Courir plusieurs lièvres à la fois

Courir plusieurs lièvres à la fois, ce n’est pas facile.

C’est pourquoi je ne blog pas trop… Il faut déjà que je dessine un peu… Pour Inktober…

IMG_20171007_183752.jpg

Aujourd’hui le sujet c’était « la timidité ». Comme je ne veux absolument pas y passer en tout, plus de 10 minutes, je ne peux pas faire dans l’original… J’imagine que c’est bon pour mon cerveau de lui faire effectuer des tâches variées. Je ne m’y suis mise qu’apèrs avoir traduit un morceau de la Dame aux Camélias.

Il faut que je crochète : ça aide a se déstresser… Et en ce moment. J’en ai grand besoin (rien à voir avec les études).

IMG_20171007_184721.jpg

Y’a certains cours qui me saoulent complètement comme « l’histoire de l’éducation » ou la « psychologie de l’enfant »… de maternelle (et même de la naissance à la maternelle)… Que je vais commencer à zapper complètement des lundi : 3 heures d' »histoire du système édu » le matin et 3h de « appre et relation éduc 2° » L’après-midi… 😦 Bon je vais donner une chance au cours de l’après-midi… Soupir… Mais c’est vraiment pour avoir la conscience tranquille car j’ai déjà à assisté à trop de cours de 3h que nous avons avec les futurs profs des écoles qui ne me serviront à rien pour le concours et à rien avec des ados… Si devais valider le M1, je serais obligée d’y assister je suppose. Mais je ne dois pas valider le M1.

Je vais faire sauter aussi « culture numérique », le prof était bien sympa, mais j’ai regretté qu’il ne juge pas opportun d’actualiser son cours et son Powerpoint en remplaçant, par exemple les « disquettes » par des « clés USB »  😦 Next! Comme on dit… J’ai des façons plus utiles d’occuper 3 heures en ce moment…

IMG_20171007_183512.jpg

Cette semaine il va falloir que je trouve un moment pour aller aux impôts qui nous réclament une très grosse somme après nous avoir oublié pendant deux ans malgré NOS nombreuses relances 😦 Et reparler encore avec la banque… Joie! Il parait que quand on ne se plaint pas, on se sent mieux. Faudrait que j’arrête? Oui mais en même temps…

Ça me rappelle une nouvelle, assez noir , que j’avais adorée, sur une fille qui feignait toujours d’aller beaucoup mieux qu’elle n’allait, jusqu’au jour où… Elle fait une truc inexplicable… Et… Suspens!

Bref. C’est là qu’un bonne quiche avec pâte maison devient indispensable.

Je vous souhaite une bon weekend et un weekend encore meilleur à ceux qui ont 3 jours!

photofunky

 

 

Je ne vous dis pas tout…

Je ne vous dirai pas quel temps il fait (bien qu’il ait fasse très beau), je ne vous dirai pas combien de temps j’ai mis à 13h pour aller à mon école (21 minutes) et je ne vous dirai pas non plus le bonheur que j’ai à rouler sur les boulevards et a admirer les maisons, humbles échoppes ou superbes demeures aux allures châtelaines… Je ne vous dirai pas, non plus, quel bonheur c’est pour moi de suivre les cours du le prof qui me faisait si peur autrefois… Je ne vous dirai pas, non plus, le plaisir que j’ai eu à ce que mon ancienne collègue de janvier et février dernier m’appelle pour me demander si je serais disposer à remplacer sa nouvelle collègue de janvier jusqu’à l’été. Ca, je vais vous le dire : ça me plairait assez bien que cela soit en doc. Il faut avouer que je préférerais, maintenant, faire des remplacements en espagnol.

Je ne vous parlerai pas de tout cela, car je préfère vous parler de vers… de  terre.

Quand nous étions à la campagne, nous avions dans notre jardin, sous le figuier un gros bac à compost dans lequel nous déversions chaque jour toutes les épluchures etc.

Quand nous sommes arrivés ici nous avons continuer : sous le grand sapin de la résidence il y a un bac à compost où nous descendons, presque tous les jours tout ce qui est compostable. Tout?  Non! Car presque dès notre arrivée, El Marido a installé dans notre arrière cuisine, un composteur « d’appartement » peuplé d’irréductibles vers de terre qui réduise encore et toujours les déchets verts que nous que El Marido y met chaque jour!

Attention : images dégueu! C’est la première fois depuis presque deux ans que je dois regarder ce qu’il y a là-dedans… Et je le fais pour vous chers lecteurs! Enfin, regarder… Ce n’est pas moi qui ai pris les photos quand même! Je vais vites vous les mettre là en essayant de ne pas regarder et vous dire : bonne soirée!

IMG_20170925_191431

On ouvre

IMG_20170925_191455

On remue

IMG_20170925_192037

On ajoute des trucs et des bouts de cartons

IMG_20170925_192646

Si vous avez des questions sur le fonctionnement du truc, je puis néanmoins vous répondre : bien que ne m’en occupant pas, je sais tout! En tous cas : cela ne sent RIEN du tout dans l’arrière cuisine et même quand on l’ouvre çà ne sent pas, ou au pire le sous-bois… Si ça sent mauvais c’est qu’il y a un binz!

Je vous embrasse!

Je suis une fille. Je suis un cours. Tu suis le cours… Tu ne suis pas? Tu es…

IMG_20170918_123405

Chaque jour je pense à des choses que je voudrais vous raconter, qui m’étonnent,  me plaisent, m’énervent, me font rire ou m’agacent…  Et puis la semaine passe. Les cours que je suis se succèdent et je travaille à la maison le plus possible pour être prête le jour du CAPES. Grammaire, conjugaison, orthographe… Littérature… Traduction…

Lundi je suis allée d’un coup  de tram (après avoir garé ma voiture non loin de l’arrêt le plus proche de chez moi) jusqu’aux quais pour déjeuner avec ma copine Sarah, qui travaille là. Il faisait très beau. Ça la tente mon histoire de concours. Mais elle a déjà raté celui d’allemand. Il y a un bail… J’aime papoter avec elle. On se comprend bien. On est sur la même longueur d’onde. Pas besoin de décodeur, d’explications sans fin. Pas qui pro quo… Ni de poudre aux yeux.

IMG_20170918_123415

Les paquebots de touristes sont détestables pour bien des raisons. La plus importantes étant la pollution énorme qu’ils produisent.

Mais revenons aux études : Dans la traduction, hormis le vocabulaire (cela va de soi) le plus important de loin c’est la grammaire. Alors on bosse en cours, je bosse à la maison beaucoup beaucoup de grammaire. Le grand sujet de mardi dernier était le futur du passé :

« Comme elle lui demandait s’ils arriveraient à temps pour le diner, il lui répondit que oui. »

Pas de condition dans cette phrase. Pas de conditionnel. SI n’introduit pas toujours une condition et « arriveraient » n’est pas la 3ème personne du pluriel du conditionnel.

Si introduit une subordonnée complétive au futur du passé.

Si on passe la phrase au présent on a : « Comme elle lui demande s’ils arriveront à temps… »

On voit que le verbe « arriver » est bien au futur et que donc dans la première phrase il s’agit bien d’un futur du passé.IMG_20170918_123440

Voilà le genre de chose qui occupe mes journées et que j’adore. On décortique. On analyse. On doit tout pouvoir expliquer. Ce sont les questions de « choix de traductions » qu’il faut bosser et bosser encore.

Exemple de « questions de choix de traduction » :

  1. « Elle avait peur d’être attendue » ; « comme s’ils eussent été épiés » ; « tu es contente? » ; « qu’elle était là » ;  » je suis rompue ». Analysez ces 5 expressions verbales en français, et justifiez votre traduction en espagnol du verbe « être » dans chacune d’elles. (Les phrases sont sorties d’un des deux textes qu’on vient de traduire)
  2. Après avoir analysé les phrases suivantes :  » (il) répondait à mi-voix, comme s’ils eussent été épiés » et  » comme elle lui demandait s’il arriveraient assez tôt »; justifiez votre traduction en espagnol en ce qui concerne notamment le mode et le temps des verbes.

Mon vieux prof est bien parfois un peu stressant quand il s’énerve sur certaine chose. Mais bon, je profite à 200% de son enseignement.

IMG_0814

L’interdisciplinarité, pas si facile à mettre en œuvre.

Nous avons aussi des cours de « Culture numérique » pas terrible pour moi qui suis assez « au point » à ce sujet et « d’histoire du système éducatif » (jeudi dernier) où j’ai un peu l’impression moi-même de faire partie de l’histoire quand on parle des différentes réformes entre 1975 et 1989 😀 On parle aussi de la dernière reforme et de l’interdisciplinarité : comment les profs doivent travailler ensemble pour donner plus de « sens » à l’enseignement…

Il est également très important de lire « tous les jours » de la littérature française, afin de se maintenir dans un bon niveau pour la version. J’ai commencé Bel Ami, c’est très prenant, on a du mal à le laissé. En revanche je découvre Maupassant et ne lirait rien d’autre lui. Je n’ai jamais lu un auteur du 19ème aussi misogyne! Beurk.

Le cours version, avec une une prof que j’apprécie apporte son lot de drôlerie car une de mes collègue étudiante la prise en grippe immédiatement, ce qui donne des « altercations » tendue entre elles deux.  Ça va pas s’arranger j’en ai peur.

En dehors de cela,  sachez que certains jours je hais mon GPS qui me fait passer en partant du boulevard Godart par le jardin public, la rue Fondaudège, la place des Martyrs de la résistance, devant Mériadeck et enfin par la rue de Pessac et al rue St-Genès pour me rendre barrière de Toulouse!!!! J’ai failli péter un câble et à la fin j’avais les genoux complètement douloureux  pour plusieurs jours (je vous le rappelle j’ai les genoux TREEEEES fragiles et que je vais devoir retourner bientôt m’y faire faire des piqures, dans les genoux), car ce con de GPS m’avait fait prendre TOUTES les plus minuscule rues afin d’éviter TOUS les feux et donc avait transformé mes genoux en usine à pédaler. Bref j’étais très contrariée et il fallait que ça sorte. Je n’en aurais pas « voulu » à ce foutu GPS si il m’avait fait faire le même trajet dans les grandes lignes, mais là, là « il » mettait un point d’honneur à compliquer le trajet au-delà de l’imaginable!

Le weekend a été studieux.

Un abrazo.

 

Mon ami le professeur Drake Ramore

 

Vendredi dernier à l’aube j’ai bien commencé la journée par aller au labo pour faire une prise de sang (the prise de sang de routine pour voir comment va mon sucre) et en voyant la queue qu’il y a avait, je me suis dit : « Puisque c’est comme ça, je reviendrais demain ». Ensuite j’ai eu un entretien téléphonique avec ma banque, c’est fantastique comme les banquiers… Enfin bref.

Samedi dernier à l’aube j’ai bien commencé ma journée par aller au labo pour faire une prise de sang (the prise de sang de routine pour voir comment va mon sucre) et en voyant la queue qu’il y a avait, je me suis dit : « Puisque c’est comme ça… » Puisque c’était encore bien pire que la veille je suis restée. C’est le vieux bon homme qui m’a piqué et j’ai rien senti. Ah si seulement on pouvait choisir qui va vous piquer! Sa collègue elle me fait mal à tous les coup, mais lui, c’est comme une lettre à la poste : No sientes nada!

Après j’en ai profité pour ramener des croissants, c’est bien le moins qu’on puisse faire quand on se lève en premier.

IMG_20170911_114610.jpg

Après j’ai annulé ma présence au vide-grenier d’à côté (plein air) pour dimanche car je pensais qu’il pleuvait.

Dimanche : il a plu, beaucoup. Je ne sais pas si le vide grenier a été maintenu ou pas. Mais, en tous cas, j’étais bien contente de ne pas y être et de jouer à puissance 4 à la place.

Lundi j’ai récupéré une étudiante de 21 ans sur le le bord de ma route et nous sommes parti à la campagne pour la première journée « d’intégration » de mon « école » (où je suis étudiante, pas prof). J’étais vraiment pas super heureuse d’y assister, mais… On a insisté pour que je  vienne : conférence, jeux, pique-nique, conversations philosophiques « encadrées »… Bueno, bueno, bueno… Je me serai bien passé de tout ça… D’autant plus que j’avais encore pas mal de taf à faire pour M Marchoucrève. (Ah, je vous ai pas dit? J’ai décidé de lui changer de pseudo : dorénavant ça sera le Pr Drake Ramore). Bref à la première journée on nous a fait réfléchir sur plein de choses par rapport à l’enseignement et fait construire par équipe des « mobiles »… Bon, bon, bon…

IMG_20170911_120519.jpg

Le très joli mobile d’une équipe concurrente.

Mardi c’était la deuxième journée d’intégration : on a eu des conférences et une « célébration » avec vin de messe, prières, cantiques et osties. C’est dans ces situations là que je me remémore que je ne suis pas baptisée et que si j’aime beaucoup plein de gens de mon école pour les valeurs de tolérance, entraide, bienveillance qu’ils ont… Il faut bien l’avouer : je n’aime pas les messes. Je ne chante pas, je ne prie pas. Pourtant le curé était vraiment ultra sympa et donnait presque envie d’aller dans sa paroisse, nouvellement ouverte dans un nouveau quartier de Bx. Bref. L’après midi c’était sport…On a marché comme des juives errantes (très peu de garçons alors je leur refuse la priorité sur l’accord) et le soir je me suis endormie comme un bébé. ( C’est faut mais ça sonne bien).

Mercredi matin, le roi, sa femme et le petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince mais comme j’avais mon premier cours avec la prof de version, j’ai pas pu les recevoir. Très chouette prof : je suis super contente.

A 14h ma banquière m’a rappelé. Et puis, et puis, je sais plus trop ce que j’ai fait, mais j’ai pas assez avancé mon thème. A 17h on a été voir le Dr de Aragon pour les genoux Del Joven… Et après il était tard.

Jeudi matin : je me suis mise à bosser comme un dingue pour mon cours avec Drake Ramore (j’avais aussi bossé samedi et dimanche quand même). Du coup j’étais bien au point pour le cours de l’après-midi. On était 4.

Ce matin j’ai été chez ma toubib pour lui montrer les radios de mon pouce qui dégonfle pas. Elle m’a donné des médocs et  veut que je mette une attelle. Elle regardé mes analyses (que je n’avais pas regardé depuis samedi par que j’avais pas envie de me gâcher la semaine) et elle a dit qu’elles étaient bien mes analyses. Faut dire qu’elles sont meilleures depuis que je suis à Bx et meilleures qu’il y a quelques années où j’avais eu peur et depuis je mange beaucoup moins sucré. Bref.

58117_n.jpg

Ensuite j’avais rdv dans un café emblématique de la vie étudiante avec une copine aussi vieille que moi ou presque a qui je voulais faire découvrir les Capus et St-Mich’. Pour la petite histoire : elle était venu l’année dernière nous voir depuis Pô et c’est elle qui m’avait dit « Mais en fait tu es AMOUREUSE d’une ville, tu es amoureuse de Bx! » Et bien depuis, elle et son mari ont déménagé ici, en moins de deux! Je crois que je suis trop convaincante. Il va falloir que je me calme.

Autrement j’ai acheté des loukoums, parce qu’EL Joven en avait jamais mangé et que je ne trouvais pas ça bon pour son équilibre mental et physique.

Je vous embrasse.

 

 

Vacances…

20429720_10214001646100434_1593371168048246500_n

20476623_10155212585438889_1685990371949565032_nAya, notre hôte à LR, que nous nourrissons et choyons 🙂 Chez Mi Hermano (N°2)20375899_10155212585168889_1016525645785932132_nNegrito, le chat-lingère chez Mi Hermano Indiana (N°3)

20374587_10155212585278889_4727471665074927119_nFiguette, la copine de Negrito, dans le magnifique jardin d’Indiana. J’ai oublié de photographier le chat chez n°1…

Je pourrais vous raconter beaucoup plus, mais je suis en vacances : on se promène, on lit… J’avance dans Paraiso Inhabitado. On profite de l’air frais de l’océan 🙂

Bonnes vacances à toutes et tous!

Etat-major et baguenaudage…

IMG_20170711_143212

Aujourd’hui je ne vous promènerais pas dans Bx : pas de café en terrasse, pas de photos dans mes petites rues secrètes… Nous ne monterons pas dans le pousse-pousse touristique (Dieu leur pardonne) ni dans la vespa améliorée. Pour info j’ai eu le droit à un très large sourire du conducteur à qui je souriais moi aussi, bien installée avec mes deux ados (j’en ai un supplémentaire pour une semaine) à la terrasse de l’unique café authentique du coin (il fait un coin). Le café et les diabolos étaient à un prix raisonnable. Mais ça c’était hier.

Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie (comme tous les jours le sont d’ailleurs).  Aujourd’hui je me suis remise, après 20 ans à la traduction universitaire, en vue de passer le CAPES d’espagnol en 2018… Je vois d’ici votre tête ahurie.

Je ne dis pas que je pense l’avoir en 2018… Mais je ne me mets pas la pression : ça sera peut-être en 2019… On verra bien. En tous cas : j’ai commencé à bosser aujourd’hui et… je crois que je ne vais plus avoir tant de temps que ça pour les conneries ou même la bloguerie.

J’ai attaqué par l’épreuve écrite de traduction : thème suivi de questions et version suivie de questions, le tout à boucler en 5h. Va falloir que je bosse, mais je suis encore bien dans les clous. Bien sûr j’ai buté sur quelques mots : Etat-major, baguenauder, jetée (une jetée, dans un port), et puis « tondeuse » (à cheveux)… Mais pour le reste (je ne dis pas que c’est dans le sac, faut pas rêver) mais quand même j’ai dans mon inconscient de beaux restes dont je suis fière. Mais je sais que je vais cependant avoir beaucoup de taf, beaucoup. Si vous voulez vous donner une idée vous pouvez jeter un oeil là et puis…

Section langues vivantes étrangères

Espagnol

Sujet de traduction

En lisant la correction du jury, j’étais un peu dépitée qu’ils traduisent  état-major par Estado-Mayor alors que j’avais trouvé un « Quartel General » qui me paraissait du meilleur effet… Estado-Mayor, pfff… Je pouvais le trouver toute seule celui là! 😉

Je vous fait des bises et des roudoudous. Bonne soirée!