart d’en dessous, car « maman » est revenue de vacances alors fiston ne fume plus de « laurier » sur le balcon et n’Ă©coute plus du gros rap lourd qui tache. Ça ne venait pas du 3Ăšme au-dessus, car nos charmant voisins ont presque 200 ans Ă  eux deux… Bref : ça ne pouvait venir que d’Hilario : le retraitĂ© marron comme un beignet de plage, fan des Doors… Celui qui  disait ne pas entendre la psychopathe du 4Ăšme quand elle jouissait plus fort qu’une actrice porno (cela dit je doute qu’elles crient aussi fort) probablement pour se rĂ©server le droit d’Ă©couter Riders on the storm sans qu’on l’embistrouille. Non mais.

f5c8eea8bd6e9785fe333df971929f52.gif

Quoi qu’il en soit, je suis sorti 30 secondes sur le palier pour ĂȘtre vĂ©rifier si il n’y avait pas quelqu’un en train  de faire pĂ©ter la sono au 2Ăšme droite, en face de chez nous. Mais non ça venait bien du 3Ăšme droite, de chez Hilario (pour rappel nous sommes au deuxiĂšme gauche).

Bref, on a fini de regarder Meurtres Ă  LR bien Ă  l’aise, tout en disant que quand mĂȘme, le retraitĂ© rond comme un ballon, caramĂ©lisĂ© au soleil d’OlĂ©ron, il dĂ©passait un peu la borne des limites, comme le poisson qui mange le yaourt au chocolat sans se faire gauler.

20525457_10155226019748889_6500183737058937755_n.jpg

On va se coucher et je cherche partout Youyou. Pas de Youyou! 11h15 on sonne : qui vois-je dans l’oeil (de Sauron) la jeune (nouvelle) voisine du 4Ăšme (celle du scandale de l’autre jour qui menace sur FB les enfants de dames pas contentes qui viennent ensuite tenir un siĂšge devant la porte de l’immeuble Ă  23h…) avec dans les bras : gros Youyou! Diantre, m’exclame-je! Et j’ouvre. Youyou me regarde en souriant :  il n’est pas blessĂ©! Il n’est pas tombĂ© de la fenĂȘtre?! La Louisette (ça lui va bien mais ce n’est pas son nom) m’explique qu’elle a entendu gratter Ă  sa porte (au 4Ăšme, faut tout vous redire) et que quand elle a ouvert, qu’est-ce qu’elle a vu ? Un chat! Un chat dans une rĂ©sidence! Ben ça c’est pas habituel… Etc etc… Heureusement il avait sa mĂ©daille avec mon numĂ©ro de tel alors elle m’a appelĂ©, mais j’ai pas rĂ©pondu (parce que mon tel est toujours en silencieux… Bravo!) et en suite comme je disais mon nom dans le message, elle est descendu en-bas pour regarder les noms sur les boites aux lettres! Et la revoilĂ , couverte de poils de chats, le nez qui coule et les yeux qui piquent et  gros Youyou. Bon je vous passe le quart d’heure sur gros You parce qu’aprĂšs elle enchaĂźne sur « Mais d’oĂč cĂ©ti que ça vient cette musique? Parce qu’au dĂ©but je croyais qu’il y avait un concert en ville et pis ensuite j’ai compris que c’Ă©tait dans l’immeuble et est-ce que ce sont les « personnes ĂągĂ©s » qui Ă©coute la musique aussi fort?  » « Ah ben nan, je crois pas qu’i dit El Marido (apparu dans le plus simple appareil avec un caleçon), sont quand mĂȘme un peu vieux pour ça! Nan c’est Hilario, qu’on dit en coeur, le fan des Doors! ». Y’a El Joven qui rigole « C’est pas les vieux qui Ă©coute du rock! ». Elle demande si ça lui prend souvent (Ă  Hilario) par ce que lĂ  on peut pas dormir… (tu m’Ă©tonnes, son lit est juste au dessus de la sono d’Hilario) Patati, patata… Elle remonte et au passage sonne 3 ou 4 fois chez le gros ballon jaune comme un citron qui passe ses vacances dans son mobile-homme dans l’Ăźle d’OlĂ©ron.

giphy.gif

Mais c’est tellement fort, il entend pas, il ouvre pas. DĂ©pitĂ©e elle rentre chez elle avec la musique toujours Ă  fond. Oui, on a pas besoin d’ĂȘtre sur le palier pour entendre tout ce qui se passe dans la cage d’escalier. Sur le point d’aller me coucher, pas loin de minuit, vĂȘtue Ă©lĂ©gamment d’un caleçon d’homme et d’un petit top fleuri Ă  bretelles extrĂȘmement dans la tendance « imprimĂ©s fleuris » de l’Ă©tĂ©, je me dĂ©voue pour la cause commune de la cage d’escalier, et chaussant mes tongs je monte au 3Ăšme et sonne chez Hilario : une fois, deux fois, 3 fois… lalalala, 4 fois, 5 fois lalalala… Et puis voilĂ  mon fringant beignet des plages au nom ibĂ©rique (en slip), retraitĂ© de la compagnie des chemins de fer (vert) qui m’ouvre la porte un doigt sur les lĂšvres comme un gros bĂ©bĂ© coupable. Il est dĂ©solĂ©. Je le suis aussi de l’avoir dĂ©rangĂ©. Merci, de rien, bonsoir, bonne nuit. J’ai entendu Louisette qui entrouvrait sa porte et, soulagĂ©e, la refermait discrĂštement.

Allez, je rentre. L’orage gronde et la sueur me dĂ©gouline dans les yeux, et je commence Ă  baisser le volet roulant de ma chambre : flatch! Il fait le volet en se dĂ©roulant d’un coup sec, Ă  fond, fermĂ©. Il va pas se rouvrir d’un coup de baguette magique celui-lĂ ! Il faudrait l’intervention d’un spĂ©cialiste! Haha comme je rigole. Je me disait justement le matin mĂȘme : « Il manquerait plus que la machine tombe en panne! » (rĂ©fĂ©rence Ă  nos finances).

VoilĂ .

Profitons des Animals, tant que ce n’est pas liĂ© Ă  l’image de mon voisin en slip…

Autrement hier j’ai vu le toubib qui m’a prescrit une radio du pouce. Ah oui je sais c’est drĂŽle une radio du pouce. Pourquoi pas du petit orteil? Bref pendant que j’attendais, y’avait une jeune femme avec un nourrisson, trĂšs petit, en train de lui donner le sein tchutchutchu, Ă  cĂŽtĂ© de moi. Pendant que le bĂ©bĂ© faisait ça : tchutchutchu, la fille qui avait de jolis pieds trĂšs bronzĂ©s et artistiquement manucurĂ© en « nacre naturel », leurs faisais prendre des poses photogĂ©niques (Ă  ses pieds) . Puis elle Ă  sĂ©lectionnĂ© son plus beau selfiefoot et la postĂ© sur FB : « Lol dans la salle d’attente en train de donner le sein à  TancrĂšde ».

Pis aprÚs avec El Joven on a mangé vite fait des nouilles dans un take-away sur place et on a repris le tram.

Je vous embrasse.